Connectez-vous !! 

 Le dico d'Abidjantalk   |  Selections d'Abidjantalk   |  Les Ethnies   | AbidjanTalk RSS  | Armée française dehors  | Gbagbo à la Haye
 Nos croyances combattues ...(9) delore  La forfaiture dramanienne...(428) Eburneenne  Ambassadeur Libyen baston...(16) Eburneenne  Le kandadouhou Affi suit ...(10) Eburneenne
 L'heure H est arrivée (20) Armel  Oh honte a la France, pay...(133) Eburneenne  Pour suivre le proces de ...(1081) Eburneenne  Venance Konan sur la sell...(1) Eburneenne
 Ne les oublions surtout p...(170) Eburneenne  L'Afrique n'est pas pauvr...(60) Eburneenne  Le paradoxe negre (47) Eburneenne  Un cadre du FPI menace' (1) Eburneenne
 Il faut des milliers de R...(11) Eburneenne  L’hydre à trois têtes (29) Eburneenne  Une Afrique sans les Afri...(139) Eburneenne  Soro a fui le diner-gala (0) sam kehi,le
 La predation occidentale ...(88) Eburneenne  Soro et son destin (4) webmaster  La honte totale !!!! Et l...(36) Tipa  ..... Les 210 derniers topics .......


Les Selections d'Abidjantalk
(Lire votre Selection ici ou sur le Forum)
1 - Le Conseil Constitutionnelle tranche   ...Debats
2 - Le regard d’un journal burkinabé   ...Debats
3 - Alassane Ouattara a t-il été Burkinabè ?  
4 - La FranceAfrique  
5 - Le scandale de Thiaroye  
6 - Le dossier Alassane Dramane Ouattara  
7 - Temoignages de rebelles Ivoiriens  
8 - Togo fer de lance de l’effroyable guerre de coup d’état   ...Debats
9 - Qui se fie à la France fait le sacrifice de sa vie   ...Debats
10 - Jean-Paul Ney, un journaliste?   ...Debats
11 - Les vérités que cache SORO  
12 - Des révélations sur un complot islamiste  
13 - Koulibaly a Sarkozy: “Vous n'avez encore rien compris”  ...Debats

14 - L’ancien ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU incendie la France et l’ONU   ...Debats
15 - Quel souvenir nous restera-t-il de la France?  ...Debats
16 - Le professeur Okou Légré: “Il faut décoloniser la France”   ...Debats
17 - Discours du President Gbagbo a Abuja   ...Debats
18 - Pourquoi la Côte d’ivoire de Laurent GBAGBO est dans l’oeil du cyclone France   ...Debats
19 - Chirac veut créer une vacance à la tête de l’Etat Ivoirien   ...Debats
20 - Quelque chose de pourri dans la Chiraquie   ...Debats
21 - Michel Galy - Que faisons nous en CI?   ...Debats
22 - Un énorme trafic de cacao éclabousse le RDR   ...Debats
23 - Ivoire nue- Chroniques d’une Côte d’Ivoire perdue   ...Debats
24 - La constitution Ivoirienne face aux constitutions africaines   ...Debats
25 - Laurent Gbagbo à France Soir : “Bongo, c’est un rigolo”   ...Debats
26 - Du Bongo sans "couilles" au Bongo "rigolo": Et si Gbagbo avait raison?   ...Debats
27 - Ouattara s’est toujours présenté avec l’étiquette de voltaïque   ...Debats
28 - Les positions de Licorne chaque jour plus intenables   ...Debats
29 - La France doit se rendre à l’évidence   ...Debats
30 - Chirac est responsable   ...Debats
31 - Ziegler: Regards Sur La Crise Ivoirienne   ...Debats
32 - Une Camerounaise fustige l'acharnement de la France sur Gbagbo   ...Debats
Home
 
 
Quel souvenir nous restera-t-il de la France?
(Dieudonné ZOA)

Les observateurs et autres spécialistes des relations troubles entre la France et les pays africains ne manquent plus une occasion de nos jours pour nous entretenir de la perte d’influence française en terre africaine, quand ce n’est pas de la perte de l’Afrique tout simplement. Comment le phénomène s’observe-t-il ? Il apparaîtrait, selon les observateurs et « les milieux dits autorisés », que malgré le spectacle offert sur le théâtre d’ABIDJAN en Côte d’ivoire, malgré ses manœuvres souterraines à LOME au Togo, la France s’éloignerait de l’Afrique. Pour l’illustrer, un certain Stephen SMITH, aujourd’hui bien connu du microcosme parisien à cause de ses états de service comme spécialiste de la page africaine d’abord au quotidien « Libération », puis dans « Le Monde », vient de nous gratifier d’un ouvrage dont le titre révèle les prétentions de l’auteur. Le journaliste franco-américain veut nous expliquer avec un brin de nostalgie et de regret « Comment la France a perdu l’Afrique », Calmann-Lévy, 2005.

