Rafraichir la liste des Recentes Discussions sur ABIDJANTALK FORUM
Koulibaly avec K    by webmaster 25 May 2020, 23:26
la bonne gestion des ressourc…    by sam kehi,le… 25 May 2020, 19:45
Echec d'une mission anti- ter…    by sam kehi,le… 24 May 2020, 15:55
Le gouvernement mondial et so…    by Observateur… 17 May 2020, 11:31
Le CFA, une arme nucleaire mo…    by Observateur… 16 May 2020, 20:02
We have a problem with China.…    by Tipa 13 May 2020, 17:45
Quel est le programme de gouv…    by Observateur… 13 May 2020, 12:24
Les memes voyous de la CEDEAO    by webmaster 11 May 2020, 12:29
Bob Marley, 11 Mai 1981    by sam kehi,le… 11 May 2020, 2:40
L'ivoirien Soro et l'etranger…    by webmaster 7 May 2020, 3:03
Le peuple chante un Woody    by webmaster 27 Apr 2020, 16:05
Il se pourrait que Drogba ai…    by PASquare 27 Apr 2020, 12:32
... autres recents topics


Les risques de l’acculturation massive de l’afrique noir

Nos langues, qu'en faisons-nous?
Avatar de l’utilisateur
Tipa
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 5412
Inscription : févr. 02, 06 2:55 pm

Message par Tipa » août 29, 10 12:14 am

Merci Gnata pour cette réaction, même si je considère que des gens comme Barc et Bronx, ne sont plus à convaincre. C'est une tentative qui est vaine, tant leurs préoccupations sont de s'enivrer de la vie des autres, tellement il ont honte de la leur propre.
"Elles sont lourdes, lourdes les chaînes que le nègre met au cou du nègre pour complaire aux maîtres du jour." Bernard B. Dadié



Papa Danga
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 6030
Inscription : août 22, 05 8:56 am

Re:Les risques de l’acculturation massive de l’afrique noir

Message par Papa Danga » août 29, 10 12:41 am

Tipa a écrit :tellement il ont honte de la leur propre.
Ne parle pas comme ça, Tipa. Je ne suis pas fan d'Afrique de l'Ouest parce que j'ai honte d'être québécois. Pour moi la Côte d'Ivoire ne s'arrête pas à Abidjan mais Abidjan c'est quand même quelque chose. C'est un peu défraichi par endroits mais dans le contexte, on ne peut peut-être pas construire et maintenir en même temps. La population a fait boum en quelques années. Ce contexte c'est donc la crise politico-militaire que vous vivez depuis 10 ans. Mais il y a un autre contexte: celui des villes de pareille importance dans le monde. Il y a beaucoup mieux... enfin, efficace mais il y a aussi beaucoup pire.

Si c'est comme ça, c'est le génie ivoirien qui ne prend pas ses racines dans le béton. Et il faut voir comment les gens se retrouvent entre eux dans les quartiers, toutes ethnis mélangées qui se parlent à 2, 3 ou 4 autour de tables sous un apatam en parlant gouro à gauche ou bété à droite. Il y a aussi des Guérés dans le lot. On parle français au toubab du Canada.

Tout ce monde est impliqué dans un groupe de solidarité de quartier et discute des derniers événements, des projets de quartier pour les jeunes, l'électricité, les dernières pluies...

Bon. je suis en train de te parler de ce que je ressens et c'est du contraire qu'il est question: d'Africains à Paris (TJF). :wink:

Je ne peux pas parler de ce que je ne vis pas donc pardon. Mais nous avons aussi des problèmes «ethniques» au Canada. En nombre, il y a les Anglais, les Québécois, les Acadiens et les Amérindiens ou le contraire pour les plus anciens. Il y a les immigrés récents, de 1, 2, 3, 10 générations. Tous des immigrés finalement, y compris les premières nations qui sont venues d'Asie sur une terre que nul humain n'avait foulée.

