Connectez-vous !! 

 Le dico d'Abidjantalk   |  Selections d'Abidjantalk   |  Les Ethnies   | AbidjanTalk RSS  | Armée française dehors  | Gbagbo à la Haye
 Nos croyances combattues ...(9) delore  La forfaiture dramanienne...(428) Eburneenne  Ambassadeur Libyen baston...(16) Eburneenne  Le kandadouhou Affi suit ...(10) Eburneenne
 L'heure H est arrivée (20) Armel  Oh honte a la France, pay...(133) Eburneenne  Pour suivre le proces de ...(1081) Eburneenne  Venance Konan sur la sell...(1) Eburneenne
 Ne les oublions surtout p...(170) Eburneenne  L'Afrique n'est pas pauvr...(60) Eburneenne  Le paradoxe negre (47) Eburneenne  Un cadre du FPI menace' (1) Eburneenne
 Il faut des milliers de R...(11) Eburneenne  L’hydre à trois têtes (29) Eburneenne  Une Afrique sans les Afri...(139) Eburneenne  Soro a fui le diner-gala (0) sam kehi,le
 La predation occidentale ...(88) Eburneenne  Soro et son destin (4) webmaster  La honte totale !!!! Et l...(36) Tipa  ..... Les 210 derniers topics .......


Les Selections d'Abidjantalk
(Lire votre Selection ici ou sur le Forum)
1 - Le Conseil Constitutionnelle tranche   ...Debats
2 - Le regard d’un journal burkinabé   ...Debats
3 - Alassane Ouattara a t-il été Burkinabè ?  
4 - La FranceAfrique  
5 - Le scandale de Thiaroye  
6 - Le dossier Alassane Dramane Ouattara  
7 - Temoignages de rebelles Ivoiriens  
8 - Togo fer de lance de l’effroyable guerre de coup d’état   ...Debats
9 - Qui se fie à la France fait le sacrifice de sa vie   ...Debats
10 - Jean-Paul Ney, un journaliste?   ...Debats
11 - Les vérités que cache SORO  
12 - Des révélations sur un complot islamiste  
13 - Koulibaly a Sarkozy: “Vous n'avez encore rien compris”  ...Debats

14 - L’ancien ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU incendie la France et l’ONU   ...Debats
15 - Quel souvenir nous restera-t-il de la France?  ...Debats
16 - Le professeur Okou Légré: “Il faut décoloniser la France”   ...Debats
17 - Discours du President Gbagbo a Abuja   ...Debats
18 - Pourquoi la Côte d’ivoire de Laurent GBAGBO est dans l’oeil du cyclone France   ...Debats
19 - Chirac veut créer une vacance à la tête de l’Etat Ivoirien   ...Debats
20 - Quelque chose de pourri dans la Chiraquie   ...Debats
21 - Michel Galy - Que faisons nous en CI?   ...Debats
22 - Un énorme trafic de cacao éclabousse le RDR   ...Debats
23 - Ivoire nue- Chroniques d’une Côte d’Ivoire perdue   ...Debats
24 - La constitution Ivoirienne face aux constitutions africaines   ...Debats
25 - Laurent Gbagbo à France Soir : “Bongo, c’est un rigolo”   ...Debats
26 - Du Bongo sans "couilles" au Bongo "rigolo": Et si Gbagbo avait raison?   ...Debats
27 - Ouattara s’est toujours présenté avec l’étiquette de voltaïque   ...Debats
28 - Les positions de Licorne chaque jour plus intenables   ...Debats
29 - La France doit se rendre à l’évidence   ...Debats
30 - Chirac est responsable   ...Debats
31 - Ziegler: Regards Sur La Crise Ivoirienne   ...Debats
32 - Une Camerounaise fustige l'acharnement de la France sur Gbagbo   ...Debats
Home
 
 
Togo fer de lance de l’effroyable guerre de coup d’état et de la monarchisation de la Franc-Afrique contre les peuples d’Afrique.

