Rafraichir la liste des Recentes Discussions sur ABIDJANTALK FORUM
Ouattara veut encore changer …    by webmaster 24 Aug 2019, 4:06
Projet du Génocide français a…    by Prince 23 Aug 2019, 22:24
Ex-deputée RDR regrette    by Minanga 16 Aug 2019, 22:54
Dans un pays emergent    by webmaster 14 Aug 2019, 1:55
Un espion chez Ble Goude    by sam kehi,le… 9 Aug 2019, 3:47
La nouvelle révolution Noire …    by Minanga 8 Aug 2019, 18:59
Contacts entre Gbagbo et Soro    by Eve 5 Aug 2019, 16:10
41 d'admis au baccalauréat 20…    by Minanga 4 Aug 2019, 20:38
Retour de voyage    by webmaster 3 Aug 2019, 11:39
et L'afrique Demain?    by Minanga 3 Aug 2019, 10:47
La maison d’Attey Philippe dé…    by webmaster 31 Jul 2019, 19:46
Professeur Bamba Morifere: "O…    by webmaster 31 Jul 2019, 19:45
... autres recents topics

Un Ivoirien voleur de BERLINES

Business, finances, investissement... Parlons Economie.
A.Diomande (houphouetiste
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 8149
Inscription : janv. 13, 05 2:28 pm

Un Ivoirien voleur de BERLINES

Message par A.Diomande (houphouetiste » févr. 20, 08 8:45 am

http://news.abidjan.net/kiosque_j.asp?s ... src="http://news.abidjan.net/titrologie/imag ... s_1732.jpg" vspace=10 border=1>   Après des mois d’enquête sur une arnaque aux voitures d’occasion, la justice française est dans l’impasse. L’homme soupçonné de trafic est protégé par la police ivoirienne.
THOMAS HOFNUNG

A Abidjan, les flics le saluent comme l’un des leurs. Dans la capitale économique ivoirienne, Thomas Tiacoh a ses entrées partout, du Parlement à la présidence de la République, en passant par les meilleures tables de la ville. Pourtant, ce membre du parti du président Laurent Gbagbo, le FPI (Front populaire ivoirien), n’est qu’un élu de Toumodi, une modeste localité située entre Abidjan et Yamoussoukro. Si sa notoriété est inversement proportionnelle à son influence politique, c’est que Thomas Tiacoh a d’autres atouts. Notamment un certain sens des affaires qui a fini par retenir l’attention de la police française.

Huiles.Tiacoh est soupçonné par les enquêteurs de la brigade de répression du banditisme (BRB) d’avoir volé en trois ans près de 300 voitures, revendues en Côte-d’Ivoire, parfois à des huiles. Après des mois d’enquête, y compris sur place, la juge Sylvie Gagnard, du pôle financier, s’apprête à lancer un mandat d’arrêt international contre lui.

Tout a commencé en 2004. Un homme se présentant comme «un PDG vivant à l’étranger» contacte par téléphone des propriétaires français de voitures haut de gamme - des 4 x 4 ou des berlines - repérées via Internet sur des sites spécialisés dans la vente de véhicules d’occasion. Une fois d’accord sur le prix, en général autour de 50 000 euros, l’acheteur s’engage à effectuer un virement bancaire sur le compte du vendeur, avant d’envoyer des «petits» (des jeunes, dans le jargon d’Abidjan) chercher le véhicule. Mais au lieu d’un virement, c’est un chèque en bois qui est déposé sur le compte du propriétaire du 4 x 4.

La plupart d’entre eux ne se méfient pas quand ils remettent les clés. Car entre-temps, leur compte a bien été crédité. Selon les enquêteurs, Thomas Tiacoh a su habilement exploiter une faille dans le système bancaire : l’établissement receveur crédite le compte de son client du montant reçu, avant de se tourner vers celui de l’émetteur pour récupérer l’argent. Quand la banque découvre la supercherie, il est trop tard : placé dans un conteneur, le véhicule est déjà en route pour le port d’Anvers, en Belgique, avant d’être chargé à bord d’un navire, direction Abidjan.

Au fil des mois, les plaintes se multiplient en France. Certaines voitures étant équipées d’un signal GPS placé dans le moteur, les enquêteurs ne tardent pas à noter que tous les chemins mènent à Abidjan. C’est là que Tiacoh aurait, selon la police, revendu ses prises à un préfet, au président d’une fédération sportive, et même à une secrétaire du chef de l’Etat… Près d’une quinzaine de voitures volées en France seraient garées à la présidence ivoirienne, confie une source proche de l’enquête.

