1-- Nathalie Yamb:« Nous vous offrons, pour le remplacer, les momies que vous maintenez au pouvoir en Afrique. Vous pourrez toujours les exposer dans vos musées » |2-- President Gbagbo: « C’est aux armes que Guillaume Soro doit sa place. Il devra s’inquiéter si un jour il ne les a plus avec lui. » |
Rafraichir la liste des Recentes Discussions sur ABIDJANTALK FORUM
Shipping from anywhere    by webmaster 23 Jun 2021, 22:37
avec quoi construit-on les ro…    by webmaster 23 Jun 2021, 16:45
Gbagbo rentrera tranquillemen…    by webmaster 23 Jun 2021, 14:42
Que font nos gouvernements?    by webmaster 22 Jun 2021, 0:53
G. Tai Benson sur le Presiden…    by webmaster 18 Jun 2021, 3:06
Tchad: Idriss Deby    by Martin Féral 14 Jun 2021, 17:11
USA Kamala Harris mal indiqué…    by webmaster 13 Jun 2021, 16:02
Argentine:Comment les Noirs o…    by sam kehi,le… 3 Jun 2021, 3:32
DERNIER APPEL AVANT LA LIBÉRA…    by Aristide ba… 31 May 2021, 19:00
La justice française découvre…    by webmaster 29 May 2021, 23:01
UN MERCENAIRE FRANÇAIS DE LA …    by Atipadipa 12 May 2021, 2:59
La charte de l'impérialisme à…    by Observateur… 6 May 2021, 0:40
... autres recents topics


POTRAIT PSYCHOLOGIQUE DU CRETOIS DRAMANE ALASSANE OUATTARA

L'arbre à palabre où tous les problemes se reglent
Afro
Cadet(te)
Cadet(te)
Messages : 24
Inscription : août 10, 20 4:48 pm

