1-- Village Rasta: Des gendarmes débarquent sur les lieux avec des chiens avant un concert prévu, tabassent, arrêtent et coiffent à ras des Rasta. |2-- Mariatou Koné, directrice du cabinet de la Ministre de la Solidarité du regime Ouattara: "Le charnier de Youpougon etait un montage". |
Rafraichir la liste des Recentes Discussions sur ABIDJANTALK FORUM
Disparition de Bernard Dadié,…    by Beauté Nubi… 10 Mar 2019, 20:22
Quand un arbre refuse de tomb…    by webmaster 5 Mar 2019, 16:43
Procréation médicalement assi…    by Yafohi 26 Feb 2019, 3:47
kelly bado et yama laurent    by Beauté Nubi… 22 Feb 2019, 21:01
La banque mondiale : La Carte…    by Beauté Nubi… 20 Feb 2019, 18:55
ventre affamé n'a point d'ore…    by Eve 20 Feb 2019, 17:25
Sawako et Magic Diezel    by webmaster 9 Feb 2019, 4:21
Comme Gbagbo est en Belgique    by Eve 7 Feb 2019, 19:14
Nouveau look    by Princesse 15 Jan 2019, 23:46
La Cote d'Ivoire Profonde    by Tebilly 16 Nov 2018, 18:09
you go, you go tout droit    by webmaster 19 Oct 2018, 1:19
Le Woddy qui inspire l'art    by Kemit-Bagnon 14 Oct 2018, 23:14
... autres recents topics

Alassane Ouattara et les affaires de famille

L'arbre à palabre où tous les problemes se reglent
delore
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 1286
Inscription : avr. 27, 07 9:13 pm

Alassane Ouattara et les affaires de famille

Message par delore » juin 30, 17 12:36 pm





Sources: https://www.africaintelligence.fr/LC-/dossier/CIV_Alassane_Ouattara_famille_pouvoir

https://www.africaintelligence.fr/LC-/d ... src="data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAZAAAACLCAYAAABP2c8gAAAAAXNSR0IArs4c6QAAAARnQU1BAACxjwv8YQUAAAAJcEhZcwAADsMAAA7DAcdvqGQAAAIISURBVHhe7dWxDYBAAAOxwP47AwUL/NW2FGWEu7Y93wDgyP0/ABwREAASAQEgERAAEgEBIBEQABIBASAREAASAQEgERAAEgEBIBEQABIBASAREAASAQEgERAAEgEBIBEQABIBASAREAASAQEgERAAEgEBIBEQABIBASAREAASAQEgERAAEgEBIBEQABIBASAREAASAQEgERAAEgEBIBEQABIBASAREAASAQEgERAAEgEBIBEQABIBASAREAASAQEgERAAEgEBIBEQABIBASAREAASAQEgERAAEgEBIBEQABIBASAREAASAQEgERAAEgEBIBEQABIBASAREAASAQEgERAAEgEBIBEQABIBASAREAASAQEgERAAEgEBIBEQABIBASAREAASAQEgERAAEgEBIBEQABIBASAREAASAQEgERAAEgEBIBEQABIBASAREAASAQEgERAAEgEBIBEQABIBASAREAASAQEgERAAEgEBIBEQABIBASAREAASAQEgERAAEgEBIBEQABIBASAREAASAQEgERAAEgEBIBEQABIBASAREAASAQEgERAAEgEBIBEQABIBASAREAASAQEgERAAEgEBIBEQABIBASAREAASAQEgERAAEgEBIBEQABIBASAREAASAQEgERAAEgEBIBEQABIBASAREAASAQEgERAAEgEBIBEQAILtBZVQAhVdX8L+AAAAAElFTkSuQmCC">


Auréolé d’une image d’économiste exigeant lorsqu’il officiait comme directeur général adjoint du https://www.africaintelligence.fr/searc ... Rpb25hbCI1" rel="nofollow" data-content="Tous les articles sur
Fonds monétaire international" data-trigger="hover" data-placement="top" data-template="" data-html="true" data-toggle="popover" data-original-title="Fonds monétaire international">Fonds monétaire international (FMI), https://www.africaintelligence.fr/searc ... XR0YXJhIg2" rel="nofollow" data-content="Tous les articles sur
Alassane Ouattara" data-trigger="hover" data-placement="top" data-template="" data-html="true" data-toggle="popover" data-original-title="Alassane Ouattara">Alassane Ouattara s’est singulièrement éloigné de cette ligne de conduite depuis son arrivée au pouvoir en 2011, comme l’illustre ce dossier de . Après avoir dénoncé la gestion du pays par ses prédécesseurs (https://www.africaintelligence.fr/searc ... DqWRpw6ki0" rel="nofollow" data-content="Tous les articles sur
Henri Konan Bédié" data-trigger="hover" data-placement="top" data-template="" data-html="true" data-toggle="popover" data-original-title="Henri Konan Bédié">Henri Konan Bédié, https://www.africaintelligence.fr/searc ... 2JhZ2JvIg2" rel="nofollow" data-content="Tous les articles sur
Laurent Gbagbo" data-trigger="hover" data-placement="top" data-template="" data-html="true" data-toggle="popover" data-original-title="Laurent Gbagbo">Laurent Gbagbo…) comme étant familiale voire clanique, l’ancien gouverneur de la https://www.africaintelligence.fr/searc ... kJDRUFPIg2" rel="nofollow" data-content="Tous les articles sur
BCEAO" data-trigger="hover" data-placement="top" data-template="" data-html="true" data-toggle="popover" data-original-title="BCEAO">BCEAO n’a de cesse depuis cinq ans d’ouvrir les portes de l’Etat mais aussi des sociétés publiques et, plus largement, de l'économie ivoirienne, à ses proches parents ou amis fidèles. Ces nominations ont été majoritairement décidées de manière discrétionnaire. Du cacao au marché de vérification des importations, en passant par les affaires présidentielles ou bien la communication, le premier cercle du chef de l’Etat et de son épouse https://www.africaintelligence.fr/searc ... F0dGFyYSI1" rel="nofollow" data-content="Tous les articles sur
Dominique Ouattara" data-trigger="hover" data-placement="top" data-template="" data-html="true" data-toggle="popover" data-original-title="Dominique Ouattara">Dominique Ouattara rayonne dans tous les secteurs stratégiques du pays. Masséré Touré à l’école de journalisme… Dircom' de la présidence ivoirienne, Masséré Touré a été nommée le 13 juillet nouveau membre du CA de l’Institut supérieur des sciences et techniques de la communication (ISTC), établissement public sous tutelle du ministère de la communication. Le même jour, la nièce d’Alassane Ouattara a été adoubée au sein du CA du groupe public RTI. Elle y remplacera Amadou Coulibaly alias "AM'S", actuel chef des services

