Rafraichir la liste des Recentes Discussions sur ABIDJANTALK FORUM
Le franc CFA sera remplacé    by webmaster 16 Jul 2019, 23:43
Extrait du neauvau Livre de LG    by Eve 16 Jul 2019, 23:14
La nouvelle révolution Noire …    by Eve 16 Jul 2019, 18:14
grand rassemblement samedi pr…    by Eve 16 Jul 2019, 11:56
Economie Ivoirienne    by Eve 16 Jul 2019, 10:28
Bonnes nouvelles : les Ivoiri…    by Eve 14 Jul 2019, 18:41
mossi dramane le bourkinabé f…    by Eve 14 Jul 2019, 18:03
Cette histoire de terrains a…    by Beauté Nubi… 12 Jul 2019, 23:54
Avez vous ...    by PASquare 8 Jul 2019, 23:02
Zoro Bi Ballo le nullard    by PASquare 5 Jul 2019, 14:54
Le Rwanda de Kagame    by PASquare 3 Jul 2019, 16:35
Hommage au Colonel Babri Goho…    by Beauté Nubi… 2 Jul 2019, 20:55
... autres recents topics

Bolivie : un modèle d'Etat Fort !

Business, finances, investissement... Parlons Economie.
Ogotemmeli
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 1046
Inscription : févr. 11, 05 8:01 am

Bolivie : un modèle d'Etat Fort !

Message par Ogotemmeli » déc. 13, 12 2:03 am

Les Occidentaux ont progressivement réduit le discours de la science économique en une récitation mimétique du néo/ultralibéralisme le plus dogmatique.
Leurs perroquets françafricains reprennent en coeur cette doxa infecte, d'aucuns comme MamKoul se prenant pour de grands économistes à force de répéter ce catéchisme libéraliste si mortifère en Afrique...

Les oligarchies capitalistes qui dominent l'Occident détestent l'Etat, car disposant de tous les pouvoirs que leur confère l'argent-dette elles sont assurées de toujours gagner à la Loi du plus fort que favorise l'absence d'Etat (et donc de Justice pour Tous), ou l'impuissance d'Etat...

Toutefois, d'autres façons de penser et de faire existent ; celles-ci démontrent chaque jour davantage leur pertinence :
%5Bquote%5Dhttp://www.legrandsoir.info/bolivie-mor ... class="article-chapo crayon article-chapo-18630 " id="font-variable-chapo">

22 mai 2012 - Le président de la Bolivie poursuit sa politique de
nationalisation d’entreprises énergétiques, détenues en partie par des
firmes étrangères. L’auteur de l’article défend la décision du
gouvernement et dissipe quelques malentendus. (Courrier International)

C’est
le moment de nuancer un terme en vogue : « Expropriation ». Trouvons un
sujet pour ce mot si polémique : qui exproprie-t-on ? Et en faveur de
qui ? Ce terme implique nécessairement qu’une entité s’approprie quelque
chose. On exproprie ce qui, au préalable, a déjà été exproprié au
profit d’autres. C’est ce qui se passe en Bolivie. Comme dans tant
d’endroits, à cause du néolibéralisme, on a privé le peuple de services
essentiels pour les remettre aux mains d’entreprises privées
transnationales. Pourtant, ces expropriations ont été associées par
l’idéologie dominante à la clé de la modernisation de l’Etat, à la
rationalisation économique, à la concurrence parfaite et à l’efficacité
de la distribution.

L’expropriation des services fondamentaux dont ont besoin les
Boliviens, y compris l’électricité, a eu lieu dans le cadre du programme
néolibéral de (dés)ajustement structurel et de projets de
(dé)stabilisation. A la suite d’une série de privatisations, la Bolivie
est devenue première de la classe (selon les chiffres de la Banque
interaméricaine de développement) : le pays détient le meilleur score de
l’ensemble de l’Amérique latine en ce qui concerne l’indice ridicule
qui quantifie les progrès des réformes structurelles (0,7 contre une
moyenne de 0,58 pour le reste du continent). La réalité est néanmoins
venue contredire les indicateurs néolibéraux. Le peuple bolivien a
rejeté le patron capitaliste qui dépouille la majorité au profit d’une
minorité, système dans lequel les richesses sont aux mains de quelques
personnes seulement.

