Rafraichir la liste des Recentes Discussions sur ABIDJANTALK FORUM
La France peut nous vendre le…    by Martin Féral 20 Sep 2021, 0:57
Les temps qui tanguent    by sam kehi,le… 16 Sep 2021, 2:07
Gbagbo fait tomber le mythe G…    by Aristide ba… 14 Sep 2021, 8:54
Nouveau parti: Simone Ehivet …    by Martin Féral 13 Sep 2021, 15:00
Une langue commune pour les A…    by sam kehi,le… 8 Sep 2021, 4:38
Guinée: Alpha condé aux mains…    by Aristide ba… 6 Sep 2021, 8:12
Zimbabwe    by sam kehi,le… 1 Sep 2021, 22:22
Un peu de bonne musique    by webmaster 28 Aug 2021, 13:50
HIssen Habré assassiné sous-c…    by sam kehi,le… 24 Aug 2021, 12:16
Investissements sécurisés en …    by sam kehi,le… 14 Aug 2021, 23:53
Apres Les Elections de 2025,…    by Martin Féral 30 Jul 2021, 0:43
Pourquoi Gbagbo nous sert son…    by Martin Féral 30 Jul 2021, 0:38
... autres recents topics


liberation today?

L'arbre à palabre où tous les problemes se reglent
Avatar de l’utilisateur
webmaster
Site Admin
Site Admin
Messages : 4638
Inscription : nov. 24, 04 2:53 am

Re: liberation today?

Message par webmaster » déc. 27, 19 4:48 pm

Au terme d’un long séjour à l’étranger, Monsieur Guillaume SORO avait décidé de regagner la Côte d’Ivoire finalement le 23 décembre 2019.

A cet effet, l’avion par lui affrété auprès d’une compagnie allemande sollicite et obtient des autorités aéroportuaires ivoiriennes une autorisation de survol du territoire national et d’atterrissage à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny de Port-Bouët.

Dans la matinée du 23 décembre, l’avion décolle effectivement de Paris pour prendre la direction de la Côte d’Ivoire.

Alors que le vol se déroule sans encombre, et que les services de l’aviation civile d’Abidjan n’ont notifié au commandant de bord dudit appareil aucune menace ou obstacle de nature à empêcher l’atterrissage, Monsieur Guillaume SORO, estimant craindre pour sa sécurité décide de détourner le vol vers Accra où il sollicite un atterrissage.

Les autorités ghanéennes ayant opposé une fin de non-recevoir à sa volonté de débarquement, Monsieur SORO et sa suite redécollent quelques instants plus tard, pour prendre la direction d’un pays européen.

Le même soir, le plateau du Journal Télévisé, la RTI reçoit le Directeur Général de l’Aviation Civile et le Procureur de la République.

Le premier a en effet balayé, à travers une déclaration fort étayée d’arguments et de preuves, que contrairement aux fausses informations distillées sur les réseaux sociaux par le camp SORO, l’avion de l’ex-Président de l’Assemblée Nationale n’avait jamais été empêché d’atterrir à l’aéroport d’Abidjan. Et que la volonté de dérouter l’appareil vers le Ghana procède de la seule et unique décision de Monsieur SORO.

Quant au Procureur de la République, il va porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale qu’un mandat d’arrêt international a été décerné contre Monsieur SORO, pour présomptions graves de tentative d’atteinte contre l’autorité de l’Etat et l’intégrité du territoire national et complot contre l’autorité de l’Etat, de recel de détournements de deniers publics et de blanchiment de capitaux.

Le jeudi 26 décembre 2019, Monsieur le Procureur de la République ADOU Richard a animé une conférence de presse au cours de laquelle il étayait les accusations portées contre M. SORO et ses complices, à la lumière notamment d’un enregistrement sonore capté par les services secrets ivoiriens qu’il a rendu public.

Dans cet enregistrement sonore, où la voix de M. Guillaume SORO est parfaitement identifiable, il est exposé dans ses moindres déclinaisons le plan de la funeste entreprise de déstabilisation des institutions de la République de Côte d’Ivoire ; la stratégie, le timing, les moyens, les hommes, les cibles, le modus operandi et les actes préparatoires.

Par ailleurs, les propos tenus par M. Guillaume SORO dans la bande sonore sont confirmés par sa porte-parole Affoussiata BAMBA, ce qui authentifie la bande et jette un discrédit définitif sur le sinistre personnage SORO Kigbafori Guillaume.
C'est entre vous. On vous regarde
Vive la libre expression pour que vive la Democratie.



Répondre