extérieurs au palais présidentiel. De quoi renforcer encore l’influence de celle qui n’hésite plus à réprimander

les patrons de presse proches du pouvoir lorsqu’un article lui déplaît. Masséré Touré cumule plusieurs autres

postes d’administratrice dans des structures publiques (groupe Fraternité Matin, AIP…).



Ouattara veut son
homme à la tête de la CCICI

La présidence influe pour la désignation
d'un membre du RDR comme futur président de

cette structure.

La liste "Unis pour la promotion
des entreprises" emmenée par le pharmacien et militant du Parti

Démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) Parfait Kouassi et l’assureur Faman Touré est sortie grande

victorieuse de l'élection des nouveaux
membres de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte

d’Ivoire (CCICI), le 10 juillet. Avec 93 sièges
sur 102, elle a écrasé la liste "Union pour une chambre forte"

dirigée par les hommes d’affaires Souleymane Méïté, Ibrahim Traoré et Moussa Diomandé. Principales

victimes de cette dernière liste : Zoumana Bakayoko, le frère aîné du ministre de l’intérieur
et de la sécurité

Hamed Bakayoko mais aussi d'autres personnalités
comme Augustin
Sidi Diallo,
patron d’Ivosep,

principale société de pompes funèbres d’Abidjan
ou JeanLouis

Menudier, le directeur général de l’entreprise

Uniwax spécialisée dans la confection de tissu
et de pagnes.

Ce vote ouvre la voie à un round de négociations
entre Parfait Kouassi et son colistier Faman Touré en vue de

désigner le futur président de la
chambre. Cette élection doit se tenir le 31 juillet. Selon nos sources, la

présidence ivoirienne pousse clairement
pour une candidature de Faman Touré à ce poste. Gestionnaire de ce

dossier au palais, le secrétariat général
piloté par Amadou
Gon Coulibaly estime
notamment que la CGECI,

autre structure du même type, étant déjà
dirigée par un "PDCiste", en l’occurrence Jean Kacou Diagou, la

CCICI doit logiquement revenir à un membre du RDR d'Alassane
Ouattara.


Sega Sangare mis en
orbite à la SNEPCI

Le professeur en médecine Sega Sangare est pressenti pour présider la Société nouvelle de presse
et

d'édition de Côte d'Ivoire (Snepci) éditrice du quotidien
gouvernemental Fraternité Matin. Il succèderait à

Viviane Zunon Kipre arrivée en fin de mission. Sega
Sangare est l'actuel président de l'hôpital mèreenfant

de Bingerville, érigé grâce aux fonds
issus des activités caritatives de Dominique Ouattara dont il est proche.

Masséré Touré, responsable de la
communication présidentielle et nièce d'Alassane Ouattara, a par ailleurs

été confirmée, le 29 juin, comme membre de ce même conseil
d'administration.
ADO promeut
JeanBaptiste Soro


Le chef d'Etat a élevé JeanBaptiste Soro, son principal chargé de mission à la présidence et fidèle
collaborateur depuis les années 90, au
grade de général de gendarmerie. JeanBaptiste

Soro s’était mis en retrait de la gendarmerie en 1994 à la fin du mandat d'Alassane Ouattara alors premier ministre.Selon nos sources, il a bénéficié d’une décision spéciale du président ivoirien.


Affaires de famille
pour les proches de Ouattar Une confusion inédite entre sphère
publique et secteur privé s’est installée à Abidjan. Elle profite surtout aux
ministres. Analyse.
De nombreux parents de personnalités
politiques profitent de leur réseau familial au sein de l’appareil d’Etat pour prospérer dans le privé. Des
pratiques aux antipodes de l’image que souhaite véhiculer Alassane Ouattara, ancien haut fonctionnaire du
FMI. Pétrole, énergie, transports La société Citrans logistique et
patrimoine,
opportunément créée en 2014 par Zoumana Bakayoko, le frère aîné du ministre de la
sécurité et de l’intérieur Hamed Bakayoko, s’est vue octroyer l’une des deux
concessions de transport fluvial à Abidjan. Le gouvernement a apporté sa
garantie pour le financement de ce projet à hauteur de 21 milliards F CFA (32
millions euros) en signant avec le groupe marocain Banque populaire. Zoumana Bakayoko est aussi
présent dans le cacao via sa société Agro West Africa. Egalement dans la course aux marchés
publics, l'entreprise Tanassa Technologies SA, fondée en 2012, est présidée par le
ministre de l’énergie et du pétrole Adama Toungara et dirigée par… sa fille Bintou Kamara Toungara. Entreprise présente sur divers
marchés, Tanassa Technologies emporte des contrats liés au secteur pétrolier.
Dès la nomination de son père Gaoussou Touré comme ministre des transports, Mariam Touré a, pour sa part, créé First Communication. Cette société de conseil
récupère de nombreux contrats émanant du même département ministériel ainsi que
l’organisation d’événements comme l’African Network BBQ. Cercles présidentiels Quant aux membres de la famille
de Dominique
Ouattara, ils sont
aux premières loges. Son frère Philippe Nouvian, patron du cabinet Gemco, s’est vu octroyer des
chantiers de réhabilitation de la présidence. Le second de la fratrie, Marc Nouvian, s’active dans le cacao via la Soneici tout comme l'aîné de la première
dame ivoirienne, Loïc Folloroux. L'entreprise de ce dernier, Africa Sourcing a d'ailleurs été gratifiée de plus de 3,6 milliards F
CFA d’exonérations fiscales. Jean Marc Béjani, le mari de Nathalie Folloroux, fille de Dominique Ouattara,
dirige Majestic
One qui possède
le monopole d’exploitation des salles de cinéma à Abidjan. Bon pied, bon oeil,
Benedict
Senger, le gendre
d’Alassane
Ouattara, préside
quant à lui, Webb Fontaine Côte d’Ivoire, filiale du groupe Webb Fontaine chargée de contrôler les
importations et les
exportations du pays. Quant au neveu du chef de l’Etat, Ahmadou Touré, patron de Puma Energy Côte d’Ivoire, filiale de Trafigura, il s’apprête à récupérer en
gré à gré le réseau de stations service de la Petroci.
Cadeau en chocolat
pour les proches du Palais !