Le gouvernement d’Evo Morales a entrepris de répondre aux demandes
des Boliviens d’avoir un pays plus juste et souverain, visant au
bien-être de tous et non pas de celui de quelques-uns. Pour cela, lors
de son entrée en fonctions, Evo Morales a proclamé le 1er mai 2006 un
décret ayant pour but de lancer un processus de nationalisation des
entreprises pétrolières, à la suite de quoi les bénéfices publics issus
des hydrocarbures ont triplé entre 2005 et 2011. Ensuite, le 1er mai
2008, l’Etat a racheté 100 % de l’entreprise nationale de
télécommunications Entel, une filiale de la société italienne Telecom.
En 2010, il a nationalisé quatre sociétés de production d’électricité :
actuellement, les trois quarts de l’électricité sont produits par des
entreprises nationales.

Et le 1er mai 2012, la Bolivie a repris le contrôle de l’entreprise
de distribution grâce au décret 1214, qui a nationalisé les actions de
Red Electrica Internacional, filiale de Red Electrica España (REE), pour
Transportadora de Electricidad (TDE). Précisons, pour éviter le faux
discours de défense des intérêts espagnols, que l’entreprise expropriée
ne détenait que 20 % des actions qui appartenaient à l’Etat. Ce décret
est justifié par l’article 378 de la Constitution bolivienne, qui
dispose que seul l’Etat est chargé du développement de la chaîne de
production énergétique. Maintenant, c’est au tour de Rurelec, une
filiale de British Petroleum, de subir le même sort.

Cette mesure est le résultat d’une nouvelle stratégie – et non pas
d’une improvisation – qui a pour but de récupérer les ressources
naturelles et de garantir l’accès à des services essentiels. Cette fois,
c’est la distribution d’électricité qui est concernée, un secteur dont
le néolibéralisme s’est non seulement emparé mais qu’il a aussi
systématiquement détérioré, faute d’investissement.

Peu à peu, la Bolivie reprend le contrôle de son réseau de production
en expropriant tout ce que le secteur privé a gagné sous le règne du
néolibéralisme. La Bolivie mise sur un nouveau régime d’accumulation
plus juste, qui redistribue les excédents de deux façons : à court
terme, grâce à des politiques sociales visant la majorité des Boliviens,
ainsi que d’un point de vue structurel, à moyen et long terme, grâce à
des investissements publics rentables permettant de répartir les
richesses. Pour l’instant, quelques chiffres confirment les résultats
positifs de cet Etat fort, qui participe à 34 % de la production de
valeur ajoutée (contre 17 % auparavant). Même s’il reste encore beaucoup
à faire, la pauvreté a baissé de 60 % à 49 % entre 2005 et 2010, et
l’extrême pauvreté est passée de 38 % à 25 %. Il existe de nombreuses
politiques sociales relatives à la redistribution, à l’enseignement et
aux questions sanitaires. Tout cela s’accompagne par ailleurs d’une
augmentation non négligeable des salaires. Reste à savoir si la Bolivie
réussira à atteindre les objectifs en matière de transformations
structurelles à moyen et à long terme.

En français dans http://www.courrierinternational.com/ar ... -d-energie" class="spip_out" rel="external">Courrier International [/quote]

Un autre enseignement de cet article : le FPI des Gbagbo-Miaka prétend qu'il est socialiste, mais semble ne jamais s'intéresser à ce qui se fait de mieux au monde en matière de socialisme ; à savoir les expériences bolivaristes d'Amérique du Sud qui sont venues ces dernières décennies renforcer le coriace modèle de Cuba (un tout petit pays, dont le système de santé publique est bcp plus efficace que celui du mastodonte capitaliste EUA)...
Bref, le socialisme ne se résume pas à une désuète francophilie de Gôche-Caviard qui n'est que du néolibéralisme à visage (dé)masqué...
Depuis les années 2000, combien de visites de travail du FPI en Amérique Latine (Venezuela, Cuba, Bolivie, Brésil, etc.) ? Toujours fourrés à Paris, dans les basques de maître Bwana...


