Connectez-vous !! 

Côte d'Ivoire: une véritable mosaïque ethnique
Ethnie

Abbey
Abidji
Abouré
Abron
Adjoukrou
Agni *
Ahizi *
Alladjan
Anoh
Attié
Avikam
Bakwe *
Baoulé *
Bhété *
Birifor *
Conja *
Degha *
Dida *
Dioula *
Djamala *
Djimini
Djoranigbè
Ebrié *
Egar *
Ehotilé *
Fanti
Gagou
Gbin *
Gnamboua *
Godié *
Gouro
Guébié
Guéré
Koulango *
Kouya *
Koyaka
Krobou
Kroh *
Kroumen *
Loba *
Lobi *
M'gbatto *
Mahouka
Malinke *
Mona *
NZima *
Neyo *
Pèpèhiri *
Sahanga *
Sénoufo
Sokya *
Tagbanan
Toura *
Térédjika *
Wobé *
Yacouba *
Yohwèlè *

Cliquez sur une ethnie pour la commenter ou pour repondre aux questions.

Refresh page

Groupe

Lettres


Cliquer ici
pour ajouter
une ethnie
africaine
cliquez ici pour une carte plus detaillee                              La Côte d'Ivoire constitue une véritable mosaïque ethnique, car on y dénombre plus de 60 ethnies différentes qu'on peut regrouper en quatre grands groupes (selon des critères linguistiques):

1) Le groupe mandé : localisé dans le nord-ouest du pays, ce groupe, appelé aussi mandingue, compte surtout les Malinké, les Bambara, les Dioula, les Foula, etc. Au centre-ouest, l'ethnie des Dan réside dans la zone montagneuse du pays, principalement autour de Man.

2) Le groupe krou : au centre-sud et au sud-ouest résident les Krou ou Magwé, la principale population de cet ensemble ethnique étant les Bété.

3) Le groupe gour (voltaïque): au nord-est, ce groupe constitue l'un des plus anciens peuples du pays, avec les Sénoufo et les Lobi, qui habitent le Nord.

4) Le groupe akan : à l'est, au centre et au sud-est se trouvent les Akan, l'ethnie la plus nombreuse, et que l'on divise en Akan du Centre (principalement Baoulé), en Akan frontaliers du Ghana(Agni, Abron, etc.) et en Akan lagunaires (Ebrié, Abouré, Adioukrou, Appolloniens, etc.).

Les ethnies les plus importante sont les
Sénoufo (9,7 %), Malinké (8,5 %), Baoulé (6,6 %),

Dan ou Yacouba (5,9 %), Bété (5,7 %), Agni (4,5 %),

Gouro (3,6 %), Dioula (3,4 %), Guéré (3,4 %),

Dida (2,1 %), Lobi (1,8 %), Wobé (1,7 %), Abé (1,4 %),

Adjoukrou (1 %), les Ébrié (0,7 %), etc.

Langue véhiculaire
Le dioula occupe une position privilégiée, car il sert de langue véhiculaire commerçante entre les Ivoiriens; bien qu'il ne constitue la langue maternelle que de 3,4 % de la population, il serait parlé comme langue seconde (à des degrés divers) par sept millions de locuteurs, ce qui lui confère un rôle important comme langue véhiculaire, notamment dans les échanges commerciaux. La vitalité des langues ivoiriennes ne fait pas de doute puisque 88 % des conversations relevées dans les marchés se font dans l'une de ces langues. De plus, la moitié des enfants parleraient au moins deux langues africaines dont le dioula, le baoulé, le bété et l'agni. C'est pourquoi il demeure surprenant que les langues ivoiriennes n'aient pas encore obtenu un rôle plus important dans la vie sociale du pays.

Les médias
Tout comme le système d'enseignement, les médias sont perçus par les autorités ivoiriennes comme un puissant instrument d'unité nationale et de développement économique. Tout le pays est doté de moyens d'information modernes: journaux, radio, télévision, agences de presse, etc., ce qui fait de la Côte d'Ivoire l'un des pays d'Afrique les mieux équipés en ce domaine. La langue des médias écrit est le français, mais il existe deux magazines satiriques (Y a fohi et Gbich!) qui sont écrits en nouchi, la variété locale du français ivoirien.

Cliquez sur une ethnie dans la marge gauche pour la commenter ou pour repondre aux questions.

1 CommentairesConnectez-vous sur abidjantalk pour pouvoir poster un commentaire
Les Wobé forment avec les Gueré le groupe wé qui est un sous-groupe des Krou. Ces deux peuples ne different que par le nom. (cf Gueré)
Posté par sam kehi,le Guere le 21-Dec-2007 02:43 | #1
Page 1 of 1Connectez-vous sur abidjantalk pour pouvoir poster un commentaire Page -> 1

      Haut de Page         
       

Google
 E-mail Webmaster     Send Envoyer un Message privé au webmaster