Une trentaine d’exportateurs sont
exemptés de payer certaines taxes pour la campagne en cours.
Les ministres Mamadou Sangafowa Coulibaly
(agriculture),
Abdourahmane
Cissé (budget) et
Adama Koné
(finances)
ont accordé une exonération de taxe équivalente à 54 F CFA (0,08 euros) par
kilogramme de fèves récoltées
à une trentaine d’exportateurs. Au total, 200 000 tonnes issues de la campagne
20162017 sont concernées par cette
mesure, soit un cadeau de près de 11 milliards F CFA (16,7 millions €). Ces opérateurs sont membres du Groupement des négociants
ivoiriens (GNI),
proche des cercles du pouvoir. Lambert Konan Kouassi et Massandjé TouréLitsé, deux proches de Dominique Ouattara, respectivementprésident et DG
du Conseil
cafécacao (CCC), ont
préparé l’arrêté signé par les ministres. Africa Sourcing, la société de Loïc Folloroux, le fils de la première dame
ivoirienne, obtient le plus gros quota (60 000 tonnes, soit 3,6 milliards
F CFA) sur lequel ces mesures seront appliquées. La coopérative Coopadis de Raymond Koffi, un proche du régime, se
contente de 20 000 tonnes. Agro West Africa dirigé par Zoumana Bakayoko, le frère du ministre
l’intérieur Hamed Bakayoko, n’a obtenu que 1 000 tonnes. Ces avantages ont eu le don d’agacer les
multinationales qui ne parviennent toujours pas à obtenir un accord similaire
des autorités.

Les familles au
pouvoir !



Avatar de l’utilisateur
Beauté Nubienne
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 9793
Inscription : juil. 02, 09 8:20 am

Re: Alassane Ouattara et les affaires de famille

Message par Beauté Nubienne » janv. 20, 19 9:50 am

http://horizon.documentation.ird.fr/exl ... 010793.pdf

https://www.erudit.org/fr/revues/ei/200 ... 1416ar.pdf

http://arsenedogba.over-blog.com/articl ... 70643.html

Programme d'ajustement structurel (PAS) - Comment Ouattara a détruit la Côte d'Ivoire


vendredi 1 Fevrier 2008



C'est le deuxième congrès ordinaire du Rassemblement des Républicains. Et si on se souvenait, en passant, du Programme d'ajustement structurel des années 80.

Le succès tant clamé par les militants du RDR pour leur mentor remonte aux années 1990. Le bateau Ivoire prenait de l'eau de toutes parts comme c'était le cas des pays issus de la périphérie du système économique international. Le président Houphouet, vieillissant et malade, ne maîtrisait presque plus les affaires de l'Etat.
C'est en ce moment qu'arrive Dr Alassane Dramane Ouattara sur la scène politique ivoirienne. Son rôle, conduire le Comité interministériel mis en place en 1990 par le président Houphouet sous la pression des Etats-Unis d'Amérique et des institution financières internationales (FMI, Banque mondiale). Mais quelle était l'origine de la crise qui frappait les pays en développement quelques décennies seulement après leur indépendance ? Et pourquoi les Etats-Unis et les institutions financières internationales ont-ils, par la suite, conditionné leurs crédits à la mise en place d'un Plan d'ajustement structurel dénommé le Programme d'ajustement structurel ou PAS ? Les réponses à ces questions nous permettront de connaître le véritable rôle qu'a joué le Dr Ouattara dans ce que nombre des chercheurs, dans ce domaine, qualifient d'arnaque des néolibéraux américains et britanniques aux pays en développement.

Sans naviguer loin dans l'origine de la crise qui a conduit à la mise en place du PAS, sachons simplement qu'au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale et à la suite de l'éclatement de la Guerre froide, d'énormes capitaux occidentaux ont été accordés aux pays nouvellement indépendants d'Afrique, d'Amérique du Sud et d'Asie. Officiellement, les institutions financières internationales leur faisaient ces prêts facilement pour la qualité des accords multilatéraux avec les pays du Sud. Mais, en réalité, c'était pour empêcher les nouveaux Etats de tomber sous l'influence communiste de l'Union soviétique. Mais l'incapacité de ces pays à payer leurs dettes allait servir, à partir de 1982, d'argument aux Américains pour mettre en place un plan de sauvetage sous le modèle néolibéral qui leur permettrait de créer les conditions de la présence de multinationales américaines dans les pays endettés. Parti d'abord de l'Amérique du Sud, le projet occidental progressa vers le continent africain en passant par certains pays d'Asie.




Le Programme d'ajustement structurel a donc été conçu par l'Administration Reagan avec l'appui du gouvernement Tchatcher, en Angleterre, pour permettre, entre autres, aux pays en développement de minimiser les charges de l'Etat dans la gestion de leur économie en libéralisant leurs secteurs clés. En somme, il était destiné à intégrer, au profit des Américains principalement, l'économie mondiale.