La tête de Bozo le Clown ? - 10.3 ko

Dans son avant-dernier ouvrage, Mister SMITH nous avait déjà expliqué « pourquoi l’Afrique se meurt » . Les analyses de notre expert se suivent, mais ne doivent pas se ressembler, n’est-ce pas ? Le journaliste africaniste, expert non seulement en France, mais également sur l’autre rive de la Méditerranée, des relations franco-africaines, est tout à fait autorisé à répondre aux questions : d’abord « pourquoi » l’Afrique se meurt, l’Afrique doit mourir, « Africa delenda est... », puis « comment » cette Afrique devenue sans intérêt, où « les Africains se bouffent entre eux », a été abandonnée par la France ? Ainsi donc, à travers ses envolées et commentaires journalistiques, Sir Stephen SMITH nous apprend que la France, du moins son élite politique, est enfin tout à fait disposée à libérer l’espace géographique, politique, économique, culturel, militaire qui constituait jusqu’à présent son « pré-carré » africain. L’on se surprend à rêver que ce fût vrai.

Nul doute que M. SMITH, responsable successivement des pages africaines de deux quotidiens parisiens prestigieux, est bien introduit dans les milieux politiques et les services spéciaux français. L’on ne prend aucun risque à affirmer que les commentaires de notre africaniste de « Libération » et du « Monde » expriment officieusement le point de vue des officiels français.

Cela étant, en ce domaine, faut-il le reconnaître, c’est l’attitude de Saint Thomas qu’il convient d’adopter. Saint Thomas, disent les évangiles, est cet apôtre qui n’a pas fait confiance à la seule annonce de la résurrection de son maître Jésus-Christ. Il lui a fallu toucher du doigt, à la demande du « Fils de l’homme »lui-même, les cicatrices, vestiges de sa crucifixion, pour y croire. De la même façon, nous autres Africains, nous croirons que la France a abandonné l’Afrique, jusqu’à preuve de contraire sa terre chérie de prédilection, lorsqu’il n’y aura plus de forces armées françaises -et tout ce qui leur ressemble - stationnées sur le sol africain. Ou lorsque « les amis de la France, les amis personnels et les parents » des présidents français ne remporteront plus systématiquement les élections en Afrique.

En attendant ce fameux soir, laissons-nous aller aux méditations solitaires, un exercice de pur style, en réplique aux prétentions de M. Stephen SMITH et posons-nous la question : « quel souvenir nous restera-t-il de la France ? » .

Contrairement aux accents nostalgiques du citoyen franco-américain et de sa parentèle pour regretter la perte de l’Afrique, nous pensons, nous autres Africains engagés dans le grand mouvement planétaire de la Renaissance Africaine, que le départ de la France de nos pays occupés depuis le 15ème siècle, est la meilleure chose qui puisse nous arriver au Sud du Sahara.

« Si l’on nous demande de partir, nous partirons ». Nous disons : chiche ! à l’auteur de cette belle tirade. Contrairement à la célèbre prière de Léopold Sédar Senghor, suppliant « Jésus-Christ le Fils du Dieu vivant » lorsqu’il sera dans son royaume, « de placer la France, de toutes les nations européennes, à la droite du Père », nous autres Africains, nous nous rappellerons que dans la longue histoire tragique des relations avec l’Afrique, la France ne s’est pas fait distinguer par son comportement vertueux et moral à notre égard. La France a tout simplement fait comme les autres. Elle a ainsi participé, comme les autres nations européennes, à l’abject commerce international du 15ème au 19ème siècle, plus connu sous la dénomination de « traite négrière transatlantique ». La France est même allée plus loin dans cette barbarie : pour bien faire les choses et se distinguer des autres nations, elle a cru devoir codifier, non pas le monstrueux commerce en lui-même, mais la négation de l’humanité nègre. Par cette action, elle a conceptualisé, c’est-à-dire construit dans le domaine intellectuel, des attributs déshumanisant l’existence et le vécu du monde noir. Ainsi, l’Edit de Versailles, plus connu sous le vocable courant de « Code noir », déclare tout simplement en son article 40 que l’esclave noir est un bien meuble, au même titre qu’un animal apprivoisé ou domestique.

Google
BoutikC SleeveLess Manche Courte
Bientot
votre publicite ici
idVZ2 OrganicCottonT AbidjanTalk Organic Cotton Tee
      Haut de Page         
       

Google
 E-mail Webmaster     Send Envoyer un Message privé au webmaster