POST SCRIPTUM
L'oligarchie capitaliste occidentale est profondément stupide. Enivrée qu'elle est par l'hyperpuissance de son argent-dette, elle ne voit qu'à court terme.
Or, dans l'histoire des Blancs, à la Loi du plus fort le parti de l'argent gagne toujours le premier round, mais c'est la force brute du nombre (appelé encore "révolution populaire") qui finit par remporter le combat : dans un bain de sang où la tête des riches valse dans les rues du soulèvement populaire.
C'est le second sens que je donne volontiers à cette phrase de JM Keynes : "A long terme, nous serons tous morts". Seul un Etat Fort peut réduire les tensions antagonistes de classes (ou condition sociale) entre trop riches et trop pauvres, afin que tout cela ne finisse en déflagrations...
Un Etat fort est donc bel et bien une garantie de Justice pour Tous, et non pas seulement pour les plus faibles économiquement, qui demeurent les plus forts démographiquement : la Force du nombre n'est pas rien face à la Force de l'argent !

Dernière modification par Ogotemmeli le déc. 13, 12 2:21 am, modifié 2 fois.
La langue est la "boîte noire" d'une civilisation.
(Alain Anselin, Samba, éd. UNIRAG, 1992, p.11)
http://www.afrocentricite.com/


CMental
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 9398
Inscription : août 02, 05 7:33 pm

Re: Bolivie : un modèle d'Etat Fort !

Message par CMental » déc. 13, 12 5:09 am

Reponse à Son Excellence Ogotemmeli:
 
Depuis les années 2000, combien de visites de travail du FPI en Amérique Latine
(Venezuela, Cuba, Bolivie, Brésil, etc.) ?
Toujours fourrés à Paris, dans les basques de maître Bwana...

Pardon Ogo, laisse le Fpi là où il est, c'est à dire sous les bottes sanglantes
de wattra sanguinaire et du pdci, dont on ne voit pas les reproches que tu
aurais dû leur réserver aussi par honnêteté, dans la situation que vit la Civ.

Certes, libre à toi de croire que le Fpi a failli, mais ton insulte est puérile ici, car
l'effort fourni par ce parti pour résister au bawana, reste encore inégalé et loin
d'avoir été vain, du moins pour avoir su dépasser plusieurs blocages exogènes.

C'est pourquoi je ne vais pas imiter Ogo, mais amener simplement, sans sarcasme,
le questionnement qui lui a échappé : combien d'années le Fpi a-t-il pu travailler
en paix, étant au pouvoir, sans avoir été perturbé par des tentatives de coups d'état,
forcément dues à ce jusqu'au-boutisme étalé sous nos yeux par les chefs de l'ump ?

Ou encore : depuis les années 2000, en combien d'années le Fpi n'a-t-il pas subi
les inconvénients politiques causés par l'absence de l'intégrité territoriale de la Civ,
ou bien ?
Libérez le président Laurent Gbagbo, espèce de malfrats, tueurs de Khadafi, dits com-inter, ou bien ?


Toklè
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 2134
Inscription : janv. 06, 12 4:10 pm

Re:Bolivie : un modèle d'Etat Fort !

Message par Toklè » déc. 13, 12 8:50 am

Reponse à Son Excellence CMental:
Pourquoi une critique aussi constructive comme celle que vient de faire l´excellent Ogo serait une attaque contre le FPI?
Il faut absolument reconnaitre ses erreurs pour mieux s´orienter pour les projects à venir pour minimiser les impacts de deviation afin d´atteindre le but decidé, ceci s´applique tous les jours en industry, pourquoi pas dans la vie courante et en politique pour etre precis?
C´est vrai le President Gbagbo n´a pas eu les coudés franches, mais en tout cas il avait le controle de l´apparait etatique et meme libre de ses decisions pendant plusieurs années, donc allez apprendre de l´excellent et enrichissant exemple bolivien ou de la majorité des pays latinos pendant le regne du FPI n´est en aucune facon une insulte. Et chose curieuse, pendant cette periode, les visites sur la france se faisaient chaque semaine, plus grave lorsque des gens comme mamadou coulibaly chante à tue tete son liberalisme sachant le drame que cela a causé ailleurs et continue de causer on se demande ce que servent ces voyages en france et en EUA. Aujourd´hui pratiquement tous les pays latinos ont copié l´exemple cubain avec quelque ajustement, pourquoi pas nous sachant que ce model leur reussit fort bien?
Et plus grave, malgré tout le mal que la france a causé à la Cote d´Ivoire et au FPI, les interimaires continuent d´y aller pour les "liberalism training", pour demain donner plus de contrats et d´entreprises ivoiriennes à la france sans jamais rien gagner en retour si ce n´est la guerre comme recompense? alors pourquoi voudrais tu que les gens qui connaissent d´autres methodes se taisent devant ce fait qui engage tout le pays? Donc le FPI n´a rien apprie alors?
Que proposes tu toi CMental au juste? Aimerais tu recommencez ce que nous avions connu?
Comment aller remercier ton boureau chaque mois comme le fait le FPI aujourd´hui?
Ce text de Ogo n´est absolument pas une critique, alors si elle en est une, alors celle là est tres constructive et il faut la regarder au lieu de voir des attaques partout, le FPI en gagnerait et la Cote d´Ivoire s´en sortirat meilleure
 


Avatar de l’utilisateur
Beauté Nubienne
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 9814
Inscription : juil. 02, 09 8:20 am

Re: Bolivie : un modèle d'Etat Fort !