C'est à travers les institutions financières internationales telles que la Banque mondiale et le Fond monétaire international (pour ne citer que ces deux) que les néolibéraux du Nord ont imposé ce plan aux pays du Sud. Comme le réclamaient les Américains, pour obtenir un crédit auprès de ces institutions, le pays demandeur devait se soumettre aux conditionnalités attachées à l'offre. Reformer complètement sa politique économique. Les institutions de Bretton Woods (agents primaires) essentiellement ont, par la suite, créé des agents secondaires? pour travailler en leur nom dans les pays en développement.




En Côte d'Ivoire, par exemple, l'économiste Alassane Dramane Ouattara, ancien fonctionnaire au FMI et actuel leader du RDR, jouera ce rôle d'agent secondaire? pour le compte des capitalistes occidentaux. En effet, dès sa prise de fonction après la présidentielle de 1990, l'homme se livrera à la privatisation tous azimuts de la quasi-totalité des secteurs stratégiques de l'économie ivoirienne. Le bilan de son passage à la Primature donne, selon l'étude du Center for economic and policy reasarch réalisée par Robert Neimann et Neil Watkins, les indices suivants : Pour la première période (1990-1993), le Programme réclamait la réduction substantielle des dépenses de l'Etat à hauteur de 30%. Dans la même période, une réforme structurelle a aussi commencé, incluant la privatisation des poumons de l'économie ivoirienne et la dévaluation du FCFA.




En ce qui concerne l'économie et le social, l'impact du Programme d'ajustement structurel a été très sévère en Côte d'Ivoire. Toujours pour la même période, le GDP, selon les indications des experts, a chuté de 15%. Au niveau social, l'indice de la pauvreté a doublé, avec le nombre de personnes gagnant 1 dollar par jour passant de 17,8 % à 36,8%. Selon la même source, à Abidjan, le taux de pauvreté est passé de 5% à 20% entre 1993 et 1995 (External Review, p 101).




L'impact de ce programme sur le système éducatif et la santé publique des Ivoiriens est plus qu'inquiétant et explique aujourd'hui leurs défaillances. Si les dépenses de la santé publique n'ont été réduites que légèrement, ça n'a pas été le cas pour l'éducation. De 1990 à 1995, le budget initialement alloué à l'éducation a été réduit de 35% et les salaires des nouveaux enseignants comprimés. Conséquence, l'enseignement dévalorisé et le déficit des enseignants devenu criant.

Voilà en substance ce qu'est le PAS que le leader du RDR avait fait sien quand il avait le contrôle de l'exécutif ivoirien de 1990 à 1993. Cependant, il nous semble que beaucoup de partisans du leader du Rassemblement des Républicains ne savent rien de ce bilan que les experts des institutions de Bretton Woods ont fini par désavouer. Ils parlent de succès là où les réalisateurs du projet anglo-saxon ont avoué leur échec.




Néanmoins, nous conviendrions avec eux s'ils arrivent avec nous à la conclusion que le travail de l'agent secondaire (Dr Allassane Ouattara) a été fait à la satisfaction de ceux pour qui il travaillait (les capitalistes occidentaux). Mais quant aux Ivoiriens, ils continueront de subir les conséquences de ce plan qui a servi de base à la nouvelle forme de globalisation qui n'est rien d'autre qu'une autre forme de néo-colonisation. En attendant d'approfondir ce débat sur les années Ouattara, nous voudrions faire savoir à tous ceux qui y trouvent intérêt que le Programme d'ajustement structurel a été une parenthèse difficile pour les pays en développement et leurs peuples. Pour la Côte d'Ivoire, se vanter donc d'avoir été partie prenante dans cette aventure qui a davantage fragilisé notre économie, détruit notre système éducatif et appauvrit les Ivoiriens serait faire preuve de mépris pour ce peuple.


Arsene DOGBA

gdogba@yahoo.co.uk



Diplômé en Relations Internationales et Sciences Politiques




Nous retraçons brièvement cette histoire pour amener chaque lecteur à se faire sa propre opinion sur les années Ouattara et le Programme d'ajustement structurel à partir des origines du projet. Puisque ce programme rime dans l'esprit des militants du RDR avec leur leader, il est important pour nous de le présenter, ne serait-ce que succinctement, à l'ensemble des Ivoiriens pour faire leur propre bilan des années Alassane Ouattara. Etait-il positif ? Si oui, pour qui ? Pour le peuple de Côte d'Ivoire ou pour les capitalistes occidentaux ? C'est à la réponse à cette question que nous nous attèlerons à vous conduire.
L'argent n'a pas d'odeur mais ça se sent quand on n'en a pas !


Avatar de l’utilisateur
Beauté Nubienne
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 9793
Inscription : juil. 02, 09 8:20 am

Re: Alassane Ouattara et les affaires de famille

Message par Beauté Nubienne » janv. 20, 19 9:53 am

http://news.abidjan.net/h/387686.html

Alassane Ouattara : un assassin économique mandaté par le Fmi


Publié le lundi 17 janvier 2011 | Le Temps

En Côte d’Ivoire, M. Ouattara, l’ancien Directeur général-adjoint du Fmi - en fait, l’un des principaux agents de renseignements utilisés contre l’Afrique par cette Institution financière prétendument internationale dont l’action a toujours consisté à généraliser la misère à travers la planète, et notamment, à faciliter aux pays industrialisés de faire main basse sur les patrimoines des pays sous-développés - est demeuré fidèle à lui-même.

La perspective qu’il proposait au peuple ivoirien au cours de sa campagne électorale, et qui reflète grandement sa vision du développement de la Côte d’Ivoire, repose sur le renforcement des relations avec le Fmi et la Banque mondiale, ces deux Institutions financières dites internationales.