Après plus d’un an d’enquête, le «baron» de Toumodi finit par être repéré grâce à des écoutes sur son portable. Il ne reste plus, alors, qu’à le cueillir à Abidjan. Munie d’une commission rogatoire internationale, la juge Sylvie Gagnard, accompagnée par des policiers de la BRB, débarque sur place fin novembre. Et les ennuis commencent. Prévenu depuis plusieurs jours de l’arrivée des Français, le procureur a dû s’absenter précipitamment… Seconde déconvenue : au lieu de désigner la brigade criminelle ivoirienne, associée depuis plusieurs mois à l’enquête, pour exécuter la commission, le doyen des juges se tourne vers la brigade financière locale, qui va s’avérer on ne peut moins coopérative. Ses hommes affirment ainsi ne pas connaître Tiacoh. Au bout de trois jours, les policiers français parviennent à le «localiser».

Mais face à des policiers ivoiriens passifs, c’est la BRB française qui finit par interpeller en pleine rue, au milieu des embouteillages, le suspect, avant de le conduire elle-même dans les locaux de la brigade financière ivoirienne. Peine perdue : le juge refuse de le placer en garde à vue, et même de saisir les quatre véhicules garés devant le domicile de Tiacoh, sur lesquels sont encore visibles les gravages français…

Promotion. La BRB découvre aussi que les véhicules du trafiquant sont dotés de papiers en bonne et due forme délivrés par les autorités locales, notamment d’un certificat émanant du bureau local d’Interpol. A la fin d’une audition dans les locaux de la police financière d’Abidjan, les enquêteurs auront la surprise de voir Tiacoh féliciter un responsable ivoirien, lui promettant une promotion rapide… Les policiers français sont finalement repartis pour Paris sans Tiacoh, et il y a peu de chance que ce dernier soit rapidement transféré vers l’Hexagone. «Il ne bénéficie pas d’une protection politique en haut lieu, mais il a arrosé beaucoup de monde à Abidjan», confie une source proche de l’enquête.

Loin d’avoir été échaudé par la visite de la magistrate française et sa brève interpellation, Thomas Tiacoh n’aurait pas mis un terme à ses affaires. De nouvelles plaintes pour vol de voitures de luxe ont été enregistrées en France ces dernières semaines, une nouvelle information judiciaire a été ouverte. Même mode opératoire, mêmes «petits» impliqués dans le trafic. Seules les cibles ont changé : cette fois, ce sont les Lamborghini qui sont les plus prisées à Abidjan.
Dernière modification par A.Diomande (houphouetiste le févr. 20, 08 9:22 am, modifié 2 fois.