On a des choses à apprendre de vous. Moi je le sens parce que j'ai vécu chez-vous et j'y retournerai très bientôt.

L'expatriation est comme une auberge espagnole. On y trouve ce qu'on y apporte.

On ne peut donc pas accuser les Ivoiriens de la diaspora de ne plus être suffisamment ivoiriens.

Quand on parle de populations, plusieurs sciences sont concernées. L'une d'elles s'est appelée ethnologie ou anthropologie dont la méthode consiste à observer des sociétés étrangères, c'est à dire avec le plus de retrait possible pour garantir le plus de neutralité possible.

Je pense que le regard des ivoiriens de l'étranger ne doit pas être jeté aux ordures parce qu'ils ne sont pas dedans. Leur coeur y est encore. Leur tête regarde leur coeur. Ils ont un autre regard qui peut aider à comprendre ce qu'on voit dedans.
Dernière modification par Papa Danga le août 29, 10 12:09 pm, modifié 3 fois.



Laurence
Talker
Talker
Messages : 235
Inscription : août 11, 10 8:51 pm

Re:Les risques de l’acculturation massive de l’afrique noir

Message par Laurence » août 29, 10 12:50 am

Reponse à Son Excellence Gnata:

Gnata ,ton discours est rafraichissant et plein de bon sens . Ca fait plasir ...

On sent une certaine maturite et de l'objectivite dans ton analyse .C'est rassurant de voir que certains ne se complaisent pas dans cette acculturation .

 


 




Avatar de l’utilisateur
cricri
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 1667
Inscription : oct. 23, 07 6:42 pm

Message par cricri » août 29, 10 1:53 am

Reponse à Son Excellence Tipa:

Je ne suis pas d'accord avec certains mots de Charlie Bronx mais c'est son droit de penser de la sorte et de vivre sa vie comme bon lui semble.
L'Afrique est un continent avec 1 milliard, et il y aura forcement des différences d'opinion. Après tout, chacun a son vécu et sa vision des choses. So get over it.

 
In overthrowing me you have cut down in Saint Domingue (Ivory Coast) only the trunk of the tree of liberty; it will spring up again from the roots, for they are many and they are deep.----Toussaint Louverture



Avatar de l’utilisateur
Melusine
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 6082
Inscription : févr. 26, 05 11:15 am

Message par Melusine » août 29, 10 3:32 am

<font color=brown>Reponse à <b>cricri</b>:</font>
 
Et heureusement, Cricri, parce que sans différence d'opinion, le monde ne serait qu'un terrain plat, sans sel et sans condiments, sans aucune richesse intellectuelle !

C'est la diversité qui fait la culture, et les différences qui font avancer le monde.


Les voyages forment la jeunesse, dit-on : ceci a été souverain et a ouvert les yeux au Gnata de vingt ans ! Heureusement !

Comme je l'ai lu dans un livre relatant des histoires de l'ancienne Egype, à propos de quelqu'un qui avait comme punition de recevoir quelques coups "Frappez le, afin de lui ouvrir l'oreille qu'il a dans le dos !"

J'aime bien, cette "image"...
Donc, pour Gnata, il a fallu partir loin, pour que s'ouvre cette oreille qu'il avait dans le dos.



Je comprends également très bien la colère de Barc.
Il a abandonné le bien-être qu'il avait en France, pour se battre sur le ring, ici, au pays.
Et, tout en n'étant absolument pas naïf, c'est seulement réellement à ce moment-là, qu'il a pu prendre la juste mesure, de ce que certains semblent bien ne pouvoir imaginer de la réalité quotidienne locale, parce que cela fait longtemps qu'ils sont partis, et que les choses ont beaucoup changé, depuis leur départ.
Il se retrouve littéralement noyé dans une masse qui, semble t-il, est atteint d'une forme de léthargie, est mis sous hypnose, qui dégage vraiment comme impression que le pays entier veut reculer, plutôt que se battre pour avancer.
Je comprend très bien son point-de-vue, et son coup de gueule !
Dernière modification par Melusine le août 29, 10 3:37 am, modifié 1 fois.
«Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères ... ou périr ensemble comme des idiots» - Martin Luther King
Mitakuye Oyasin ! nous sommes tous reliés !