L’objectif visé serait d’ «alléger la dette extérieure de la Côte d’Ivoire, et partant, de lui permettre de retrouver la capacité d’emprunter à l’étranger.» Soit, en définitive, d’agir pour permettre à la Côte d’Ivoire d’atteindre le dernier des points d’achèvement pour accéder au statut privilégié de Ppte (Pays pauvre très endetté). Ceci est la condition pour l’allègement de la dette dans les pays africains. Nul n’ignore cependant l’évolution économique actuelle des pays qui ont déjà «été élus Ppte» : aucun n’est devenu «un pays émergeant» «que deviendrait rapidement la Côte d’Ivoire, sous ma direction». Comme aimait clamer le sieur Ouattara au cours de sa campagne électorale.

Cependant, au cours de cette campagne, M. Ouattara n’avait jamais expliqué au peuple ivoirien la raison pour laquelle la capacité d’emprunter détenue jadis par la Côte d’Ivoire, avait abouti à une dette extérieure de leur pays, une dette dont on voudrait implorer l’annulation puisqu’on n’arrive plus à la rembourser, ni pourquoi elle n’avait pu générer de développement.

Cette position de M. Ouattara de faire de la Côte d’Ivoire un Ppte ne pourrait surprendre. Il était à la direction du Fmi au moment où cette Institution imposait les Pas (Programmes d’ajustement structurel) aux pays du Tiers-Monde pour pouvoir bénéficier d’un emprunt à l’extérieur. Soit en définitive, à créer le chômage, à instaurer la précarité pour des millions de gens et la flexibilité (concrètement, la réduction du salaire), pour ceux qui avaient encore la chance de détenir un emploi.

Les Pas préconisaient le dégraissage des administrations publiques et des services publics
par la réduction drastique de leurs effectifs, et l’exigence faite aux gouvernements de sous-
traiter certains services auprès des entreprises privées, de réduire considérablement les
subventions de l’Etat à la santé publique, à l’enseignement, à l’alimentation, etc.

Les ravages des Pas ont été tels qu’ils ont provoqué des révoltes populaires dans de nombreux pays du Tiers-Monde dominé où existent des syndicats consciencieux. Toutefois, devant le tollé général, ces deux Institutions ont fini par battre en retraite. Par une fausse autocritique, pour la diversion, elles ont eu le temps, par des subterfuges, de cogiter de nouvelles formules de pillage des richesses des pays, notamment ceux des pays sous-développés. Ainsi, prirent corps les «initiatives Ppte» où a été repris l’essentiel des dispositions préconisées dans des Pas.

Il est vrai que le pauvre est cette personne physique ou morale qui n’est plus capable de
rembourser ses dettes. Mais, pour s’en convaincre, il ne doit rien posséder. Aussi le failli
est-il toujours dépouillé de la plupart de ses biens. Et comme les Etats peuvent détenir un
patrimoine quelconque, il conviendrait que les Etats en faillite soient subtilement dépouillés
- par des mesures de désengagement de l’Etat des activités économiques, pour indiquer
pudiquement les privatisations - de leurs patrimoines sur lesquels feraient main basse les

multinationales et transnationales appartenant aux puissances esclavagistes.

C’est dans cette optique qu’on encourage les pays du Tiers-Monde à devenir «Ppte» sous
la fallacieuse promesse d’allégement de la dette extérieure alors que celle-ci a déjà été
entièrement remboursée, à plusieurs reprises au cours des décennies.

Devant la gravité de cette situation, la Cnuced, (Commission des Nations unies pour le
commerce et le développement), une des institutions spécialisées de l’Onu, s’en est
fort inquiétée. En 2003, elle a présenté un rapport annuel dénonçant les «acquisitions-
recolonisation» perpétrées par ces puissances, notamment à travers le Fmi et la Banque
mondiale. Et cela, du fait de la mondialisation néolibérale.

Toutefois, on ne peut objectivement le contester, l’Afrique ne fait plus partie, depuis le 16e
siècle, de l’évolution historique normale de l’humanité. On ne saurait nier le fait que, de
tous les continents, l’Afrique est celui qui demeure toujours, globalement, au même point
de développement humain qu’à cette époque. Elle n’est toujours pas développée, sinon pas
suffisamment.

Dans la plupart des cas, les moyens de production qu’on y trouve sont d’un autre âge, et ne
peuvent pas, évidemment, générer le progrès. On devrait entendre par ceci, non seulement
la maîtrise de la nature et de l’espace, mais aussi et surtout, la réduction de l’effort et le gain
de temps dans la production et l’acquisition des biens et des services dont a besoin l’être
humain pour vivre en toute dignité.

Pour les puissances esclavagistes, l’Afrique doit être maintenue à ce niveau pour continuer à
répondre aux objectifs de l’impérialisme, cette doctrine qui, depuis le 16e siècle, préconise
la mise en place d’un système de domination des pays étrangers et d’assujettissement de
leurs peuples pour y pérenniser le statut de réservoirs de matières premières, de déversoirs
pour les rossignols provenant des pays développés (des fripes en tous genres : habits usagés,
pièces de rechange ou véhicules d’occasion, etc.), et la possibilité d’exploiter des bêtes
de somme, une main-d’œuvre corvéable à merci, par des entreprises appartenant aux
puissances esclavagistes, et installées dans ces pays dominés.

L’impérialisme organise les rapports entre pays comme dans le système des vases
communicants, mais à sens unique. Il se caractérise fondamentalement par le transfert dans
les métropoles esclavagistes de tous les profits tirés de l’exploitation éhontée des peuples
et du pillage systématique des richesses des pays dominés. La mondialisation permet
aujourd’hui, de perpétuer, et d’accentuer, ce système.

Aussi, pour ces puissances dont le Fmi et la Banque mondiale constituent les fers de lance
des actions prédatrices, la Côte d’Ivoire, devenue également, depuis quelques années, pays
producteur du pétrole, de l’or noir, doit «être élue Ppte», comme la grande majorité des
pays africains.

