Rafraichir la liste des Recentes Discussions sur ABIDJANTALK FORUM
PART1&3:DEMENTELEMENT DES ETA…    by Afro 22 Nov 2020, 10:55
Le CFA, une arme nucleaire mo…    by Observateur… 22 Nov 2020, 9:18
PART1: LE PEAGE DE LA FRANCE …    by Afro 21 Nov 2020, 23:45
De la Presidentielle Americai…    by Observateur… 19 Nov 2020, 10:45
LE BRAQUAGE DU SIECLE DE LA F…    by Afro 13 Nov 2020, 22:14
La presse ghanéenne annonce l…    by Africain 12 Nov 2020, 16:30
PAS DE DIALOGUE AVEC L’EX PRE…    by Afro 12 Nov 2020, 0:10
FACE AUX PRISES D'OTAGES DE L…    by Afro 10 Nov 2020, 20:44
L’ETERNEL ENNEMIE DE LA COTE …    by Afro 8 Nov 2020, 0:10
LES IVOIRIENS MENENT 1 A 0 A …    by Justice_4_a… 7 Nov 2020, 13:30
L'example Bolivien pour la Co…    by Africain 2 Nov 2020, 17:21
COTE D’IVOIRE : DES OFFICIERS…    by Aristide ba… 30 Oct 2020, 10:32
... autres recents topics


Débat télévisé.

L'arbre à palabre où tous les problemes se reglent
Avatar de l’utilisateur
Moda
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 8470
Inscription : janv. 09, 05 3:13 am

Message par Moda » oct. 06, 08 8:16 pm

Lapipa, est-ce a dire que tu es contre le debat ? Si oui, dis-le franchement kaih, tonnerre !!!
Fool me once, and you're done for ! Okpoh !



Eburneen
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 5177
Inscription : avr. 24, 08 10:35 am
Localisation : Germany

Re:Débat télévisé.

Message par Eburneen » oct. 06, 08 10:19 pm

Vous vous fatiguez avec ce vieux Lapipa pour rien. Il est comme ca.
Au moment où leur mentor sanguinaire a l´opportunité de s´attaquer, devant le peuple, à Koudou que lui le vieux Lappa critique tout le temps sur ce forum, il est contre ce débat télévisé. Et il donne donne des raisons comme "hurler au micro" et "irritation auditive".
C´est ridicule !!!
Il est mieux de le laisser avec sa spécialité d´un vieux qui attend la fin de ces jours: raconter des anecdotes
 
Dernière modification par Eburneen le oct. 06, 08 10:29 pm, modifié 1 fois.
LE GARDIEN DU SOLEIL DES INDEPENDANCES



Avatar de l’utilisateur
Wazi
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 4320
Inscription : janv. 13, 05 4:14 pm
Contact :

Message par Wazi » oct. 06, 08 10:35 pm

On a les Ferro Bally, D'Almeida, Venance Konan, Tiburce Koffi, Ncho Nimba, Agnes Kraidy, Meité Sindou (pour la presse écrite)...
Un Peuple sans Mémoire est un Peuple sans Avenir



Eburneen
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 5177
Inscription : avr. 24, 08 10:35 am
Localisation : Germany

Message par Eburneen » oct. 06, 08 10:53 pm

Wazi a écrit :On a les Ferro Bally, D'Almeida, Venance Konan, Tiburce Koffi, Ncho Nimba, Agnes Kraidy, Meité Sindou (pour la presse écrite)...
 WaziMoi, à mon avis, le problème de jurnalistes ne devrait pas poser de problème. Tous ceux que tu viens de citer savent lire, écrire, peuvent faire des recherches concernant les candidats et poser des questions cohérentes. Ils ont fait le journalisme si bien qu´ils sont en mesure de poser des questions aux candidats.
LE GARDIEN DU SOLEIL DES INDEPENDANCES



Avatar de l’utilisateur
Nabehi
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 2469
Inscription : sept. 19, 07 3:50 pm
Localisation : Gagnoa sur mer
Contact :

Message par Nabehi » oct. 07, 08 6:10 pm

Moi je suis pour un debat télévision afin de pouvoir mettre fin aux mensonges de sotomayor!