Peuples d’Afrique, permettez-moi de commencer cette planche par une citation de Thomas Jefferson, le 13 novembre 1787. (Homme d’état Américain et ancien président des Etats-Unis d’Amérique) « L’arbre de la liberté devrait, de temps en temps, être arrosé du sang des tyrans, car c’est un engrais naturel. »

Je voudrais aussi par cette seconde citation trouvée dans une pyramide en Egypte en 341-270 avant Jésus-Christ : vous dire : peuples africains, « une chose te donnera du courage, c’est la certitude qu’aucun malheur ne dure toujours, ni d’ailleurs très longtemps ».

Je voudrais décrire l’historique de la Franc-Afrique, son concept et les hommes qui étaient à son origine pour salir les anciennes colonies post-indépendantes de la France.

Le Nigéria jeune nation noire indépendante anglaise a manifesté bruyamment son mécontentement contre les expériences atomiques de la France de Charles de Gaulle dans les années 60 jusqu’à rompre sa relation diplomatique avec Paris.

La Franc-Afrique lui donnera la réplique en 1967, en encouragea la sécession du Biafra, état riche en pétrole.


1* TOGO TERRE D’EXPERIMENTATION DE LA FRANC-AFRIQUE.

Le 13 Janvier 1963, le premier président élu démocratiquement par les Togolais, son excellence docteur Sylvanus Olympio fut assassiné devant sa maison par des demi-soldes démobilisées par l’armée Française. C’était le premier coup d’état en Afrique et dans le monde après les indépendances.

Le sous officier qui réclama à l’époque cet acte criminel fut le sergent Etienne EYADEMA.

Trente huit après son fils Faure Gnassingbé prend sa succession dans un bain de sang, en Avril 2005 sacrifiant selon l’organisation des nations unies plus de 800 togolais sous l’autel de son fauteuil et lance le concept de fait de la monarchisation dans une république en Afrique.

Les Togolais continuent sur plusieurs générations à témoigner leur amour à Sylvanus Olympio malgré plus de 40 ans de dictature, de crimes politiques, économiques, de gabegie, d’arbitraire, et la tentative absolue d’effacer son nom et ses œuvres dans la nation togolaise.

Le Gabon vient de suivre ce mauvais exemple pour faire de notre continent un désastre politique, économique, humain et confirmer tous les préjugés raciaux contre les peuples d’Afrique.

Les maîtres d’œuvre de ce concept politique furent le général de Gaulle, Jacques Foccart, ancien ministre de la coopération du Général de Gaulle et Félix Houphouët Boigny de la cote d’ivoire, ancien ministre français et ancien président de la côte d’Ivoire. Pour justifier la politique de la coopération de la France, et servir l’économie de la France, tout était permis.

Un discours hypocrite sur la générosité humaniste de la France vers des peuples sauvages, primaires, primitifs qui ne savent ni lire, ni écrire, voire cannibale qui n’a rien à envier à l’esprit du code noir des années esclavagistes de la France.

Les richesses africaines furent pillées, les hommes élus par les peuples assassinés, les concepts de développement supprimés, tout auteur de la politique de progrès endogène fut emprisonné, ou tué.

C’était la terreur, au Cameroun, en cote d’ivoire dans les villages Bété, où les villages étaient brulés sans autre forme de procès, les hommes assassinés par rumeur ou soupçon de communisme ou du socialisme.

La vie d’un noir ne valait rien devant une nation qui défend le droit de l’homme dans sa politique étrangère. C’est ainsi que l’Afrique assistait à des démonstrations criminelles dans toute son impunité par l’armée française en Afrique et ses vassaux sous les tropiques.

La force brute de la franc-Afrique a sonné le deuil au Congo Belge, en Angola, au Biafra, au Rwanda, au Cameroun, au Togo, en cote d’ivoire, au Mali, au Niger, un peu partout en Afrique pour garder ses intérêts vitaux comme l’uranium, le pétrole, les bananes, le café et le cacao, le bauxite, le diamant, le bois, et tous les marchés de gré à gré.