Avatar de l’utilisateur
Melusine
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 6082
Inscription : févr. 26, 05 11:15 am

Re:Les risques de l’acculturation massive de l’afrique noir

Message par Melusine » août 29, 10 3:45 am

<font color=brown>Reponse à Son Excellence <b>Papy Cocody</b> "L'expatriation est comme une auberge espagnole. On y trouve ce qu'on y apporte. "
</font>
 
Papy Cocody,

J'apprécie souvent tes interventions. Elles sont souvent empreintes d'un grand amour pour l'Afrique, de sa connaissance (ce qui, il faut l'avouer, est le cas de peu de "blancs"), de sagesse et d'ouverture.

J'aime bien aussi la façon dont tu parles de "Ta Lionne". Je peux presque vous imaginer, lol !
«Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères ... ou périr ensemble comme des idiots» - Martin Luther King
Mitakuye Oyasin ! nous sommes tous reliés !



NegroAfricain
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 2633
Inscription : août 06, 05 11:05 am
Localisation : Paris

Re:Les risques de l’acculturation massive de l’afrique noir

Message par NegroAfricain » août 29, 10 7:11 pm

<FONT color=#a52a2a> a écrit :Son Excellence Gnata">[quote="Son Excellence Gnata"]&nbsp;Nota : Le post n'est pas complet mais comme je suis à la bourre, je le mets en ligne , j'y reviendrais ...&nbsp;
&nbsp;Reviens quand tu veux frangin.&nbsp;
<FONT color=#a52a2a> a écrit :Son Excellence Gnata">[quote="Son Excellence Gnata"] &nbsp;Si la majorité des Africains qui sont sur le "Terrain en Afrique" ont le profil plus haut décrit , dis-moi pour quelle raison devrait-on tenir pour objectif ton histoire "d'homme de terrain" et croire obstusément qu'être sur le "terrain" est à elle seule determinante pour pouvoir aider l'Afrique à s'en sortir ? &nbsp;
&nbsp;Tu décris toi-même dans ton post que le fait que tu sois sorti t'a ouvert les yeux sur un certain nombre de points.Ceci est aussi applicable à moi.&nbsp;L'objectivité pourrait venir du fait que moi aussi (comme toi), je suis parti du pays il y a très longtemps. Je devais avoir 15 ans quand je suis parti....et j'approche maintenant de la quarantaine. &nbsp;J'ai donc vécu plus à l'étranger qu'en Côte d'Ivoire. Pour cette raison, tu pourrais me donner un peu de crédit, à moins que tu ne penses que tu sois le seul à avoir été transformé par ton voyage.&nbsp;La fait d'avoir fait quatre continents m'a justement ouvert les yeux sur de nombreuses choses. Et justement,&nbsp;je pense que nous (Africains)&nbsp;sommes capables d'y arriver.&nbsp;
<FONT color=#a52a2a> a écrit :Son Excellence Gnata">[quote="Son Excellence Gnata"] &nbsp;Certains ont appris à prendre du recul et à questionner systématiquement tout ce qui leur a été enseigné quand ils ont quitté l'Afrique, et s'il leur a fallu d'être à 12.000 km pour faire cette introspection-là, c'est tant mieux, c'est là une distance salutaire, si cette introspection peut aider ils ont le droit de la faire savoir aux autres, jusqu'à preuve du contraire ils sont encore Africains.
Me dire que je ne suis pas en Afrique et que je ne peux pas jauger la situation convenablement est une erreur mon ami, cependant dire aussi que la quitter pour la comprendre absolument n'est pas juste non plus, je l'admets.&nbsp;
&nbsp;Nous avons tous appris à prendre du recul et à questionner les choses systématiquement. Je le fais depuis bientôt 25 ans que je suis parti du pays.Ce n'est pas une erreur que de dire que tu n'es pas en mesure d'apprécier la situtation à des milliers de KMs. De quelle situation parle-t'on ? Sur ces aspects, je te trouve en géneral vague. Moi, je te parle du quotidien des gens.Il me semble qu'il serait plus juste de repositionner la débat&nbsp;avant de continuer&nbsp;: le Post parle d'acculturation des Africains....sous-entendu la modernisation de l'Afrique&nbsp;(parceque c'est de cela qu'il s'agit). La personne qui a introduit le sujet