<<Pour la première fois, les Ivoiriens ont eu droit à un bilan de M. Ouattara sur la gestion des affaires de leur pays du temps où celui-ci était Premier ministre. Ainsi, dans le domaine de l’Education, Ouattara dit avoir construit, en trois ans, 350 écoles primaires, 10 lycées et collèges et les universités de Bouaké et d’Abobo-Adjamé. Il dit par ailleurs avoir créé 3000 emplois pour les jeunes. Des affirmations qui vont sûrement pousser les spécialistes des autres partis qui ont un candidat à l’élection présidentielle à lui porter la contradiction. Car, les trois années passées à la Primature auprès de feu Félix Houphouët-Boigny n’ont pas été que roses. Bien au contraire !

Ouattara: De l'espoir au malheur des Ivoiriens

Peut-être, M. Alassane Dramane Ouattara a-t-il effectivement fait toutes ces réalisations dont il parle. Il a certainement construit 350 écoles primaires, 10 lycées et collèges ainsi que des universités. Mais que sont devenues aujourd'hui ces réalisations ? Un seul coup d'œil suffit pour observer que c’est M. Ouattara qui les a toutes réduites à néant avec la guerre dont il est le principal commanditaire. En effet, les écoles, les hôpitaux, les préfectures et autres bâtiments administratifs détruits par la guerre que Ouattara a faite à la Côte d’Ivoire se comptent par milliers. Mais déjà, bien avant la guerre, le constat était net que le passage de Ouattara à la tête du gouvernement a été un véritable cauchemar pour les Ivoiriens.
Tenez ! Dans le domaine de l’éducation, qui ne se souvient en effet de cette phrase mémorable de son ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique d’alors, Alhassane Salif N’Diaye : «La récréation est terminée». Il a fait cette déclaration guerrière ponctuée par la radiation des dirigeants et la dissolution de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), à la suite de l’horreur qu’a connue l’ex-cité universitaire de Yopougon dans la nuit du 16 au 17 mai 1991. Cette nuit-là, et sur instruction du Premier ministre Alassane Dramane Ouattara (on l’a appris plus tard), des commandos de la FIRPAC (Force d'intervention rapide para commando) de l’armée ivoirienne, formés pour tuer, ont pris d’assaut, aux environs de 1h du matin, l’ex-cité universitaire de Yopougon Toits-Rouges, où les étudiants, après une journée de dur labeur se trouvaient endormis. Et, défonçant portes et fenêtres, ils ont commis les plus graves exactions sur celles et ceux dont on dit pourtant qu’ils sont l’avenir du pays. Et depuis, l’école n’a plus jamais retrouvé sa stabilité.
Arrivée au pouvoir en octobre 2000, Laurent Gbagbo n'a pas eu le temps de corriger toutes les séquelles du passage d'Alassane Ouattara à la Primature. A peine a-t-il annulé la sale mesure des salaires à double vitesse instaurée par Ouattara que la sale guerre du même Ouattara est venue le stopper net. C’est donc dans un contexte de crise aigüe que l’école a fonctionné sous Ouattara qui assurait l’intérim d’un Houphouët tenu loin du pays pour cause de maladie. S’agissant des universités de Bouaké, d’Abobo-Adjamé, de Korhogo et de Daloa, elles ne sont pas le fruit de l’imagination de Ouattara. C’est sur proposition de Laurent Gbagbo alors dans l'opposition et sur l'insistance des acteurs de l’école que le bureau politique du PDCI-RDA a décidé de la création de certaines unités de formation dans ces villes pour décongestionner l’université d’Abidjan. Ce sont ces écoles qui deviendront, peu de temps après, des universités après le départ de Ouattara. Pour ce qui concerne le bilan de l'ancien Premier ministre d'Houphouët, le passage le plus remarquable reste plutôt l'institution du salaire à double vitesse dans le corps des enseignants. Les enseignants recrutés à partir de 1991, percevaient la moitié du salaire de leurs collègues pour le même volume de travail exécuté, et dans les mêmes conditions. Les conséquences de cet état de fait sont énormes et gravissimes.