Message par Beauté Nubienne » déc. 13, 12 9:32 am

<font color=brown>Reponse à Son Excellence <b>Ogotemmeli</b>:</font>
 
Un autre enseignement de cet article : le FPI des Gbagbo-Miaka prétend qu'il est socialiste, mais semble ne jamais s'intéresser à ce qui se fait de mieux au monde en matière de socialisme ; à savoir les expériences bolivaristes d'Amérique du Sud qui sont venues ces dernières décennies renforcer le coriace modèle de Cuba (un tout petit pays, dont le système de santé publique est bcp plus efficace que celui du mastodonte capitaliste EUA)...

Bref, le socialisme ne se résume pas à une désuète francophilie de Gôche-Caviard qui n'est que du néolibéralisme à visage (dé)masqué...

Depuis les années 2000, combien de visites de travail du FPI en Amérique Latine (Venezuela, Cuba, Bolivie, Brésil, etc.) ? Toujours fourrés à Paris, dans les basques de maître Bwana...


Ogo, je suis d'accord avec toi parce que comme toi, nous tous on veut se sortir de cette emprise française chez nous ! Mais comment faire ? Toutes les bonnes actions et les bonnes théories sont les bienvenues !

Est ce que tu as une fois proposé ton aide au FPI (puisque tu parles du FPI) ?

Si c'est oui, insiste encore par tous les moyens dont tu peux disposer ! Si c'est non, insiste encore et encore, ce n'est pas le moment de se décourager quand on sait que nos politiciens ne sont pas géostratèges et c'est vraiment désespérant !

Mais si tu critiques pour critiquer, ce qui serait puéril, je te dirai que l'art est difficile mais la critique est aisée !

Mais comme je connais ta valeur, culturelle, intellectuelle, humaine, sociable et afrocentriste, je sais que le pays peut compter sur toi.

Allez fonce !

Ps : Je n'ai pas dit panafricaine parce que je suis contre le panafricanisme !
Dernière modification par Beauté Nubienne le déc. 13, 12 9:35 am, modifié 2 fois.
L'argent n'a pas d'odeur mais ça se sent quand on n'en a pas !


Ogotemmeli
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 1046
Inscription : févr. 11, 05 8:01 am

Re:Bolivie : un modèle d'Etat Fort !

Message par Ogotemmeli » déc. 13, 12 8:55 pm

CMental a écrit :Pardon Ogo, laisse le Fpi là où il est, c'est à dire sous les bottes sanglantes
de wattra sanguinaire et du pdci, dont on ne voit pas les reproches que tu
aurais dû leur réserver aussi par honnêteté, dans la situation que vit la Civ.

Parent, faut pas fâcher...
Je l'ai écrit plus d'une fois ici : àmha, l'échiquier politique africain, notamment ivoirien, est traversé par deux tendances lourdes ; celle des souverainistes versus les larbinistes...

Côté larbinistes, on trouve en CIV le PDCI, le RDR et consorts...
Côté souverainiste, il y a le FPI (qui est socialiste) et une nébuleuse panafricaniste ne disposant d'aucune infrastructure politique digne de ce nom.
Ainsi, en tant que panafricaniste, je me retrouve tout naturellement aux côtés du FPI à la poursuite des mêmes objectifs, sans pour autant partager tous les voies et moyens préconisés, a fortiori mis en oeuvre, au cours des dernières années par le régime du Woody. Je pense avoir maintes fois signalé ici quelques unes des divergences ; bien longtemps avant le 11 avril 2011...
Mieux, j'ai souvent déploré ici même la trop grande faiblesse des relations diplomatico-stratégiques de la CIV de Koudou avec des pays comme l'Iran, le Venezuela...ou en l'espèce la Bolivie...