tanoé
Bienvenu(e)
Bienvenu(e)
Messages : 1
Inscription : févr. 20, 08 9:13 am

Re:Un Ivoirien voleur de BERLINES

Message par tanoé » févr. 20, 08 10:48 am

Thomas Tiacoh est un individu de triste réputation. A travers son mode de vie,ses fréquentations, il veut s'acheter un statut social.
Il est connu de tous les abidjanais friands d'histoires à la sauce mafieuse.
 Il s'est acheté des relations, il s'est acheté une dignité mais il est connu de tous depuis treichville belleville comme un étant l'un des parrains de "la mafia ivoirienne" si on peut appeler ainsi ce banditisme qui prospère depuis pas moins de quinze ans en Côte-d'Ivoire.
Selon certaines rumeurs, il aurait fuit la France après qu'il se soit rendu coupable avec son frère et des amis très proches de nombreux actes de banditisme.
Arrivé en Côte-d'Ivoire,son pays,il a repris ses activités.
Cette fois ci en créant des connexions internationales.
Afin de "travailler" en toute tranquillité, il s'est lié d'amitié avec des personnalités de ce pays en leur offrant des espèces sonnantes et trébuchantes ainsi que des cadeaux hors de prix
Fidèle à sa tactique, il leur vend les fruits de sa forfaiture. 
Le recel d'objet étant une infraction , cela lui garantit leur protection. 
C'est triste mais dans notre pays, la Côte-d'Ivoire, la police, les juges, les autorités administratives et politiques sont coutumières de ses pratiques.
 Ici, en Côte-d'Ivoire, vous pouvez toucher cent mille francs CFA et rouler carrosse, personne ne vous demandera des comptes.
Un commis des douanes peut s'offrir le dernier 4*4 en vogue, personne ne trouvera à redire.
Il sera même courtisé et respecté.
Un commis des impôts peut porter une montre rolex en or et acier, on lui trouvera du goût et de la classe.
Aucune banque digne de ce nom n'ira vous chercher des noises surtout que vous êtes apparemment un très gros épargnant.
Exit les règles de l'UEMOA sur le blanchiment.
Que ne voyons nous pas ici.
Que ce soit un agent de l'Etat, du "privé" ou un simple individu, le principe est le même: VOLE  GROS, CEUX QUI SONT CHARGES DE T'ATTRAPER SE CHARGERONT DE TE PROTEGER.
C'est ainsi que vont les choses quand les petites gens sont à la tête de choses trop grandes.
Notre pays est gangrenée.
 Des Thomas Tiacoh, il y en plein en Côte-d'Ivoire.
Certains ont  exporté leur art et sont aujourd'hui des vedettes du coupé décalé.
D'autres se font appeler John Muchacho.
Que dire de ces milliers de jeunes diplomés ou non, démunis, envieux et sans emploi qui fréquentent des heures durant, les cyber café d'Abidjan.
Ceux qui ont acheté des voitures à Tiacoh sont des receleurs. Que ce soit des personnnalités ou non, qu'ils apportent la preuve que Tiacoh les a trompés, que l'on les somme de restituer ces véhicules quitte à assigner Messire Tiacoh en remboursement et que ce monsieur aille en prison payer pour les vols qu'il a commis.
Quand elles en ont l'occasion, que nos autorités administratives nous donnent l'illusion qu'elles sont propres.
Ce n'est pas demain la fin mais que voulez vous?


NOFUGU
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 2385
Inscription : déc. 28, 05 9:41 pm
Localisation : Abidjan, Côte d'Ivoire

Re:Un Ivoirien voleur de BERLINES

Message par NOFUGU » févr. 20, 08 10:57 am

Vous parler de quel Thomas TIACOH? Votre haine et votre aveuglement peut vous jouer de vilains tours!
By any means necessary


Avatar de l’utilisateur
Nabehi
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 2469
Inscription : sept. 19, 07 3:50 pm
Localisation : Gagnoa sur mer
Contact :

Message par Nabehi » févr. 20, 08 11:09 am

DE toute façon je me fiche pas mal de ces français! Donc ça fait mal quand on se fait voler? nous vous nous voler à longueur de journée! Venez l'arrêter !pourquoi avec tous les moyens que vous avez vous n'arrêtez pas ce type!
livrez nous IB et vous aurez votre voleur!
Il faut de tout pour faire un monde! ça c'est vrai, mais on se passerait volontier de certains!


A.Diomande (houphouetiste
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 8149
Inscription : janv. 13, 05 2:28 pm

Message par A.Diomande (houphouetiste » févr. 20, 08 11:25 am

zoua a écrit :DE toute façon je me fiche pas mal de ces français! Donc ça fait mal quand on se fait voler? nous vous nous voler à longueur de journée! Venez l'arrêter !pourquoi avec tous les moyens que vous avez vous n'arrêtez pas ce type!
livrez nous IB et vous aurez votre voleur!
Yéeeee!!! Cousine! Tu as mis les gangs ho!!!!Je suis ton manager ou bien ton entraîneur. Cet homme est un escroc notoire.Je comprends certaines reactions ici puisqu'il ni PDCI, ni RDR..Ca se comprend déjà!


Avatar de l’utilisateur
Nabehi
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 2469
Inscription : sept. 19, 07 3:50 pm
Localisation : Gagnoa sur mer
Contact :

Message par Nabehi » févr. 20, 08 11:41 am

Il ne s'agit pas ici de parti politique, mais de dignité! Nous on a lancé un mandat d'arrêt international contre un putchiste qu'il cache; et eux viennent demander qu'on leur livre juste un escroc! Donc ça fait mal! Qu'il vienne l'arrêter!
Il faut de tout pour faire un monde! ça c'est vrai, mais on se passerait volontier de certains!


A.Diomande (houphouetiste
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 8149
Inscription : janv. 13, 05 2:28 pm

Message par A.Diomande (houphouetiste » févr. 20, 08 11:51 am

zoua a écrit :Il ne s'agit pas ici de parti politique, mais de dignité! Nous on a lancé un mandat d'arrêt international contre un putchiste qu'il cache; et eux viennent demander qu'on leur livre juste un escroc! Donc ça fait mal! Qu'il vienne l'arrêter!
CousineLe putschiste en question n'est pas en France à ce que je sache! Il est ds la sous région.Où sont passés les soit-disant commanditaires nationaux? Et puis la rebellion nous gouverne aussi!


