Connectez-vous !! 

Côte d'Ivoire: une véritable mosaïque ethnique
Ethnie

Abbey
Abidji
Abouré
Abron
Adjoukrou
Agni *
Ahizi *
Alladjan
Anoh
Attié
Avikam
Bakwe *
Baoulé *
Bhété *
Birifor *
Conja *
Degha *
Dida *
Dioula *
Djamala *
Djimini
Djoranigbè
Ebrié *
Egar *
Ehotilé *
Fanti
Gagou
Gbin *
Gnamboua *
Godié *
Gouro
Guébié
Guéré
Koulango *
Kouya *
Koyaka
Krobou
Kroh *
Kroumen *
Loba *
Lobi *
M'gbatto *
Mahouka
Malinke *
Mona *
NZima *
Neyo *
Pèpèhiri *
Sahanga *
Sénoufo
Sokya *
Tagbanan
Toura *
Térédjika *
Wobé *
Yacouba *
Yohwèlè *

Cliquez sur une ethnie pour la commenter ou pour repondre aux questions.

Refresh page

Groupe

Lettres


Cliquer ici
pour ajouter
une ethnie
africaine

1 CommentairesConnectez-vous sur abidjantalk pour pouvoir poster un commentaire
Surnommés Touwè, "ceux qui sont sous les arbres" par les Krou, s'appelant eux-mêmes Srigbe, "devins-guerriers", par allusion à leur dextérité à fabriquer des médecines "tout azimuts", les Bakwè devaient leur nom à l'expression ba-kwè, "attraper-tirer", que scandaient leurs ancêtres quand ils effectuaient à l'union un travail de levage et de traction(à l'instar du "ho-hisse" français) . Ils occupent la rive droite du Sassandra, de Soubré au pays neyo, sur une profondeur de 70 km. Cet espace leur sert en fait plus de domaine de chasse que de territoire de culture.

Les Bakwè fournissent un exemple caractéristique de société politique de type minimal, où rapports de pouvoir et rapport de parenté sont étroitement confondus. Un groupement seulement, sur 21 unités qui constituent l'ethnie, répond à la définition d'une véritable tribu : Il s'agit des Nigagba, à l'extrémité nord, qui forment une fédération d'alliance de plusieurs patriclans. Les autres entités sont toutes des groupes de parenté, patriclans(ou patrilignages majeurs), gbado, parfaitement indépendants les uns des autres, presque toujours exogames et n'ayant jamais contracté entre eux d'autres alliances que matrimoniales; Le gbado, compte 200 personnes en moyenne et comprend de 1 à 5 villages, le village s'identifiant le plus souvent au lignage moyen, grigbe, qui tend aujourd'hui à prendre la relève du gbado comme cadre de l'exogamie et, ce faisant, contribue à accroître encore davantage l'autonomie du patriclan.
Peut être rattachés aux Bakwè la population suivante : Les Oubi, dont les ancêtres ont quitté les berges du Sassandra pour celles du Cavally à la suite de querelles intestines.
Source: (http://www.wobebli.net/histoire/krous.htm)
Posté par Abyssa le 24-Jun-2009 14:58 | #1
Page 1 of 1Connectez-vous sur abidjantalk pour pouvoir poster un commentaire Page -> 1

      Haut de Page         
       

Google
 E-mail Webmaster     Send Envoyer un Message privé au webmaster