Bref, pour autant je dois admettre que c'est très énervant pour des militants FPIstes qui sont sur le terrain, par ces temps si obscurs !, d'entendre sempiternellement des panafricanistes de salon (heu de forum) comme moi relever quelques insuffisances dans leur façon de faire...
CMental a écrit :Certes, libre à toi de croire que le Fpi a failli, mais ton insulte est puérile ici, car
l'effort fourni par ce parti pour résister au bawana, reste encore inégalé et loin
d'avoir été vain, du moins pour avoir su dépasser plusieurs blocages exogènes.

Quelles que soient les erreurs que le FPI auraient commises, AUCUNE d'elle ne saurait absoudre de leur culpabilité inexpugnable ceux qui ont pris des armes contre les intérêts supérieurs de la CIV, au profit du maintien de notre pays dans "les servitudes du Pacte colonial" françafricano-maçonnique...
Je n'ai pas besoin d'insister indéfiniment sur ce point.
En revanche, ma préoccupation pour les temps d'après c'est : comment faire en sorte que PLUS JAMAIS aucune faction de larbinistes ne parvienne à ses fins dans la Côte d'Ivoire que nous lèguerons à nos enfants...

Sur ce point précis, je dis : le FPI qui se dit socialiste ferait mieux de regarder en Amérique du Sud où les pouvoirs de gauche issus des urnes à la même époque que lui ont véritablement innové, accomplissant des prouesse socio-politiques qu'aucun Refondateur ne soupçonnerait même pas...
Jean-Luc Mélenchon, qui est de la même génération de Koudou, et fut aussi socialiste, ne dit pas autre chose : il ne cesse d'ailleurs de le clamer sur son excellent blog : http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/1 ... p#br#ed_cl#
CMental a écrit :C'est pourquoi je ne vais pas imiter Ogo, mais amener simplement, sans sarcasme,
le questionnement qui lui a échappé : combien d'années le Fpi a-t-il pu travailler
en paix, étant au pouvoir, sans avoir été perturbé par des tentatives de coups d'état,
forcément dues à ce jusqu'au-boutisme étalé sous nos yeux par les chefs de l'ump ?
Ou encore : depuis les années 2000, en combien d'années le Fpi n'a-t-il pas subi
les inconvénients politiques causés par l'absence de l'intégrité territoriale de la Civ,
ou bien ?

Ce que le FPI a subi, seuls des socialistes africains peuvent s'en étonner ; mais certainement pas des panafricanistes bien (in)formés...
Um Nyobè,
Patrice Lumumba,
Sylvanius Olympio,
Thomas Sankara,
Modibo Kéita,
Sékou Touré,
Etc.

La question est : comment faire ENSEMBLE pour que cela ne puisse PLUS JAMAIS survenir nulle part sur notre Continent-Mère.
Or, une telle question du "comment" impose au préalable un "devoir d'inventaire" (pour parler comme au Parti socialiste français, parrain idéologique du FPI)...

Encore une fois, Parent, on est ensemble. Même si je suis d'abord et surtout panafricaniste, et ne saurais jamais être socialo-gôche-caviard...
La langue est la "boîte noire" d'une civilisation.
(Alain Anselin, Samba, éd. UNIRAG, 1992, p.11)
http://www.afrocentricite.com/


Avatar de l’utilisateur
Koua
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 1677
Inscription : févr. 01, 11 7:04 pm
Contact :

Message par Koua » déc. 14, 12 10:21 am

Je pense que Gbagbo se disait socialiste ,mais au fond appliquait les principes liberal.Normal,qu'aurait il defendu dans certains pays d'amerique latine?
Gbagbo ne voulant ni vexer certains pays occidentaux encore moins choisi son camp et donc ses alliés.
Il defendait l'histoire de la france et de la cote d'ivoire,normal qu'il ne pouvait les offenser ni les tenir tete .
Chaque pays defend les bonnes relations economiques,mais n'exclu jamais de defendre ses interets par la force....
Dernière modification par Koua le déc. 14, 12 10:22 am, modifié 1 fois.
La paix est un mot vide de sens ; c’est une paix glorieuse qu’il nous faut.