NOFUGU
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 2385
Inscription : déc. 28, 05 9:41 pm
Localisation : Abidjan, Côte d'Ivoire

Message par NOFUGU » févr. 20, 08 2:31 pm

A.Diomande (houphouetiste a écrit :
zoua a écrit :DE toute façon je me fiche pas mal de ces français! Donc ça fait mal quand on se fait voler? nous vous nous voler à longueur de journée! Venez l'arrêter !pourquoi avec tous les moyens que vous avez vous n'arrêtez pas ce type!
livrez nous IB et vous aurez votre voleur!
Yéeeee!!! Cousine! Tu as mis les gangs ho!!!!Je suis ton manager ou bien ton entraîneur. Cet homme est un escroc notoire.Je comprends certaines reactions ici puisqu'il ni PDCI, ni RDR..Ca se comprend déjà!
C'est bien ce que je dis! Vous vous acharnez parce qu'il est FPI! Mais de quel Thomas TIACOH s'agit-il? L'homme politique ou le neveu? Il se pourrait bien que tout le monde se soit trompé, y compris la police française. Il s'agit peut-être vraiment de l'oncle, mais il faut en être sûr. parce que je n'ai jamais entendu dire qu'il  vendait des voitures. C'était plutôt le neveu.
By any means necessary


Avatar de l’utilisateur
lapipa
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 2868
Inscription : mars 16, 06 9:45 am

Message par lapipa » févr. 20, 08 3:09 pm

...Et pourtant, la famille Tiacoh était bien une famille respectable et respectée !... Mon Dieu!...
Dernière modification par lapipa le févr. 20, 08 3:10 pm, modifié 1 fois.
La vérité se trouve ailleurs !...


Avatar de l’utilisateur
Nabehi
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 2469
Inscription : sept. 19, 07 3:50 pm
Localisation : Gagnoa sur mer
Contact :

Message par Nabehi » févr. 20, 08 4:09 pm

Mercredi 20 Février 2008 :: AFFAIRE 300 VéHICULES VOLES A PARIS

Dans un article paru hier dans ses colonnes, intitulé ''Berlines volées : la juge cale à Abidjan'', le journal français Libération révèle qu'un certain Thomas Tiacoh, présenté maladroitement comme un élu FPI de Toumodi, est au cœur d'un réseau international de vol de voitures luxueuses. Au total 300 Berlines auraient pris le chemin d'Abidjan en trois ans, à partir de 2004. Des indices menant au nommé Thomas Tiacoh, la juge française chargée de l'affaire a récemment séjourné à Abidjan dans le cadre d'une commission rogatoire. Vu le profil tracé de l'escroc, c'est M. Kouadio Tiacoh Thomas à l'état civil, effectivement originaire de Toumodi et militant du FPI, qui est le principal accusé. Mais erreur, il n'est pas un élu. Avec le concours de la police nationale, son domicile est perquisitionné. Les trois véhicules trouvés dans son parking sont saisis et mis sous scellé. Mais les enquêteurs ne peuvent conclure à la culpabilité de l'accusé. La juge française retourne donc en France, à la recherche de preuves convaincantes. Mais visiblement, l'objectif de la justice française n'est pas de trouver les vrais auteurs de l'arnaque. D'où la levée de boucliers de la presse française qui n'est pas à son premier coup d'essai. Comme ce fut le cas dans les affaires relatives à l'assassinat du correspondant de RFI en Côte d'Ivoire, la disparition de Guy André Kieffer ou les événements de novembre 2004, nos confrères ont choisi de donner dans l'intox. D'abord, l'on tente d'accabler à tout prix le président de la république. ''Tiacoh aurait revendu ses prises à un préfet, au président d'une fédération sportive et même à une secrétaire du chef de l'Etat… près d'une quinzaine de voitures volées en France seraient garées à la présidence ivoirienne'', écrit le journal Libération. En outre, l'article comporte des amalgames qui tendent à à présenter la Côte d'Ivoire comme un pays où toutes les autorités politiques, militaires et judiciaires sont corrompues. M. Tiacoh Thomas que nous avons joint hier a marqué son indignation. Il a dit ne pas comprendre l'acharnement de la justice sur sa personne alors qu'il a été entendu dans le cadre de cette affaire qui ne le concerne, a-t-il dit, ni de loin ni de près. ''Depuis 1999, je n'ai pas mis les pieds en France. Je n'ai aucune affaire dans ce pays et aucun contact. J'ai acheté mes trois véhicules sous parc à Abidjan. Je mets au défi quiconque d'aller vérifier à la SICTA combien de mutations j'ai faites. Je ne suis pas vendeur de véhicules. J'exerce dans le secteur de la production du riz. Et j'ai intenté une action en justice en vue de récupérer mes véhicules que j'ai acquis de façon régulière'', a expliqué M. Tiacoh. D'ailleurs, vu le mode de transaction utilisé par les escrocs, le sexagénaire qu'il est se demande comment il aurait pu arriver à faire embarquer tous ces véhicules.

