Rafraichir la liste des Recentes Discussions sur ABIDJANTALK FORUM
Ex-deputée RDR regrette    by Minanga 16 Aug 2019, 22:54
Dans un pays emergent    by webmaster 14 Aug 2019, 1:55
Un espion chez Ble Goude    by sam kehi,le… 9 Aug 2019, 3:47
La nouvelle révolution Noire …    by Minanga 8 Aug 2019, 18:59
Ouattara veut encore changer …    by sam kehi,le… 8 Aug 2019, 11:07
Contacts entre Gbagbo et Soro    by Eve 5 Aug 2019, 16:10
41 d'admis au baccalauréat 20…    by Minanga 4 Aug 2019, 20:38
Retour de voyage    by webmaster 3 Aug 2019, 11:39
et L'afrique Demain?    by Minanga 3 Aug 2019, 10:47
La maison d’Attey Philippe dé…    by webmaster 31 Jul 2019, 19:46
Professeur Bamba Morifere: "O…    by webmaster 31 Jul 2019, 19:45
CPI: le juge Tarfusser detrui…    by PASquare 31 Jul 2019, 16:40
... autres recents topics

Un juge de la cour internationale démissionne

L'arbre à palabre où tous les problemes se reglent
Avatar de l’utilisateur
webmaster
Site Admin
Site Admin
Messages : 4270
Inscription : nov. 24, 04 2:53 am

Un juge de la cour internationale démissionne

Message par webmaster » janv. 31, 19 4:49 pm

Un haut magistrat de la Cour pénale internationale (CPI) des Nations Unies à La Haye a démissionné, après que les Etats-Unis d’Amérique eurent menacé des juges enquêtant sur des crimes de guerre présumés commis par les Etats-Unis d’Amérique en Afghanistan.

Le juge Christoph Flügge collabore avec la Cour pénale internationale (CPI) et le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) depuis 2008. Plus récemment, il a été impliqué dans une enquête préliminaire sur des allégations selon lesquelles des militaires des Etats-Unis d’Amérique et des agents de la CIA ont torturé des prisonniers en Afghanistan.

Flügge a confié au journal allemand Zeit qu’il avait remis sa démission après des menaces ouvertes par des responsables des Etats-Unis d’Amérique, notamment un discours prononcé en septembre dernier par le faucon conseiller à la sécurité nationale John Bolton, dans lequel Bolton « souhaitait la mort » sur la Cour.

«Si ces juges interféraient dans les préoccupations nationales des États-Unis d’Amérique ou enquêtaient sur un citoyen des Etats-Unis d’Amérique, le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique ferait tout son possible pour que ces juges ne soient plus autorisés à se rendre aux États-Unis d’Amérique – et qu’ils pourraient peut-être même faire l’objet de poursuites pénales», a déclaré Flügge à Zeit dans un entretien traduit par The Guardian.

« Le conseiller des Etats-Unis d’Amérique à la sécurité a prononcé son discours à un moment où La Haye préparait des enquêtes préliminaires sur des soldats des Etats-Unis d’Amérique accusés d’avoir torturé des personnes en Afghanistan », a expliqué M. Flügge. « Les menaces des Etats-Unis d’Amérique contre les juges internationaux témoignent clairement du nouveau climat politique. C’est choquant. Je n’avais jamais entendu parler d’une telle menace. »

Le discours de Bolton a été prononcé en septembre devant la société fédéraliste conservatrice à Washington, DC. Un an après que la CPI ait commencé à enquêter, au moins 61 personnes détenues en Afghanistan auraient été torturées par les troupes des Etats-Unis d’Amérique et 27 autres par la CIA dans des prisons secrètes en Afghanistan et à l’étranger, selon le procureur Fatou Bensouda.

Bolton a qualifié l’enquête d’enquête de « totalement infondée » et « injustifiable » et a promis de « protéger nos citoyens et ceux de nos alliés contre des poursuites injustes de la part de ce tribunal illégitime ».

Le haut responsable des Etats-Unis d’Amérique a également promis de défendre les citoyens israéliens de la cour. «Ami et allié» des Etats-Unis d’Amérique, Israël était à l’époque accusé d’avoir commis des crimes de guerre contre des civils palestiniens. Il a averti que les États-Unis d’Amérique feraient fi des mandats d’arrêt, interdiraient aux juges et aux procureurs de pénétrer dans le pays et les jugeraient même devant les tribunaux des Etats-Unis d’Amérique.

Flügge a déclaré que ses collègues étaient « stupéfaits » que « les États-Unis d’Amérique déploient une artillerie aussi lourde », mais a ajouté « cela est conforme à la nouvelle ligne américaine: ‘Nous sommes n° 1 et nous sommes au-dessus de la loi’. »

Le mépris des Etats-Unis d’Amérique pour la CPI n’est pas un phénomène nouveau. Après de nombreuses discussions, le président Bill Clinton a signé le traité de Rome portant création de la Cour pénale internationale, mais le Congrès ne l’a jamais ratifié. Le successeur de Clinton, George W. Bush, a symboliquement «non signé» le traité en 2002, alors que la guerre en Afghanistan battait son plein.

Plus tard cette année-là, le Congrès adopta la loi Service Members ‘Protection Act des Etats-Unis d’Amérique, qui obligeait le président à empêcher toute poursuite des forces armées des Etats-Unis d’Amérique par la CPI «et dans la mesure du possible», et autorisait même une force militaire à libérer de la CPI tous les membres des forces armées des Etats-Unis d’Amérique. Bolton était d’ailleurs le sous-secrétaire d’État de Bush à l’époque.

La cour a été critiquée par plus de pays que les États-Unis d’Amérique. La Russie a retiré sa signature du Traité de Rome en 2016, après que la cour eut critiqué la réunification de la Crimée. La Chine, l’Inde, l’Arabie saoudite et la Turquie sont parmi les autres nations qui n’ont jamais signé le traité.
Vive la libre expression pour que vive la Democratie.


Avatar de l’utilisateur
webmaster
Site Admin
Site Admin
Messages : 4270
Inscription : nov. 24, 04 2:53 am

Re: Un juge de la cour internationale démissionne

Message par webmaster » janv. 31, 19 5:00 pm

C'est dommage que les meilleurs articles en Francais sont bloques.

"It Can't Be Fixed": ICC Judge Quits Over "Shocking" Interference From Washington

Authored by Alexander Rubinstein via MintPressNews.com,
ICC Judge Flügge said he realized that the “diplomatic world” did not value the independent judiciary that was the ICC.
https://www.zerohedge.com/news/2019-01- ... washington
Vive la libre expression pour que vive la Democratie.


Répondre