Avatar de l’utilisateur
Beauté Nubienne
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 9814
Inscription : juil. 02, 09 8:20 am

Message par Beauté Nubienne » déc. 14, 12 12:27 pm

<font color=brown>Reponse à Son Excellence <b>Koua</b>:</font>
 
C'est du socialisme à la française ! C'est pourquoi il nous faut revenir à nos vraies et bonnes valeurs Africaines dans tous les domaines et ça s'appelle l'Afrocentricité !
Dernière modification par Beauté Nubienne le déc. 15, 12 2:35 pm, modifié 2 fois.
L'argent n'a pas d'odeur mais ça se sent quand on n'en a pas !


CMental
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 9398
Inscription : août 02, 05 7:33 pm

Re:Bolivie : un modèle d'Etat Fort !

Message par CMental » déc. 14, 12 4:11 pm

Reponse à Son Excellence Ogotemmeli:
Ogo a écrit :Ainsi, en tant que panafricaniste, je me retrouve tout naturellement aux côtés du FPI à la poursuite des mêmes objectifs, sans pour autant partager tous les voies et moyens préconisés, a fortiori mis en oeuvre, au cours des dernières années par le régime du Woody. Je pense avoir maintes fois signalé ici quelques unes des divergences ;
bien longtemps avant le 11 avril 2011...
Mieux, j'ai souvent déploré ici même la trop grande faiblesse des relations diplomatico-stratégiques de la CIV de Koudou avec des pays comme l'Iran, le Venezuela...ou en l'espèce la Bolivie...

Bref, pour autant je dois admettre que c'est très énervant pour des militants FPIstes qui sont sur le terrain, par ces temps si obscurs !, d'entendre sempiternellement des panafricanistes de salon (heu de forum) comme moi relever quelques insuffisances dans leur façon de faire...


Ogo, tout d'abord et j'y tiens, re-pardon, ya rien d'énervant ni de fâchant dans ce que tu dis sur le Fpi, quant à moi, d'où que c'est inutile de ramener ma réaction à de l'émotivité causée par ton jugement, sur le compte de ce parti que j'admire et respecte notamment pour le courage et la combativité de ses dirigeants, tués ou embastillés illégalement par wattra sanguinaire, dans des conditions d'une indignité crasse, pour une cause me touchant certes, mais précédant largement et dépassant le Fpi.

En plus, si wattra sanguinaire ne faisait qu'insulter les Wè, ou s'il ne laissait pas en liberté ceux qui les massacrent en face des soldats onusiens,&nbsp; ou s'il n'était pas entrain de déconstruire la Civ à mes yeux, entre autres parce que le Fpi n'aurait pas été d'un bon socialisme ou pas fait du panafricanisme à la Ogo, alors sans doute que j'aurais pu être ici à m'émouvoir de tes paroles, mais crois-moi que malheureusement ce n'est pas le cas.

Aussi, bien sûr que nous avons déjà lu ici d'Ogo ce qu'il reproche encore au Fpi, mais combien de fois nous faudra-t-il pour lui faire comprendre qu'on n'est pas tous rendus, comme lui, à l'heure du bilan du Fpi, ne serait-ce que parce que le pouvoir en place,&nbsp; imposé aux ivoiriens par les bombes du sarkon, tue encore au nom de la politique en Civ.

Du moins, Ogo finira-t-il par savoir un jour combien on est nombreux à ne pas vouloir faciliter la tâche à wattra sanguinaire et ses assassins onusiens auxquels les patriotes doivent survivre pour aller jusqu'au bout. Oui c'est ça, aller jusqu'au bout seulement, sans autre exigence que celle d'y aller, sans s'arrêter ni se retourner, donc au diable le bilan du Fpi kaih, ou bien ?

En tout cas, ceux qui manifestent en masse en europe pour soutenir la cause du président Gbagbo, en se faisant tabasser parfois, dans le silence coupable des grands médias, n'ont pas attendu le bilan du Fpi pour ce faire, ni chercher à savoir si ce parti a pratiqué à tort le socialisme, ni pourquoi les conseils d'Ogo ont été ignorés par ce parti.

En effet, le Fpi n'est pas allé voir le socialisme mené dans des pays aussi meurtris que la Civ par une rébellion, et privés de 60%&nbsp; de leur territoire, et obligés de composer avec des premiers ministres adverses et un quota de ministres rebelles, et obligés de faire avec un gti créé pour abolir leur constitution et dissoudre leur Ass.Nat., avec des embargos minables découlant de résolutions onusiennes iniques. Mais, en existe-il vraiment des pays socialistes comme ça ?