POTRAIT PSYCHOLOGIQUE DU CRETOIS DRAMANE ALASSANE OUATTARA

Message par Afro » nov. 28, 20 3:17 pm

Les Ivoiriens devraient comprendre comme le disait un certains Amon Tanoh, aucun Ivoirien ne peut faire ce Ouattara fait aux Ivoiriens !
Mais avant de répondre de quoi souffre Mr Ouattara essayons d’abord de SAVOIR qui est Dramane Ouattara Alassane !
Alors commençons par nous demander Qui est vraiment Alassane Ouattara? Tous ceux qui se risquent, à interroger la véracité de la revendication de la supposée nationalité ivoirienne, d’Alassane Ouattara, se sont vu opposer comme un repoussoir, l’objection de xénophobie. Argument valise et fourre -tout, destiné à botter royalement en touche.
Or, qu’en -t-il en réalité?
Le drame ou l’ironie du sort, pour ne pas dire le comble, est que les incongruités et contradictions autour de cette question, sont le fait propre d’Alassane Ouattara lui – même, dont les dires suggèrent qu’il a maintenus des liens solides et forts, avec le Burkina Faso, terre à n’en plus douter de son enfance.
62824/ FAV est le numéro matricule sous lequel, il effectua en 1962 son service militaire au sein de l’armée voltaïque, avant de bénéficier ensuite d’un sursis, pour continuer ses études.
Comme haut fonctionnaire, Alassane Ouattara a disposé de deux passeports diplomatiques voltaïque et burkinabé, respectivement sous les numéros 457 du 23 décembre 1973 et DPL/1478 du 10 septembre 1985.
Par décret no 83-07 du 5 janvier 1983, Ouattara est décoré de l’Ordre national de Côte d’Ivoire sur proposition du ministère de l’Économie et des Finances, comme directeur d’études de la BECEAO. Sur le document portant le numéro 003-7-HC/83, de la grande chancellerie de l’ordre national du mérite, il est indiqué que le récipiendaire Alassane Ouattara, distingué aux côtés de deux citoyens ivoiriens à l’instar de Charles Konan et Patrice Kouamé, est citoyen de la Haute -Volta (Burkina Faso).
Le 1er novembre 1984, un communiqué de presse du FMI, repris par le quotidien gouvernemental camerounais, Cameroon Tribune (voir coupure de presse ci-jointe), annonce la nomination comme directeur du département Afrique du Fonds, en remplacement du Zambien Justin B. Zulu, d’Alassane Ouattara de nationalité burkinabé.
Le 11 avril est avril 1980, un notaire ivoirien du nom de Me Kouakou Konan Daniel, indique dans un acte de vente, la qualité de l’acheteur d’un bien immobilier à Abidjan: “ M. Ouattara Alassane, conseiller général spécial du gouverneur de la BECEAO […] de nationalité voltaïque “.
Le 26 novembre 1999, Henri Konan Bédié encore président pour quelques semaines, justifie le mandat d’arrêt lancé contre Ouattara par le fait, que ce dernier ait brandi au congrès du RDR, une carte nationale d’identité no 109/00868/82, délivrée au commissariat du 9e arrondissement à Marcory, une commune d’Abidjan, le 19 avril 1982. Or, on apprendra plus tard, que le 22 octobre 1990, il s’était, se prévalant de ses fonctions de président du Comité interministériel, sorte de Premier ministre avant l’heure, il s’était sous sa dictée fait établir au commissariat du 1er arrondissement, une carte d’identité nationale d’identité, sous le no 101/00946/90, avec pour toute pièce justificative, une carte nationale d’identité ivoirienne de son propre papa , datant de 1953 .Cependant, à cette époque , la Côte d’Ivoire étant un territoire français d’Outre -mer , il n’y avait de pas de cartes nationales d’identités ivoiriennes , pour la simple et bonne raison, que les ivoiriens étaient des sujets français.
Comme dit souvent le président Gbagbo, ainsi est l’homme. Il marche, il marche, et il laisse des traces derrière lui . Mr Ouattara est au mieux un Voleur de Nationalité au pire, un Objet Politique Non Identifié (OPNI) débarqué par la France pour une mission de mise sous coupe de ce qu’elle considère être son Département d’Afrique !
Mr TIA KONE alors Président de la Cour Suprême avait sans ambages déclaré dans l’arrêt de la Cour et nous citons :
1)L’acte de naissance
Considérant qu’il ressort que l’intéressé est déclaré dans cet acte comme étant n é de dame NABINTOU OUATTARA, et non de NABINTOU CISSE, comme précisé dans la déclaration personnelle de candidature à l’élection présidentielle ;
Considérant que si en la forme, l’on s’est contenté du certificat d’individualité délivré le 13 janvier 2000 par le Tribunal de Première Instance d’Abidjan, il importe au niveau du fond de scruter quelque peu la forme et le contenu de la pièce de référence ;
Considérant que s’agissant de la forme, l’on relève que l’acte ne porte aucune signature de son prétendu auteur, en dehors du cachet du Tribunal ; que dès lors une telle pièce ne revêt aucune valeur juridique ;
Considérant qu’en sus, s’agissant du contenu, il ressort qu’il est incomplet, en ce sens que les mentions de clôture y font défaut ; que de surcroit il ressort des investigations entreprises que cet acte a été produit à la suite de démarches infructueuses tendant à obtenir de l’état civil de DIMBOKRO la rectification de l’acte de naissance de l’intéressé visant à transformer le nom OUATTARA de la mère en CISSE, puisque l’émissaire MOUSSA CISSE Attaché de Cabinet d’ALASSANE OUATTARA, alors Premier Ministre, qui avait été commis à cette tâche a été éconduit de la Mairie ;
Considérant que dans ces conditions, l’acte de naissance produit qui n’est pas en concordance avec la déclaration personnelle de candidature de l’intéressé comporte un doute qui ne saurait s’accommoder avec les objectifs visés par le législateur dans la production de ladite pièce ;