Par le Front de libération nationale congolais in Investig’Action
L'argent n'a pas d'odeur mais ça se sent quand on n'en a pas !


Avatar de l’utilisateur
Eve
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 5641
Inscription : juin 27, 13 2:18 pm

Re: Alassane Ouattara et les affaires de famille

Message par Eve » janv. 20, 19 12:51 pm

Mais où est le problème pour vous occidentaux, vous êtes des occidentaux à la solde des occidentaux en payant vos impôts dans leurs caisses qui devraient êtres interdit de vote ici.
10 ans que vous avez le même refrain ! le disque est rayé.

Vous Ivoiriens ? vous n'avez que la couleur :wink:


Avatar de l’utilisateur
Beauté Nubienne
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 9793
Inscription : juil. 02, 09 8:20 am

Re: Alassane Ouattara et les affaires de famille

Message par Beauté Nubienne » janv. 22, 19 6:44 am

Voilà pourquoi macdonald refuse que le président Gbagbo et son ministre soient libérés. .....

https://www.lopinion.fr/edition/economi ... 4601Martin

Bouygues, Vincent Bolloré et Xavier Niel, meilleurs ennemis du monde
Renaud Belleville Renaud Belleville 08 mars 2018 à 06h00

Les principaux actionnaires de TF1, Canal+ et Free traînent de lourds contentieux
Vincent Bolloré, Martin Bouygues et Xavier NielVincent Bolloré, Martin Bouygues et Xavier Niel © Sipa Press
« Bolloré m’a pris pour un con. Je ne me suis pas laissé faire. Il s’est comporté comme un voyou. Il m’a roulé, trompé, humilié. Je n’oublierai jamais. » Martin Bouygues n’avait pas de mots assez durs, il y a à peine cinq ans, pour dénoncer dans le magazine Challenges, l’attitude du nouveau président de Vivendi qui avait tenté de déstabiliser le patron du groupe de BTP et de médias en… novembre 1997. A l’époque, Vincent Bolloré avait acheté 9 % du capital de Bouygues en bourse. Vincent Bolloré déclarait qu’il s’agissait d’une « opération amicale » car il croyait dans l’avenir du groupe. En décembre il concluait un pacte d’actionnaires avec la famille Bouygues (14,7 % du capital et 22 % des droits de vote). Mais trois mois plus tard, le raider breton montait à 12,4 % du capital de Bouygues et critiquait la gestion de Martin en demandant la cession de son bébé, Bouygues Telecom, ce qui s’apparentait à un véritable démantèlement du groupe façonné par le dauphin de Francis Bouygues.

Le PDG du leader du BTP, diversifié dans les médias (TF1) et les télécoms, ripostait en faisant annuler le pacte par la Justice à l’automne 1998 et en trouvant un allié en la personne de François Pinault qui rachetait les actions de Bolloré. Quinze ans plus tard, Bolloré, devenu premier actionnaire de Vivendi, soutenait en apparence Bouygues, candidat au rachat de SFR, contre Patrick Drahi, patron de Numericable, mais après la victoire de ce dernier, les dirigeants de Bouygues le suspectaient d’avoir joué en double-jeu permettant la victoire du tycoon franco-israélien.

Dénoncer les abonnements. Les pommes de discorde entre le principal actionnaire de TF1 et le président de Vivendi et de sa filiale à 100 %, Canal +, sont donc nombreuses. Et il est clair qu’au-delà de la posture du camp TF1 espérant la conclusion prochaine d’un accord entre le premier groupe privé de télévision et la chaîne cryptée, cela ne favorise pas les concessions. Depuis la décision du producteur des Guignols de couper la diffusion de TF1, le camp de Gilles Pélisson s’interroge ainsi, selon nos informations, sur la possibilité pour les abonnés de Canal + de dénoncer, avant terme, leur abonnement en raison de la disparition des chaînes du groupe TF1.

Le climat n’est pas au beau fixe non plus du côté de Free. Le groupe créé par Xavier Niel qui menace, à son tour, de couper le signal de TF1 sur ses boxes est un vieil ennemi de Martin Bouygues. Le roi du BTP lui reproche d’abord d’avoir « vendu » au gouvernement Fillon, en 2009, l’intérêt de lancer une quatrième licence de téléphonie mobile qui a complètement déstabilisé le marché français en 2012 et fait mordre la poussière au numéro trois, Bouygues Telecom.

Pragmatique en diable, Martin Bouygues avait cependant trouvé, en 2014, un accord avec Free pour pouvoir être mieux disant sur SFR, un deal qui échoua avec la complicité de Vincent Bolloré. Deux ans plus tard Free était encore au coeur d’un rapprochement entre Orange et Bouygues mais Martin eut le sentiment que c’est le double jeu conjugué de Xavier Niel et d’Emmanuel Macron qui le fit capoter ! De lourds contentieux qui ne se résoudront pas de sitôt.
Dernière modification par Beauté Nubienne le janv. 22, 19 4:05 pm, modifié 1 fois.
L'argent n'a pas d'odeur mais ça se sent quand on n'en a pas !


Avatar de l’utilisateur
Beauté Nubienne
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 9793
Inscription : juil. 02, 09 8:20 am

Re: Alassane Ouattara et les affaires de famille

Message par Beauté Nubienne » janv. 22, 19 7:28 am

Voilà pourquoi ils veulent retenir Gbagbo en prison


Les casques bleus de l'Onuci ont quitté la Côte d'Ivoire - RFI: http://www.rfi.fr/afrique/20170217-casq ... ote-ivoire

CÔTE D'IVOIRE ONU
Les casques bleus de l'Onuci ont quitté la Côte d'Ivoire
Des soldats de l'ONUCI patrouillent avec des masques à Kandopleu, en Côte d'Ivoire, le 14 août 2014, pendant l'épidémie d'Ebola.

© AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO
Par RFI Publié le 18-02-2017 Modifié le 18-02-2017 à 01:04


Il n'y a plus de casques bleus sur le sol ivoirien. Les derniers contingents ont quitté le pays cette semaine, dans la nuit de mercredi à jeudi, après quatorze ans de présence. L'opération des Nations unies fermera, elle, définitivement le 30 juin prochain. Un départ qui marque un retour durable de la stabilité et de la paix en Côte d'Ivoire, selon l’ONU. Même si les défis sécuritaires restent importants.
C'est au milieu de la nuit que l'ultime contingent a pris la route pour quitter la Côte d'Ivoire. Ces soldats togolais sont partis en toute discrétion. Mais leur départ, celui des derniers casques bleus, est bien symbolique. Désormais, il ne reste plus que quelques dizaines d'employés des Nations unies, chargés de fermer définitivement la mission d'ici au 30 juin.

Créée en 2003, au lendemain des accords de Linas Marcoussis entre Laurent Gbagbo et la rébellion des forces nouvelles, l'opération de l'ONU en Côte d'Ivoire (Onuci) est arrivée dans un pays coupé en deux. Sa présence a plusieurs fois été critiquée par le président d'alors et ses partisans, notamment lors de la crise post-électorale en 2010/2011. Ils dénoncent son ingérence quand aux côtés de la France, l'ONU apporte un soutien militaire au camp d'Alassane Ouattara, reconnu vainqueur par la communauté internationale.

Sur le sol ivoirien, il y a alors quelque 7 000 militaires onusiens. Selon les Nations unies, le départ des casques bleus marque le retour à la stabilité et à la paix du pays, notamment après le bon déroulement de l'élection présidentielle de 2015. Mais depuis, les récentes mutineries ont rappelé que le défi sécuritaire n'était pas encore totalement relevé.
Dernière modification par Beauté Nubienne le janv. 22, 19 4:08 pm, modifié 1 fois.
L'argent n'a pas d'odeur mais ça se sent quand on n'en a pas !


Avatar de l’utilisateur
Beauté Nubienne
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 9793
Inscription : juil. 02, 09 8:20 am

Re: Alassane Ouattara et les affaires de famille

Message par Beauté Nubienne » janv. 22, 19 7:33 am

Voilà pourquoi macdonald refuse que le président Gbagbo et son ministre soient libérés. .....


Côte d’Ivoire: satisfaction de la diaspora libanaise réunie en forum économique  - RFI: http://www.rfi.fr/afrique/20180204-cote ... que-ccilci
L'argent n'a pas d'odeur mais ça se sent quand on n'en a pas !


Avatar de l’utilisateur
Beauté Nubienne
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 9793
Inscription : juil. 02, 09 8:20 am

Re: Alassane Ouattara et les affaires de famille

Message par Beauté Nubienne » janv. 22, 19 7:36 am

Voilà pourquoi macdonald refuse que le président Gbagbo et son ministre soient libérés. .....


https://fr.allafrica.com/stories/201811 ... tmlAfrique: Retail en Afrique - Avec l'ouverture de Carrefour Market à Yopougon, CFAO Retail poursuit son plan de développement

Carrefour Market Yopougon, Abidjan, Côte d'Ivoire.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Abidjan, le 22 novembre 2018 : CFAO Retail inaugure ce jour sa troisième implantation commerciale en Côte d’Ivoire - quatrième en Afrique subsaharienne. L’enseigne Carrefour Market fait partie du centre commercial Cosmos inauguré ce jour par son Excellence Monsieur Gon Coulibaly, Premier ministre, ministre du Budget et du Portefeuille de l’État.

A Yopougon, CFAO Retail opère un magasin Carrefour Market de 1800 mètres carrés ainsi que le restaurant Brioche Dorée, qui fait partie du Club de marques lancé par CFAO Retail en Afrique subsaharienne en décembre 2015.

Grâce à ces deux enseignes, CFAO Retail a créé plus de 150 emplois directs sur la commune de Yopougon. Le management a été confié à des cadres ivoiriens formés dans les magasins Carrefour Marcory et Carrefour Market Palmeraie à Abidjan ainsi qu’à l’Institut de Formation CFAO Retail Côte d’Ivoire.

Jean-Paul Denoix, Directeur Général de CFAO Retail en Côte d’Ivoire, explique : « Yopougon est la plus grande commune d’Abidjan avec plus de 1,2 million d’habitants, composée d’une réelle classe moyenne. Y ouvrir un magasin Carrefour Market et un restaurant Brioche Dorée était donc naturel. Après Carrefour Marcory et Carrefour Market Palmeraie, notre objectif est de proposer des prix accessibles à tous et un large choix de produits de qualité dans un environnement confortable. »
L'argent n'a pas d'odeur mais ça se sent quand on n'en a pas !


PASquare
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 1798
Inscription : déc. 20, 10 5:53 pm

Re: Alassane Ouattara et les affaires de famille

Message par PASquare » janv. 24, 19 5:21 pm

FMI par ci, Grand fonctionnaire par là, je suis économiste, je viens assainir l'économie du pays et patati et patata.....
Ce Monsieur est Pire que tous les anciens présidents ivoiriens réunis.
Une bande de gangsters en cols blancs installés à la tête de l'état.
Vous comprenez pourquoi ils se sont battus pour prendre le pays en otage et pourquoi ils ne partiront qu'après une très sanglante guerre civile pour les chasser du pouvoir.
Oui, il faudra les chasser, la Rue devra les chasser sinon ce ne sont pas par des élections qu'ils partiront.
Les élections municipales sont là pour pour le témoigner (Abobo, Adjamé, Bassam......). Ils ont brigandé.
"
L’honnêteté, la sincérité, la simplicité, l’humilité, la générosité, l’absence de vanité, la capacité à servir les autres - qualités à la portée de toutes les âmes- sont les véritables fondations de notre vie spirituelle.
"
- Nelson Mandela


Avatar de l’utilisateur
Eve
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 5641
Inscription : juin 27, 13 2:18 pm

Re: Alassane Ouattara et les affaires de famille

Message par Eve » janv. 25, 19 8:04 am

PASquare a écrit :
janv. 24, 19 5:21 pm
FMI par ci, Grand fonctionnaire par là, je suis économiste, je viens assainir l'économie du pays ils ne partiront qu'après une très sanglante guerre civile pour les chasser du pouvoir.
Oui, il faudra les chasser, la Rue devra les chasser sinon ce ne sont pas par des élections qu'ils partiront.
Les élections municipales sont là pour pour le témoigner (Abobo, Adjamé, Bassam......). Ils ont brigandé.