nous demandait de noter dans une journée nos comportements et y deceler ce qui reste encore d'africain : quand je me lève le matin, la première des choses que je fais, c'est d'allumer mon cell phone parceque c'est son reveil que j'utilise (le cell phone est le fruit de la culture technologique occidentale....). Ensuite, j'allume la lumière de ma chambre (je n'allume pas une lampe comme au village), ensuite je vais au toilette dans un WC propre avec une cuvette propre (je ne vais pas au toilette dans la brousse).....bref ! Tout cela, c'est de la modernité....donc de l'acculturation, me semble-t-il.&nbsp;Avant de continuer, sommes-nous d'accord que l'acculturation fait reference à la modernité ?&nbsp; Je vais faire l'hypothèse que nous sommes d'accord (Si tu n'es pas d'accord, alors j'attends que tu me définisses ce que tu entends par acculturation des africains). Ou alors veux-tu me soutenir que nous avions déjà de la modernité il y des milliers d'années ? Si ta réponse est non, alors la modernité est en soit de l'acculturation.&nbsp;Il me semble que &nbsp;les Ivoiriens sans exception ont envie d'aller vers cette modernité. Voici quelques exemples :
  • tous les villages souhaitent avoir l'electricité
  • tous les villages veulent avoir le cell phone
  • tous les villages veulent avoir l'eau potable
  • tous les villages veulent avoir un dispensaire et un medicin.
  • .....
  • Alors Gnata, quand je te dis que tu ne peux pas apprécier les choses à des milliers de KMs, c'est une évidence. Tu ne peux sentir les choses de la même manière lorsque tu n'es pas sur place:
  • Les odeurs et les poubelles en pleine ville, non tu ne peux pas les sentir lorsque tu n'es pas ici. Tu peux au moins comprendre la rage de quelqu'un qui a vécu dans un environnement sain pendant des décennies et qui découvre une Côte d'Ivoire dans cet état de saleté ?
  • Le carrefour de l'Indenié impraticable à la moindre pluie, non tu ne peux pas le vivre quand tu n'es pas ici.
  • Une femme enceinte malade sous la main alors qu'il n'y a pas d'electricité dans les blocs opératoirs, non tu ne peux pas le vivre si tu n'es pas ici. Tu imagines cela au Canada ?
  • Des&nbsp;écoles poubelles à&nbsp;chaque 5m pour former les enfants des gens, non tu ne peux pas le vivre quand tu n'es pas ici. tes enfants iront dans des écoles sympas au Canada....alors que les enfants des pauvres ivoiriens sont abandonnés à eux-mêmes, sans avenir ! C'est cruel !
  • ....
  • C'est parceque je n'ai vu cela nulle part ailleurs dans les pays que j'ai visité&nbsp;sur 4 continents, que je ne peux pas l'accepter.&nbsp;Justement, c'est parceque je me suis questionné pendant 25 ans que je pense qu'il n'est pas concevable que nous&nbsp;ne soyons pas capables d'assurer le minimum pour&nbsp;nos populations.&nbsp;Je ne peux pas accepter cette démission collective. Je suis d'autant plus en colère que vous qui êtes à l'étranger, où les choses sont structurées, soyez capables de faire des analyses qui sont si erronées en ce qui concerne les besoins immédiats de nos populations.
    <FONT color=#a52a2a> a écrit :Son Excellence Gnata">[quote="Son Excellence Gnata"] Il suit de ce qui précède que la meilleur manière de servir l'Afrique c'est de donner ce qu'on peut, donner ce qu'on peut, même si c'est par de petits avis, des posts, des interventions&nbsp;sur un site, des dons à des populations, des créations d'entreprises&nbsp;ect...
    Tout est bon pour relever le continent, que ce soit des théories libératrices (parce qu'on en a terriblement besoin) oubien des biens sonnants, le fait d'y être ou pas n'est pas une variable importante, sinon Cheikh Anta Diop aurait changé la face du Sénégal dès qu'il y est retourné vivre et Soro guillaume serait un exemple, lui qui a toujours vécu au pays !&nbsp;