Qu’en effet, ces objectifs sont principalement d’établir que la personne concernée est née des parents dont l’identité certaine confère un état civil pouvant servir de fondement aux autres éléments d’identification de leur enfant ;
Considérant qu’un doute sur cette identité des parents annihile nécessairement toute possession d’état à l’intéressé relativement à l’assiette du doute,
Qu’il importe dès lors de considérer l’acte d’état civil concerné comme étant sérieusement entaché de doute qui en altère la valeur juridique ;
2) Certificat de nationalité
Considérant que ALASSANE OUATTARA a produit un Certificat de Nationalité Ivoirienne, duquel il résulte qu’il est Ivoirien comme étant né de feu DRAMANE UATTARA né en 1888 à DIMBOKRO et de NABINTOU OUATTARA, née à DABOU le 19 juin 1920 ;
Considérant cependant qu’il ressort des investigations effectuées que cette pièce a été délivrée sans que soient observées les prescriptions imposées au juge en cas de doute sur l’origine des parents, puisque aucune vérification de cette origine n’a été effectuée, pas plus que les instructions du Ministre de la justice n’ont été sollicitées ;
Considérant cependant que ce doute sur l’origine des parents est persistant qu’il en existe même sur l’identité de la mère, de par le fait non seulement des objections susvisées sur l’acte d’individualité, mais également et surtout par celui des résultats des investigations entreprises par la juridiction constitutionnelle desquels il ressort que cette dernière qui est plutôt NABINTOU OUATTARA CISSE est déjà décédée ;
Considérant par ailleurs que ce doute se conforte par les affirmations mêmes de l’intéressé à l’occasion de l’établissement de sa carte d’identité par le Commissaire de Police du 1er Arrondissement le 22 octobre 1990 selon lesquels il serait né de DRAMANE OUATTARA né à KONG et de NABINTOU OUATTARA née à ODINNE, contrairement aux indications qu’il a lui-même fournies au dossier ;
Considérant que l’argumentaire selon lequel NABINTOU CISSE serai devenue NABINTOU OUATTARA par mariage coutumier est inopérant dès lors qu’il est constant que le mariage coutumier n’entraine pas de changement de nom à l’état civil ;
Considérant qu’il s’évince du dossier que par correspondance en date du 28 juillet 1999, signé de lui-même, l’intéressé reconnait qu’après ses études secondaires au Lycée de BOBO DIOULASSO et de OUAGADOUGOU, à l’époque où son père était Chef de village de Sindou (BANFORA au BURKINA FASO), il a bénéficié d’une bourse américaine au titre de la HAUTE VOLTA, pour effectuer ses études universitaires aux USA et qu’une fois ces études supérieures terminées, il a été recruté au Fonds Monétaire International en 1968, puis par la suite comme chargé de Mission à la BCEAO en 1973 avant d’y occuper les fonctions de vice-gouverneur de 1982à 1984, en étant considéré durant toute cette époque comme représentant voltaïque ;
.considérant qu’il est même établi, que la lettre de négation de la Nationalité burkinabé adressée à ALASSAE OUATTARA par le Président du FASO n’est que la reprise pure et simple du projet de réponse qui lui avait été transmis par son correspondant ;
Considérant qu’il suit de tout ce qui précède que le Certificat de Nationalité ivoirienne qui a été délivré à ALASSANE OUATTARA sans aucune précaution de vérifications préalables, et sans que soient requises les instructions ministérielles exigées, présente un doute sérieux quant à son contenu.
Il apparait donc par déduction logique que Mr Alassane Ouattara Dramane souffre d’un INCONSCIENT PYSCHOLOGIQUE DE REJET MATERNEL !
Mr Alassane Dramane Ouattara n’a donc pas eu de fondement maternel dans sa vie psychique, le dire n’est pas une injure ni une affirmation gratuite, les actes de Mr Ouattara lui-même en sont les meilleurs témoignages.
Le maternel serait le fond sur lequel nous appuyons notre sentiment d’exister, nos rêves et notre pensée. Un écran pour projeter nos fantasmes, un soutien pour adosser notre moi, un contenant rassurant des affects et émois, mais effrayant par la régression et l’engloutissement qui y seraient possibles. Or Mr Alassane n’en a jamais eu et cela se vérifie par le manque de sa part d’évoquer un brin de souvenir avec celle qui l’a enfanté ni même a décrire son enfance avec un groupe d’enfant avec qui ils auraient vécu l’enfance et l’adolescence ! Mr Alassane est donc un être CREUX, n’existant qu’à travers des possessions matériels pour compenser cette plaie psychique.



Afro
Cadet(te)
Cadet(te)
Messages : 24
Inscription : août 10, 20 4:48 pm

Part 2: POTRAIT PSYCHOLOGIQUE DU CRETOIS DRAMANE ALASSANE OUATTARA

Message par Afro » nov. 28, 20 3:18 pm

Les psychologues occidentaux savent que ce genre d’individu sert à dessein pour les missions tordues, c’est la raison fondamentale qui fait que les corps d’Elites de l’armée recrutent dans les Orphelinats, car ils ont affaire à des êtres malléables prêt à agir sans avoir de la compensions pour le volet humain des conséquences de leurs actions, vu qu’ils en sont amputé de la plus importante part d’eux : LEUR MERE !
Ce n’est donc pas un hasard si un proverbe Krou en pays guéré dit : « L’enfant peut jouer avec les seins de sa mère, mais jamais avec les Testicules de son PERE »
Par Afro un PanAfricain qui lutte pour l'emancipation des siens dans l'enclos francophone!



Répondre