Tu es ridicule, votre frustration engendrée de haine n'a aucun sens, du moment que vous l'avez autorisé à se présenter.

Seule BN est lucide pour le moment, sauf que Mc Do représente le gouvernement actuel.


Avatar de l’utilisateur
Beauté Nubienne
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 9793
Inscription : juil. 02, 09 8:20 am

Re: Alassane Ouattara et les affaires de famille

Message par Beauté Nubienne » janv. 25, 19 10:05 pm

FMI par ci, Grand fonctionnaire par là, je suis économiste, je viens assainir l'économie du pays et patati et patata.....
Ce Monsieur est Pire que tous les anciens présidents ivoiriens réunis.
Frère Pasq'
C'est normal que ce génocidaire bourkinabé, imposteur, usurpateur soit pire que tous les présidents Ivoiriens réunis....
L'argent n'a pas d'odeur mais ça se sent quand on n'en a pas !


Avatar de l’utilisateur
webmaster
Site Admin
Site Admin
Messages : 4206
Inscription : nov. 24, 04 2:53 am

Re: Alassane Ouattara et les affaires de famille

Message par webmaster » janv. 26, 19 3:32 am

Vive la libre expression pour que vive la Democratie.


Avatar de l’utilisateur
webmaster
Site Admin
Site Admin
Messages : 4206
Inscription : nov. 24, 04 2:53 am

Re: Alassane Ouattara et les affaires de famille

Message par webmaster » janv. 26, 19 3:54 am

Vive la libre expression pour que vive la Democratie.


Avatar de l’utilisateur
webmaster
Site Admin
Site Admin
Messages : 4206
Inscription : nov. 24, 04 2:53 am

Re: Alassane Ouattara et les affaires de famille

Message par webmaster » janv. 26, 19 3:57 am

Vive la libre expression pour que vive la Democratie.


Avatar de l’utilisateur
Eve
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 5641
Inscription : juin 27, 13 2:18 pm

Re: Alassane Ouattara et les affaires de famille

Message par Eve » janv. 26, 19 10:15 am

:D Webby s'en mêle également, il écrit:
C'est normal que ce génocidaire bourkinabé, imposteur, usurpateur soit pire que tous les présidents Ivoiriens réunis...
Non c'est BN, mille excuses Webby

-----------------------------

Et je réponds encore une fois: FALLAIT PAS l'autoriser à se présenter, voyez avec le prisonnier de la CPI. Et je dis que vous aimez trop vous plaindre les occidentaux Ivoiriens dèh ! Pffffffffffffff ! pourquoi vous plaindre ? vous ne participez pas au développement du pays :)
Au cas ou vous ne le sachiez pas, la famille en Afrique passe en priorité pour l'emploi, les groupes Européens ont l'obligation de prendre des salariés Ivoiriens.

Je n'ai même pas pris connaissance des vidéos sur le CFA, que du réchauffé :) Pfffffff !
Dernière modification par Eve le janv. 26, 19 11:31 am, modifié 1 fois.


Avatar de l’utilisateur
Eve
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 5641
Inscription : juin 27, 13 2:18 pm

Re: Alassane Ouattara et les affaires de famille

Message par Eve » janv. 26, 19 11:23 am

:D Vous parlez beaucoup de nous le RDR sur un forum Gbagbo ou rien, seriez vous en panne avec votre FPI, Sam, Webby, BN et les sympathisants du prisonnier :?:

C'est bien de parler de nous, ce n'est pas plus mal, c'est que nous existons et dérangeons !! :D :D continuez :!:


Avatar de l’utilisateur
Eve
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 5641
Inscription : juin 27, 13 2:18 pm

Re: Alassane Ouattara et les affaires de famille

Message par Eve » janv. 26, 19 12:01 pm

https://www.koaci.com/cote-divoire-cong ... 27326.html


Je ris, ça change de vos mobilisations à la CPI avec vos pains sardines hein ! :D

-------------
Samedi 26 Janvier 2019 – Avant d'en connaitre les conclusions ou conséquences dans le jeu politique local, une chose est déjà sûre, le
RHDP Rechercher
RHDP a bel et bien réussi le pari de la mobilisation de ses militants samedi matin à Abidjan.

A 10HTU ce matin, le stade Félix Houphouet Boigny qui accueille le 1er
congrès ordinaire Rechercher
congrès ordinaire de la coalition politique en vue de la présidentielle de 2020 du président Alassane Ouattara est déjà plein, comme constaté sur place par KOACI.

Alors qu'ils sont encore un grand nombre à l’extérieur a vouloir y pénétrer, le service d'organisation commence déjà a filtrer de plus en plus, de fait, l'accès à l'enceinte du félicia.

Au regard de la masse de monde observées, si les plus de 30 000 personnes (capacité maximum du stade) sont attendues tout pourrait déjà indiquer qu'elles seraient peut être autant au dehors.

Par ailleurs aucun incident n'a été à notre niveau rapporté ou constaté peut être au regard de l'important dispositif de sécurité déployé.

L'arrivée du président Ouattara, dont on ignore encore s'il se représentera en 2020 pour un premier mandat dans la 3ème République, qui sonnera le véritable coup d'envoi de la cérémonie du jour du pouvoir qui a massivement misé financièrement pour sa réussite, est annoncée pour 11HTU

Image


Répondre