    &nbsp;Enfin un brin d'humilité !Tu comprends donc que je ne puisse pas accepter que tu me dises je n'ai rien d'Africain et que le pseudo Barclays me convient mieux que le NegroAfricain. De quel droit tu te permets ce genre de jugements ?&nbsp;Tu ne m'en voudras pas si je continue d'avoir la conviction que :&nbsp;Le vrai Patriote est celui, qui, sans complaisance est capable de mettre le doigt sur les vrais tares de son pays (parceque justement, son objectif est d'améliorer le quotidien des siens) et de leur apporter des solutions concrètes. Apporter de vrais solutions exige d'abord de faire un diagnostique&nbsp; sans complaisance. Et l'on ne peut pas faire de diagnostique sans complaisance en n'étant pas sur place. L'on ne peut pas trouver de vrais solutions en se voilant la face sur les réalités.&nbsp;Je vis aujourd'hui au quotidien ces tares;&nbsp; Tu ne peux pas m'en vouloir si je m'en plains. Toi tu ne les vis pas; tu as décidé de vivre dans une société mieux organisée (tu viens de le dire pour des raisons familiales, c'est une bonne chose) mais de grace, ne donne pas de leçons à ceux qui le vivent et qui souhaitent améliorer les choses pour justement arriver au niveau de la société dans laquelle tu vis et qui visiblement te plait bien. N'y at-il pas un minimum de logique dans ça ?&nbsp;Si tu penses que les choses en Côte d'Ivoire sont gérées correctement (ou que nous ne devons pas nous moderniser), pourrais-je te demander de venir afin que nous vivions ensemble cette expérience de "non-modernité" et de "Folklore Africain". Si nous la vivons ensemble et que tu penses toujours que c'est bien alors, je dirai que tu es cohérent. Frangin, j'ai vécu dans ma chaire le délestage, les pénuries d'eau....je vis au quotien les odeurs des poubelles en plein Plateau....je subis la ville d'Abidjan avec ses taxis woro-woro qui pulullent de partout et qui ne respectent pas le code la route (il y en a un qui a failli m'oter la vie)....Tu n'accepterais pas de vivre cela, alors un minimum d'honnêté intellectuelle, ça ne te fera pas de mal.&nbsp;
    <FONT color=#a52a2a> a écrit :Son Excellence Gnata">[quote="Son Excellence Gnata"] &nbsp;Parlant de moi, depuis la fin de mes études j'ai décidé que je retournerai en CIV finir mes jours, pour des raisons personnelles (entre autres le fait que Gnata est Mari et Père) je me suis toujours donné comme horizon la cinquantaine (càd dans une vingtaine d'années) cependant entre-temps, si la petite expertise que j'ai en Actuariat peut servir le pays et que j'ai l'opportunité de m'y installer plus tôt je le ferai, ce qui est sûr c'est que je retournerai selon mes propres modalités&nbsp;
    &nbsp;Je reste convaincu que c'est étant sur place qu'on développera le pays.Si je peux te donner un conseil, horizon la cinquantaine me semble trop loin. Si tu es déçu après ton expérience au pays (ce qui me semble tout à fait plausible !), repartir de l'autre côté peut s'averer difficile lorsqu'on a atteint la cinquantaine. Avant 45 ans, on peut encore se refaire une carrière en Occident.J'ai un ami qui a fait l'ESSEC (Acturiat) qui est rentré ay pays depuis 1999. FPI à fond, proche de Mamadou Koulibally. Il en a tellement mare qu'il veut partir, loin de ce pays. Il a autour de la quarantaine, il se dit c'est encore possible de refaire sa carrière ailleurs.&nbsp;Frangin, vivre au pays (après avoir vécu en Occident) est un combat au quotidien, tellement les gens marchent sur la tête ici. Et là, je pèse bien mes mots.&nbsp;TIPA : toi qui souhaite vivre à l'Africaine, pourquoi tu ne viens pas vivre dans un village ici et tu vis ailleurs ? C'est quand même fou cette incohérence. &nbsp;&nbsp;Que le débat continue dans l'argumentation basée sur les faits, c'est l'Afrique qui en sortira grandi.&nbsp;&nbsp;Barc.
    Dernière modification par NegroAfricain le août 29, 10 9:09 pm, modifié 3 fois.
    La renaissance africaine implique : compétence, rigueur, responsabilité & puissance technologique.