La force méprisait le droit, le racisme était la source de cette politique.

Après l’esclavage, le colonialisme, le néo-colonialisme prend sa place sous Foccart pour traquer et tuer celles et ceux qui de près ou de loin, empêchera l’état français de se servir des richesses de l’Afrique pour la métropole.

L’Afrique, a eu droit, à l’assassinat des présidents comme Olympio, Lumumba, SANKARA et des leaders politiques progressistes, au Cameroun, au Mali, en Centrafrique, au Tchad etc.


1* Biographie de Félix HOUPHOUET-BOIGNY

Félix Houphouët-Boigny (serait né Dia Houphouët le 18 octobre 1905 à N’Gokro (Yamoussoukro)°.

Il fit ses études à l’école William Ponty et sort major de l’école de médecine de l’AOF en 1929. Ancien ministre dans plusieurs gouvernements français, il devient président de son pays d’origine la cote d’ivoire.

Il sabote avec la France toute organisation politique africaine dont le contrôle lui échappait et déstabilise tous les régimes progressistes en Afrique.
Il a fait paralyser l’organisation de l’unité Africaine par des pays de l’entente et de l’ocam, qui devaient allégeance sous le contrôle de la France. 
L’exemple de la dissolution de la Fédération du Mali.
L’exemple de la dissolution de RDA.

Je peux citer le Congo belge, où il soutient Moïse Tschombé contre LUMUMBA, En Angola il soutient Savimbi contre Agostino Neto, il met son pays en 1965 à la disposition des comploteurs pour renverser Kwami N’KRUMA, ce dernier fut renversé en 1966. Il tente plusieurs fois en 1960, en 1965 et 1967 de renverser SEKOU TOURE sans succès.

Il fut l’un des principaux soutiens en 1967 de la guerre du Biafra avec la France pour déstabiliser la fédération du Nigéria.

La côte d’Ivoire et le Gabon étaient une plate forme de base de livraison des armes aux Biafrais. Les Etats du « pré carré français » se désolidarisent subitement et ouvertement de la politique menée, dans cette affaire, par la Côte-d’Ivoire et la France. Isolés sur la scène internationale, les deux pays décident d’interrompre leur assistance à Ojukwu qui finit par s’exiler en Côte-d’Ivoire.

Le 16 Janvier 1977, il tente de renverser Mathieu KEREKOU du Bénin par le mercenaire BOB Denard.

Houphouët-Boigny pousse également la France, lors de la guerre civile libérienne, à soutenir et à armer la rébellion du seigneur de la guerre Charles Taylor, dans le but de s’accaparer une partie des richesses du Libéria.

Il organise l’opposition du pouvoir SANKARISTE, par le capitaine dissident Jean-Claude Kamboulé à se refugier à Abidjan et prend contacte avec le numéro 2 du pouvoir en la personne de Blaise Campaoré.

Le monde entier connait la suite, SANKARA fut assassiné en 1987.

A la demande de Paris, Houphouët-Boigny noue des relations avec l’Afrique du Sud raciste en octobre 1970, en provoquant un grand désordre en Afrique et en violant les résolutions de l’OUA.


2* POINT DE DEPART D’ACTION DE LA FRANC-AFRIQUE CONTRE UN PAYS HORS DE LA ZONE FRANCOPHONE.

Permettez-moi de présenter deux acteurs de la guerre civile de Biafra : Le Général Emeka Ojukwu et le général Philip Effiong.


A* Qui est Ojukwu :

Le général Eméka Ojukwu est né en 1933 au nord du Nigéria, en région Haoussa et musulman dans une famille très riche, catholique de parents IBO.

Il a obtenu son master d’histoire à l’université d’oxford et entra dans l’armée nigériane en 1957. Il fut promu Lieutenant colonel en 1962 et part au Congo Belge en 1963 en tant que soldat de bérets Bleus.