La déchéance par le salaire à double vitesse

D’abord, la fuite des cerveaux. Nous ne citerons qu’un seul exemple parmi tant d’autres. Victime du salaire à double vitesse, un jeune ivoirien répondant au nom de Narcisse Zahibo. Fraîchement rentré de France à la fin de ses études et recruté à l’ex-Faculté des sciences et techniques (FAST) comme professeur de physique, il a dû repartir. Aujourd’hui naturalisé français, il est professeur titulaire de physique et directeur de laboratoire à l’université de la Guadeloupe. Spécialiste des volcans, il est toujours entre deux avions parce que sollicité à travers le monde. C'est la mesure d'Alassane Ouattara qui a fait perdre un tel cerveau à la Côte d'Ivoire et elles sont nombreuses les éminences grises ainsi…grillées par Ouattara.
L’autre conséquence, et de loin la plus grave, est le fait que le salaire à double vitesse a tué chez les enseignants la conscience professionnelle. Tenaillés qu’ils étaient par les soucis alimentaires, les enseig-nants ont été détournés vers la recherche de gains faciles. A l’université par exemple, les professeurs préfèrent vendre des fascicules aux étudiants plutôt que de leur donner des cours comme il se doit. Par la faute de Ouattara, les maîtres du savoir sont obligés de se plier en quatre pour donner des cours dans des établissements privés pour arrondir leurs fins de mois. La situation est plus grave dans le domaine de la médecine où les professeurs choisissent de prester dans les cliniques privées hors de portée des bourses modestes, au détriment des établissements sanitaires publics. Dans l'enseignement secondaire et dans le primaire, les enseignants appauvris ont trouvé d'autres moyens de se faire de l’argent au dépens des élèves, de leurs parents et de l’école: c'est la tricherie à outrance. Aujourd’hui c’est un mal difficile à guérir quelle que soit la bonne volonté du gouvernement. Et ça c’est la marque Ouattara.

La jeunesse "loubardisée" sous Ouattara

Au plan social, notamment dans le domaine de l’emploi, Ouattara dit avoir créé 3000 emplois pour les jeunes. Cette affirmation mérite bien des explications de sa part. Car, pour ce dont on se rappelle, M. Ouattara a plutôt introduit en Côte d’Ivoire le phénomène des loubards salariés. Il s’agit de jeunes qui avaient une corpulence impressionnante et qui étaient recrutés, nourris, blanchis et armés par le Premier ministre Alassane Ouattara. Leur mission était double: infiltrer les manifestations politiques de l'opposition et y semer la violence ou traquer les étudiants membres FESCI et de les mettre «hors d’état de nuire». Ces loubards étaient dirigés par l'actuel ministre Ahmed Bakayoko des NTIC et feu le tristement célèbre Thiéry Zébié. On comprend dès lors aisément pourquoi c’est Ahmed Bakayoko qui a été présenté à la convention comme l’exemple de ce que Ouattara peut faire dans la vie d’un jeune à la formation universitaire douteuse ramassé dans la rue et porté au sommet de la réussite. Si c’est cela les emplois que le champion des Républicains a créés pour les jeunes, il faut le lui concéder.

Ouattara, destructeur
de souveraineté…

Il convient aussi de rappeler que c’est encore et toujours le même Ouattara qui a dangereusement entaché la souveraineté de la Côte d’Ivoire en vendant à 1 FCFA symbolique, les secteurs stratégiques de l’économie du pays, à des entreprises françaises. Il s’agit de l’électricité et de l’eau cédées à Bouygues, du téléphone cédé à France Télécoms. Ces bradages irresponsables n'ont pas fait que causer de nombreuses pertes d’emplois chez nombre de travailleurs du secteur privé. Le danger d’un tel choix économique est que les propriétaires de ces multinationales sont prêts à financer des coups d’Etat, dès lors qu’ils observent qu'un chef de l’Etat élu veut remettre en cause les contrats de dupes dont ils bénéficient. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles Ouattara a bénéficié du soutien financier de ses partenaires pendant la guerre qu’il a entretenue dans le pays. Le crime de Laurent Gbagbo étant d’avoir voulu "voir clair" dans ces contrats et les renégocier.

…de démocratie

C’est enfin, le même Ouattara qui, au plan politique, a organisé le complot du 18 février 1992. Cette année-là, il avait fait arrêter tous les principaux leaders de l’opposition dont l’actuel chef de l’Etat, des députés de la Nation sans lever leur immunité parlementaire et des responsables des organisations de Droits de l’homme. L’objectif était de mettre fin au multipartisme qui venait d’être institué par feu le président Houphouët-Boigny pour ramener le parti unique. Un tel homme ne peut pas prétendre apporter la démocratie aux Ivoiriens. D’ailleurs, il était si mauvais gestionnaire que le 6 décembre 1993, il a averti tous les Ivoiriens qu'en 1994, il serait dans l’impossibilité de payer les salaires.
Tel est l'autre aspect de son passé de gestionnaire de l'Etat que le président du RDR, Alassane Dramane Ouattara, a voulu cacher à la convention de son parti.