    Avatar de l’utilisateur
    Wangrin
    Son Excellence
    Son Excellence
    Messages : 2936
    Inscription : août 31, 05 10:44 am

    Re:Les risques de l’acculturation massive de l’afrique noir

    Message par Wangrin » août 30, 10 8:08 am

    Reponse à Son Excellence NegroAfricain:
    &nbsp;
    Barc, bien de choses ont changé depuis la lecon de patriotisme (entrepreneuriale) que tu voulais me faire et aujourd'hui&nbsp;http://www.abidjantalk.com/forum/viewtopic.php?t=9861&amp;postdays=0&amp;postorder=asc&amp;start=30&nbsp;Comme">http://www.abidjantalk.com/forum/viewto ... d_cl#Comme quoi, à chacun de faire son expérience sur place. Je crois qu'à l'avenir, tu te garderas de juger ceux qui ont "échoué" au pays. Bon, ca, c'était la petite échappée sur un vieux topic, mais qui á la faveur de la tournure actuelle de la discussion, pourrait nous permettre de comprendre certaines évolutions ici.&nbsp;
    APRÈS DIEU, LA COTE D'IVOIRE!



    Avatar de l’utilisateur
    Gnata
    Son Excellence
    Son Excellence
    Messages : 2153
    Inscription : avr. 29, 06 1:20 pm

    Re:Les risques de l’acculturation massive de l’afrique noir

    Message par Gnata » août 30, 10 9:08 am

    NegroAfricain a écrit :La fait d'avoir fait quatre continents m'a justement ouvert les yeux sur de nombreuses choses. Et justement, je pense que nous (Africains) sommes capables d'y arriver.


    Parce que ton discours est résolument celui de Charlie Bronx, ça m'amène à penser que l'on peut avoir des parcours ou expériences sensiblement/relativement similaires sans pour autant en tirer rigoureusement les mêmes retombées, il n'y a rien de nouveau dans cette observation, j'ai ma petite explication du pourquoi, mais c'est là une digression inutile...

    J'entrevois deux artifices épistémiques, le premier c'est le fait que tu vives au pays, et le second le fait que tu aies fait 4 continents, toutes choses mises ensemble qui feraient qu'un quidam aura moins de mal à adhérer à tes thèses qu'à autre chose de dissonant ,
    "Tu as fait 4 continents" et "tu es sur le terrain" ces artifices deviennent soudain les arguments massues de celui a vu et connait beaucoup de choses et qui surtout ne peut que diagnostiquer juste (mais jusqu'à quel point ?) ces "subterfuges" te permettent de dénigrer allègrement avec une certaine autorité ce que tu appelles "la manière Africaine".