B* Qui est le Major Général Philip Effiong :

Philip Effiong fut Lieutenant colonel en 1966, après avoir réussi dans la même formation que le général GOWON, à l’académie militaire du Ghana en 1966 et à Sandhurst en Grande Bretagne.

Il fut adjoint d’Ojukwu dans la guerre de Biafra et demanda la reddition du Biafra, l’armistice le 12 et le 15 Janvier 1970 après 30 mois de guerre civile qui couta la vie à 2 millions de biafrais et de nigérians (Haoussas, Peuls, Yoroubas, ibo)


C* La république du Biafra :

Au lendemain du coup d’état de l’armée nigériane par les officiers du nord, les IBO majoritaires dans l’état Major résistaient et furent assassinés à tour de rôle par les soldats du nord.

Voyant l’impuissante des officiers du Nord à protéger les civils et les officiers IBO, le général EMEKA OJUKWU, proclama le 30 Mai 1967, la sécession de l’état Biafra et la république de Biafra sous le principe du droit des peuples à disposer d’eux même et de gérer leur propre richesse.

La nouvelle république de Biafra fut reconnue par La cote d’ivoire de Félix Houphouët, et du Gabon de Omar BONGO.

A l’époque le Biafra démarra sa jeune république avec 500 médecins, 600 ingénieurs, 3000 étudiants. Au niveau agricole, elle possédait 90% des palmiers du Nigéria, 50% de l’huile de palme, 10 mille tonnes de cacao, 60 milles de tonnes de caoutchouc, 60% du coprah. Les recettes de l’exportation avoisinaient 25 millions de livres sterlings, 25% du bois du Nigéria, 20 millions de tonnes de pétroles.

Elle possédait des usines : de (cimenterie, de brasserie, de tabac, de savon, de meubles, de textiles, de pneus, d’aluminium, de verrerie, de portes métalliques)


D* La naissance des Médecins sans Frontières et des Médecins du monde.

La France du général de Gaulle, puissante avec les accords d’assistance militaire et de sécurité en Afrique avec ses anciennes colonies, faisait des coups d’état et remplaçait qui elle voulait à son gré et humeur. Le réseau Foccart se chargeait des bases besognes par des barbouzes français qui sillonnaient la nuit le continent africain.

La colère des peuples noirs fut assombrie par des bruits de canon, par des blancs menteurs qui trouvaient l’auteur de ces crimes dans l’armée africaine.

Le général de Gaulle chargea Michel Debré et Jacques Foccart le 17 Juillet 1968 de mette en place un dispositif avec la croix rouge française pour apporter officiellement une aide directe au Biafra malgré l’interdiction du gouvernement Nigérian de survoler son espace aérien.

Au milieu des aides humanitaires furent transporté des caisses d’armes de guerre de Gabon à l’Aéroport ULI au Biafra.

Le jeune Président qui fut installé au pouvoir après la mort de Léon M’BA le 28 novembre 1967, par Foccart exécuta les ordres de son mentor et de Félix Houphouët BOIGNY.

Pour se venger des prises de positions du gouvernement du Nigéria, et disloquer la puissante république Fédérale qui fait de l’ombre à son protégé de la cote d’ivoire, le général ne lésinait pas sur les moyens militaires à apporter par la France à OJUKWU. La livraison de l’avion bombardier B26 d’une part et d’autre part des armes lourdes furent livrées par des avions de la croix rouge et des chevaliers de MALTE.

D’une main la France jouait le trouble, encourageait la sécession, sans se soucier de deux millions de victimes et de l’exode de la population, et de l’autre main, elle fait venir des jeunes médecins pour faire croire au monde entier son action de générosité aux misérables victimes de Biafra et de la guerre.