Enfin, le problème est également qu'en plus de ce bilan du Fpi que Ogo tente de nous faire gober ici à force de répétition, il y a un bilan du Fpi qui se fera à La haye. Mais là-bas au moins il y aura aussi celui de la rébellion, ce qui n'est pas rien puisque le président Gbagbo a impliqué ouvertement la France. Donc, le patriote n'a pas besoin d'être fâché pour tourner le dos au bilan limité au Fpi et préconisé par des panafricanistes du coin, mais juste de la sérénité inspirée du combattant historique L.Gbagbo, ou bien ?

Dernière modification par CMental le déc. 16, 12 9:40 pm, modifié 12 fois.
Libérez le président Laurent Gbagbo, espèce de malfrats, tueurs de Khadafi, dits com-inter, ou bien ?


Ogotemmeli
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 1046
Inscription : févr. 11, 05 8:01 am

Re:Bolivie : un modèle d'Etat Fort !

Message par Ogotemmeli » déc. 14, 12 8:58 pm

CMental a écrit :En tout cas, ceux qui manifestent en masse en europe pour soutenir la cause du président Gbagbo, en se faisant tabasser parfois, dans le silence coupable des grands médias, n'ont pas attendu le bilan du Fpi pour ce faire, ni chercher à savoir si ce parti a pratiqué à tort le socialisme, ni pourquoi les conseils d'Ogo ont été ignorés par par ce parti.

Tu le dis si justement : ceux qui manifestent ne le font sûrement pas tous pour le FPI ; d'aucuns (Antillais, Centrafricains, Malgaches, etc.) ignorant même jusqu'à l'existence du FPI. C'est que la figure symbolique de Woody dépasse largement le cadre de son engagement partisan ivoiro-ivoirien...
Cette mobilisation est si forte et déterminée, parce que son objectif à court terme est très simple et facilement lisible : Libérer Gbagbo, un véritable combattant pour la souveraineté négro-africaine face à Bwana...

En conséquence, on imagine aisément qu'une fois Woody libéré et rétabli dans ses droits, beaucoup des manifestants retourneront à leurs occupations ; laissant ainsi la place aux (mêmes) professionnels de la&nbsp; politique : ceux qui se baladent à Paris, Dakar, etc. mais ne mettent jamais les pieds à La Havane, Caracas, Sucre, Téhéran, etc. Ce sont bel et bien ces professionnels de la politique que je vise, et non pas les manifestants...

Tu me reproches instamment de ne rien dire sur ce qui se passe du côté des larbinistes (Bédié, Wattra, RDR, PDCI, etc.) : il y a bien peu à dire sur ces gens dont les actes sont tellement cohérents avec ce qu'ils sont réellement et ne laissent pas d'être. Me plaindre sempiternellement des crimes du régime du Golfdougou, ce serait comme si je pouvais attendre autre chose d'un tel régime imposé par la force des armes et qui n'a d'autres moyens de survie que l'usage de la force. J'aurais préféré disposer des moyens d'éradiquer cette hydre (façon Licorne...), plutôt que de m'épuiser à m'en plaindre...

Bref, à chacun ses préoccupations : comment sortir de là ???
Cette question frar ne se limite pas seulement à "comment libérer Gbagbo" ; elle englobe cet dernier objectif et le dépasse : exactement comme la figure même de Koudou dépasse les contingences idéologiques du FPI...
Chaque fois que l'on s'interdit le débat sur le coup d'après, alors une fois remportée la bataille du jour ("libérer Gbagbo"), les troupes se démobilisent ; ce qui procure à l'ennemi l'occasion de reconstituer ses capacités de nuisance.

Ainsi, les revendications exclusivement immédiates sont souvent vaines quant à leurs effets à long terme :
- Mandela est libre et désormais adulé par les Blancs qui le méprisaient hier ; mais les Sud-africains ne sont pas pour autant complètement sortis d'affaire...
- les luttes héroïques pour les civil rights ont galvanisé des générations de vaillants Africains-Américains ; mais leur surreprésentation dans la population carcérale des EUA donne bien à penser que les disparités des droits civiques n'ont pas tant évolué au plan structurel...
- les Français ont guillotiné leur Roi, mais le Président de la République n'en est pas moins une figure monarchique de pur jus...

Cela dit, Parent tu as raison : je vais laisser affaire de FPI là. Ses militants s'en chargent bien eux-mêmes. N'est-ce pas, MamKoul ?