    Évidemment tout le monde n'est pas sensible à ces arguments d'autorité controuvés, au demeurant ils peuvent ébahir quelques distraits, sans plus.

    De mon côté je maintiens que le fait de vivre au pays n'est pas une condition suffisante et nécessaire pour cerner les problèmes qui s'y trouvent, (tout comme le fait d'avoir vécu hors du pays d'ailleurs) parce que disais-je, nos pays Africains ne sont pas structurellement fait pour qu'il s'y amorce l'avènement d'un terreau idéologie d'affranchissement, Bwana a fait sa chose selon ses propres modalités, et il s'arrange pour que ça demeure ainsi malgré quelques exceptions !.

    Il y a une enorme différence entre Cause et Effet.
    Les causes majeures de notre sous développement sont pratiquement exogènes, elles sont extérieurs au continent, seuls les effets font répercussions et ils (les effets) sont terriblement trompeurs, tu me parles d'odeurs, de poubelles, de l'Indénié qui devient impraticable quand il pleut, l e fait d'être dans un pays dont l'économie est appauvrie et atrophiée est fonction de comment les gens vont se comporter, les causes de notre appauvrissement qui se décident à Paris, New-York et Génève produisent des effets (entre-autre effets: Autorités qui ne pensent qu'à se remplir rapidement les poches plutôt qu'à prendre soin de leurs administrés ) que Barc constate à Abidjan sur place, effets qu'il confond allègrement avec la manière d'être Africain.

    Il me semble qu'il serait plus juste de repositionner la débat avant de continuer : le Post parle d'acculturation des Africains....sous-entendu la modernisation de l'Afrique (parceque c'est de cela qu'il s'agit). La personne qui a introduit le sujet nous demandait de noter dans une journée nos comportements et y deceler ce qui reste encore d'africain : quand je me lève le matin, la première des choses que je fais, c'est d'allumer mon cell phone parceque c'est son reveil que j'utilise (le cell phone est le fruit de la culture technologique occidentale....). Ensuite, j'allume la lumière de ma chambre (je n'allume pas une lampe comme au village), ensuite je vais au toilette dans un WC propre avec une cuvette propre (je ne vais pas au toilette dans la brousse).....bref ! Tout cela, c'est de la modernité....donc de l'acculturation, me semble-t-il.


    Premièrement le fait de référer l'Occident à toutes ces inventions est méconnaître l'apport de nombreux non-occidentaux, dans l'histoire des sciences entre autre que l'électricité , les ondes d'antenne parabolique (devenu satellitaire), les flux électriques, et même la chasse-d'eau des WC sont des découvertes d'Africains des Amériques.

    Deuxièmement tu confonds impérialement Culture Africaine et pauvreté, tout comme tu amalgames Occidentalisation et modernité, je ne vais pas essayer de développer sur ces confusions épistémiques, tu es assez intelligent pour régler ce hiatus tout seul.

    Troisièmement pour recadrer notre discussion, l'acculturation, comme la racine du mot, suggère d'investiguer plus le domaine culturel que matériel, avoir de l'électricité n'est pas un signe ou non d'acculturation, par contre, des moeurs qui changent au contact d'autres civilisations sont du domaine de la culture et peuvent être sujets à de l'acculturation, qu'en est-il de nos cultures, mœurs, us, religions, et coutumes, sont-ils influencés par d'autres ?&nbsp; voilà en définitive, loin des amalgames fâcheux la question du post prise autrement !