Emmanuel Akani
Il faut de tout pour faire un monde! ça c'est vrai, mais on se passerait volontier de certains!


Boucantier Statois
Junior
Junior
Messages : 97
Inscription : oct. 02, 06 7:57 pm

Message par Boucantier Statois » févr. 21, 08 3:24 am

^^ Il a quoi? 60 ans?


Avatar de l’utilisateur
Nabehi
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 2469
Inscription : sept. 19, 07 3:50 pm
Localisation : Gagnoa sur mer
Contact :

Message par Nabehi » févr. 21, 08 7:58 am

Vives réactions au Palais, à la suite de l’information faisant état du rachat du matériel roulant volé en France. A la Présidence de la République, l’étonnement le dispute à la colère face à l’accusation, rendue publique hier par un quotidien français selon laquelle, sur 300 véhicules de luxe volés en France par le nommé Thomas Tiacoh, «membre du parti du Président Laurent Gbagbo, le FPI, et élu de Toumodi», une quinzaine serait garée au Palais. «C’est du n’importe quoi», s’est insurgé, hier à son bureau, Narcisse Kuyo Téa, chef de cabinet de la Présidence, avant d’ajouter: «La Présidence n’achète pas de véhicules volés. Quel intérêt a la Présidence qui est une institution à acheter ou stocker des véhicules volés?». A ses côtés, pour la circonstance, M. Blonvia, chef adjoint du parc automobile du Palais, et le commandant Calo, chef du Bureau de gestion des véhicules administratifs (BGVA). Le chef de cabinet n’a pas écarté la possibilité qu’un «individu joue à ce jeu», à ses risques et périls. Toutefois, non seulement Thomas Tiacoh, le présumé trafiquant, ne fait pas partie du personnel du Palais et est inconnu de lui, mais depuis l’arrivée au pouvoir du régime FPI en 2000, «il n’y a pas de pool». «Quand nous sommes arrivés, nous n’avons pas trouvé de véhicules», a-t-il révélé. De ce fait, a renchéri M. Blonvia, «il n’y a pas de parc automobile» en réalité. C’est pourquoi, selon le chef de cabinet, pour certaines missions, la Présidence loue des véhicules en cas de besoin. Car, les véhicules achetés et enregistrés au BGVA ont tous été attribués à des autorités et responsables du Palais présidentiel. «Ce qu’il faut retenir, c’est que de toute l’administration ivoirienne, c’est la Présidence de la République qui a le moins de véhicules», a expliqué le commandant Calo. Sur 11 mille véhicules administratifs, la Présidence n’en détiendrait que 380, vieux d’une vingtaine d’années pour la plupart. C’est pourquoi M. Blonvia exige des enquêteurs la ou les marques des véhicules volés en France et garés au Palais, leurs numéros de série et de châssis et leur immatriculation.



F. M. Bally in frat mat du 21/02/2008
Il faut de tout pour faire un monde! ça c'est vrai, mais on se passerait volontier de certains!


Avatar de l’utilisateur
Sir Saintjer
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 11569
Inscription : août 07, 05 8:58 pm

Message par Sir Saintjer » mars 08, 08 9:28 pm

zoua a écrit :Il ne s'agit pas ici de parti politique, mais de dignité! Nous on a lancé un mandat d'arrêt international contre un putchiste qu'il cache; et eux viennent demander qu'on leur livre juste un escroc! Donc ça fait mal! Qu'il vienne l'arrêter!

C'est le renard qui se mord la queue !

C'est chacun son tour, aujourd'hui ce sont les français qui paient la note !
L'histoire pratique sa propre justice, rien ne s'efface dans la mémoire collective.

Sir Saintjer
(http://sirsaintjer.blogspot.com/)


Répondre