La langue est la "boîte noire" d'une civilisation.
(Alain Anselin, Samba, éd. UNIRAG, 1992, p.11)
http://www.afrocentricite.com/


Ogotemmeli
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 1046
Inscription : févr. 11, 05 8:01 am

Re:Bolivie : un modèle d'Etat Fort !

Message par Ogotemmeli » déc. 14, 12 9:19 pm

Beauté Nubienne a écrit :Est ce que tu as une fois proposé ton aide au FPI (puisque tu parles du FPI) ?
Si c'est oui, insiste encore par tous les moyens dont tu peux disposer ! Si c'est non, insiste encore et encore, ce n'est pas le moment de se décourager quand on sait que nos politiciens ne sont pas géostratèges et c'est vraiment désespérant !

N'exagérons rien, ma soeur : donc toi tu penses que quand "doux était doux", les gens du FPI avaient temps de quelqu'un ???
Ils voyaient tout le monde louper...

Je connais de vaillants militants du parti qui, lorsqu'ils rentraient à Abidjan, étaient soigneusement évités par l'intelligentsia FPI locale ; de peur que ces "Binguistes" ne viennent les concurrencer à la mangeoire. Mais aujourd'hui, ce sont ces fidèles militants qui sont sur tous les fronts, tandis que les boucantiers d'hier ont vu leurs comptes gelés et leur luxuriant patrimoine immobilier confisqué/saccagé : "si je tombe, vous tomberez"...

Cela dit, ce serait manquer de modestie que de prétendre que le FPI avait besoin de mon "aide" : ce parti a toujours été pétri de ressources humaines de très haut niveau (ex. Ahoua Don Mello). Il suffit de repenser à la dernière équipe gouvernementale : une Dream Team, qu'aucun gouvernement gaulois des dernières décennies ne pourrait challenger !

Non, sista : affaire de FPI c'est affaire de choix idéologique plutôt que d'aide.
Le socialisme n'est pas le panafricanisme.
Le socialisme kasher de France n'est pas du tout le socialisme bolivariste du Venezuela.

C'est ça là je dis, et puis on dit faut pas je nêka dire ça...
La langue est la "boîte noire" d'une civilisation.
(Alain Anselin, Samba, éd. UNIRAG, 1992, p.11)
http://www.afrocentricite.com/


Avatar de l’utilisateur
Beauté Nubienne
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 9814
Inscription : juil. 02, 09 8:20 am

Re:Bolivie : un modèle d'Etat Fort !

Message par Beauté Nubienne » déc. 15, 12 2:32 pm

<font color=brown>Reponse à Son Excellence <b>Ogotemmeli</b>:</font>
En conséquence, on imagine aisément qu'une fois Woody libéré et rétabli dans ses droits, beaucoup des manifestants retourneront à leurs occupations ; laissant ainsi la place aux (mêmes) professionnels de la politique : ceux qui se baladent à Paris, Dakar, etc. mais ne mettent jamais les pieds à La Havane, Caracas, Sucre, Téhéran, etc. Ce sont bel et bien ces professionnels de la politique que je vise, et non pas les manifestants...

 
Moi c'est la partie après la Libération du président qui m'angoisse ! Est ce qu'on s'est bien préparé pour faire vraiment table rase sur le laisser-aller et l'inconséquence de nos politiciens avec leur total manque de politique géostratège ? Toujours entrain de dire oui à papa et maman france !
- Mandela est libre et désormais adulé par les Blancs qui le méprisaient hier ; mais les Sud-africains ne sont pas pour autant complètement sortis d'affaire...
- les luttes héroïques pour les civil rights ont galvanisé des générations de vaillants Africains-Américains ; mais leur surreprésentation dans la population carcérale des EUA donne bien à penser que les disparités des droits civiques n'ont pas tant évolué au plan structurel...
- les Français ont guillotiné leur Roi, mais le Président de la République n'en est pas moins une figure monarchique de pur jus...


Tout à fait d'accord avec toi !
Cela dit, Parent tu as raison : je vais laisser affaire de FPI là. Ses militants s'en chargent bien eux-mêmes.


En tout cas tu as intérêt ! Si tu n'es pas militant du FPI faut laisser Affaire et puis Affaire va te laisser ! :D
N'est-ce pas, MamKoul ?


Qu'est ce que ça signifie ?
Dernière modification par Beauté Nubienne le déc. 15, 12 2:36 pm, modifié 2 fois.
L'argent n'a pas d'odeur mais ça se sent quand on n'en a pas !


Répondre