Boga Sivori bogasivo@yahoo.fr>>

Il faut de tout pour faire un monde! ça c'est vrai, mais on se passerait volontier de certains!



Avatar de l’utilisateur
Tipa
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 5414
Inscription : févr. 02, 06 2:55 pm

Re:Débat télévisé.

Message par Tipa » oct. 07, 08 9:08 pm

Que de souvenirs petite soeur Zoua. Je confirme tout ce qu'écrit Boga Sivori! Je me souviens avec horreur de 1990, cette année de braise. J'avais 25 ans, en stage de CAPES à l'ENS. Ancien locataire de Yop II (Bloc 18, Porte 156 A), je me souviens comme d'un mauvais cauchemar la descente des militaires de ADO et de Emile Constant Bombey sur la cité, défenestrant, bastonnant et violant sur leur passage. La radicalisation des étudiants actuels est à rechercher dans cette période tourmentée. Je confirme également le recrutement de loubards, essentiellement à Mermoz, à la Cité Rouge et sur le Campus de Cocody. Le journal Le Patriote est venu boucler la boucle en offrant une rare tribune au futurs rebelles. La Fesci s'est raidie et a commencé à organiser la riposte.
A l'instar de nos aînés tel que Zahibo Narcice, que je connais très très bien, je me suis également exilé pour échapper à un salaire de 250000 CFA, malgré mon bac + 5 de l'époque. Aujourd'hui, nous enseignons d'ailleurs dans la même université.

ADO, c'est aussi, la création carte de séjour en territoire CEDEAO, soit disant pour renflouer les caisses de l'Etat. L'exclusion dont se plaignent les ressortissant du "Nord" prend également sa source en 1990, sous ADO, aujourd'hui opportunément proclamé défenseur de ces mêmes personnes.
ADO, c'est aussi la Charte du Nord.
Dernière modification par Tipa le oct. 07, 08 9:11 pm, modifié 1 fois.
"Elles sont lourdes, lourdes les chaînes que le nègre met au cou du nègre pour complaire aux maîtres du jour." Bernard B. Dadié



Avatar de l’utilisateur
lapipa
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 2868
Inscription : mars 16, 06 9:45 am

Message par lapipa » oct. 08, 08 8:35 am

Ha , Abidjantalk est assurement génial... S'il n'existait pas il aurait fallu le créer pour que des crétins en mal de "notoriété" y viennent se "mousser" se faisant passer pour des érudits...

Des mécontents de leur nature et culture deviennent des non "complexés" lorsqu'ils vont chercher en occident des paramètres pour se sentir "humain" à part entière, traitent d'autres de "complexés",etc...
Dernière modification par lapipa le oct. 08, 08 8:38 am, modifié 1 fois.
La vérité se trouve ailleurs !...



NOFUGU
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 2385
Inscription : déc. 28, 05 9:41 pm
Localisation : Abidjan, Côte d'Ivoire

Message par NOFUGU » oct. 08, 08 9:11 am

lapipa a écrit :Ha , Abidjantalk est assurement génial... S'il n'existait pas il aurait fallu le créer pour que des crétins en mal de "notoriété" y viennent se "mousser" se faisant passer pour des érudits...

Des mécontents de leur nature et culture deviennent des non "complexés" lorsqu'ils vont chercher en occident des paramètres pour se sentir "humain" à part entière, traitent d'autres de "complexés",etc...
Es-tu pour le débat télévisé ?
By any means necessary



Avatar de l’utilisateur
Nomzamo
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 14090
Inscription : mars 19, 06 10:11 am
Localisation : Paris

Message par Nomzamo » oct. 08, 08 11:36 am

Le débat télévisé plus une retransmision à la radio permet au peuple de se faire une opinion sur chacun des candidats. Je suis donc pour un débat.
Dernière modification par Nomzamo le oct. 08, 08 11:37 am, modifié 1 fois.
La décolonisation mentale et la lutte contre le complexe d'infériorité sont un combat de longue haleine en ce 21ème siècle.



Avatar de l’utilisateur
Sir Saintjer
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 11569
Inscription : août 07, 05 8:58 pm

Message par Sir Saintjer » oct. 08, 08 12:29 pm

Un débat télévisé ne serait pas de trop pour se faire un idée beaucoup plus exhaustive des candidats, il y a des réactions qui ne "mentent" pas !
L'histoire pratique sa propre justice, rien ne s'efface dans la mémoire collective.

Sir Saintjer
(http://sirsaintjer.blogspot.com/)



Répondre