Toute campagne contre l’état Nigérian a eu un échec, à cause des soutiens puissants de la Grande Bretagne, de l’URSS pour contrer la visée colonialisme de la France pour s’accaparer du pétrole Nigérian par le Biafra.


E* LE FRENCH DOCTOR BERNARD KOUCHNER.

Un jeune médecin, du nom de Bernard Kouchner fonda dans l’élan de l’idée du Général de Gaulle les Médecins sans Frontières et les médecins du monde après être mis en minorité dans MSF pour la politique à entreprendre. Agitateur d’idée, il développa la théorie de l’ingérence érigée en devoir.

Ses camardes et lui-même sont devenus les pompiers de la France pour donner un semblant d’humanisme de la France après les coups des barbouzes français sous les tropiques ou ailleurs. Il utilisa pour la première fois le mot génocide dans la guerre du Biafra pour affaiblir le gouvernement Nigérian, après 1945.

Ce mot effroyable qui traumatisa les occidentaux dans le génocide Juif de Hitler et des collaborations des pays européens, comme l’Italie, la France, la Roumanie et l’Espagne de Franco.

Aujourd’hui, nous assistons à des déclarations et à des actes contraires dans le cas du Gabon contrairement au tapage pour les pays de l’est, anciens pays soviétiques, comme la Géorgie, L’Ukraine, la Pologne, les pays baltes, la Slovaquie, la tchèque, et de l’Iran. Tout se passe comme si le africains ne sont pas des êtres humains, qui ont droit à choisir leur dirigeants comme les autres peuples.

Quand les intérêts de la France sont en jeu, la démocratie, le respect de droit de l’homme, la liberté des peuples à choisir leur dirigent ne sont plus d’actualité.

La force des services secrets, de l’armée française et la corruption sont des atouts qu’on ne dénonce pas, mais des injures et des dénigrements dans des discours officiels et des médias français sont envoyés au visage des peuples africains pour son incapacité à transformer son avenir et son devenir par celles et ceux qui ont été l’instigateur de ces pratiques d’un autre temps.


F* POURQUOI ORGANISER UNE ELECTION PRESIDENTIELLE EN AFRIQUE.

Pourquoi gaspiller une somme considérable pour acheter les urnes, les accessoires en France pour organiser une élection, qui ne constitue qu’une mascarade de l’avènement de la démocratie en Afrique Francophone. Les dictateurs sont tous à leur poste sans être inquiétés ni par les peuples, ni par les organisations de droit de l’homme ou de TPI.

Ils sont tous reçus à l’Elysée avec tapis rouge et sont tous présidents à vie.

(EYADEMA, HOUPHOUËT, BIYA, BONGO etc)

Au Togo, au Gabon, au Cameroun, au BURKINA FASO, au NIGER, en Tunisie, en Algérie etc. Seuls les peuples africains perdent leur richesse et leur vie.

Ils n’accèdent ni aux réseaux routiers, ni aux sanitaires publics, ni aux écoles, ni au système de commerce international.

Pour conclure, Je dirai que les déclarations du ministre des affaires étrangères de la France démontrent encore une fois à quel point, à quel niveau les intérêts du peuple français sont tachetés du sang pur des peuples africains, qui sous le racisme, le mépris, l’indifférence subissent la loi de deux poids deux mesures, l’arbitraire et l’impunité des auteurs de la triche.

Les auteurs de crimes économiques, ou de sang trouvent facilement accueil avec des tapis rouges qui n’ont plus besoin d’être tachés de sang.

Bernard Kouchner a débuté sa carrière au Biafra avec la Franc-Afrique, il ne change pas de cap, il est dans la continuité française de double langage pour défendre les intérêts vitaux de la France.


Jacob ATA-AYI

Google
BoutikC SleeveLess Manche Courte
Bientot
votre publicite ici
idVZ2 OrganicCottonT AbidjanTalk Organic Cotton Tee
      Haut de Page         
       

Google
 E-mail Webmaster     Send Envoyer un Message privé au webmaster