    Je reste convaincu que c'est étant sur place qu'on développera le pays.
    Si je peux te donner un conseil, horizon la cinquantaine me semble trop loin. Si tu es déçu après ton expérience au pays (ce qui me semble tout à fait plausible !), repartir de l'autre côté peut s'averer difficile lorsqu'on a atteint la cinquantaine. Avant 45 ans, on peut encore se refaire une carrière en Occident.
    J'ai un ami qui a fait l'ESSEC (Acturiat) qui est rentré ay pays depuis 1999. FPI à fond, proche de Mamadou Koulibally. Il en a tellement mare qu'il veut partir, loin de ce pays. Il a autour de la quarantaine, il se dit c'est encore possible de refaire sa carrière ailleurs.


    Je prends acte des conseils, merci, cependant lorsque je parlais de rentrer selon mes propres modalités, ce n'était justement pas pour partir là-bàs&nbsp; s'accrocher à un quelconque politique pour un hypothétique poste, le découragement advient quand tu places sciemment ton destin dans les mains d'autrui, j'ai quelques exemples sous la main moi-même, je connais des vieux-pères FPI de première heure qui sont revenus dare-dare incapable de se trouver un poste à l'Université alors qu'il enseignait déjà dans une bonne université ici au canada ...
    &nbsp;
    Je vais prendre congé du post frero, je crois en avoir dit long sur celui-ci, entre autre qu'un Africain peut conduire une voiture, utiliser de l'électricité et un cellulaire sans pour autant passer pour un fieffé acculturé, mais peut être traité tel (un acculturé) s'il s'imbibe et dégouline de l'inconscient collectif d'un peuple qui n'est pas historiquement le sien. On se reprendra surement sur un autre fil de discussion...
    Dernière modification par Gnata le août 30, 10 9:18 am, modifié 1 fois.
    "...always be intolerant to ignorance but understanding of illiteracy ...in those homely sayings was couched the collective wisdom of generations" I know why the caged bird sings, p99,Maya Angelou...



    Charlie Bronx
    Son Excellence
    Son Excellence
    Messages : 2129
    Inscription : avr. 12, 10 10:18 am

    Re:Les risques de l’acculturation massive de l’afrique noir

    Message par Charlie Bronx » août 30, 10 9:36 am

    Reponse à Son Excellence Gnata:
    &nbsp;
    A mon avis, une personne qui vit loin de la Côte d'Ivoire, surtout depuis plusieurs années, ne peut bien connaître les problèmes quotidiens des Ivoiriens. Gnata, c'est clair. Et on s'en rend compte dans ton post. Je m'étais gardé de te le dire par prudence intellectuelle.
    &nbsp;
    Les gens qui comme moi, sont irrités, ne serait-ce qu'une fois par jour, par un dysfonctionnement politique, social ou culturel de ce pays, ne peuvent comprendre tout à fait les visions idéalisées de l'Afrique que vous promeuvez ici. ça ne va pas et il faut faire quelque chose là maintenant et tout de suite. Il faut faire ce qui est nécessaire, même si cela ne plaît pas ! Mais certainement pas ressasser les louanges à la gloire du passé.
    &nbsp;
    J'ai le sentiment que certains frères de la diaspora ont accumulé des années de frustration, d'amertume et de rancoeur à l'égard de leurs hôtes Blancs qui les ont accueilli. Pourquoi? A cause des faits de racisme? Parce qu'ils n'ont pu obtenir ce qu'ils voulaient dans la vie en allant en Europe? Je n'en sais rien. Mais je crois que c'est ce ressentiment qui stimule leur volonté de revenir aux sources (ce serait peut être pourquoi les tenants du tout ethnique sur ce forum nous viennent d'Occident). Revenir à ses racines n'est pas forcément mauvais, tant qu'on n'en fait pas une obligation morale pour chaque citoyen, comme aiment à le faire les africanistes.
    &nbsp;
    Aujourd'hui, la Côte d'Ivoire est le pays de la résignation. On se fiche que le pays soit pauvre ou riche, propre ou sale, vertueux ou non. Je ne sais pas si un type qui vit loin de ce pays peut bien le comprendre. En fait, je crois qu'il n'en a qu'une idée très incomplète.
    &nbsp;



    Répondre